www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 février 2013

Carte scolaire : attention aux fusions d’écoles !

Fusions d’écoles : attention danger !

En effet, en général, la motivation profonde, et cachée, d’une fusion d’écoles, est bel et bien la question des postes : c’est un des "leviers" pour en récupérer...

Toutefois, la 1ère chose à savoir, c’est que la décision appartient à la commune, qui est souveraine sur cette question. L’IA, l’IEN, peuvent mettre la pression tant qu’ils veulent, si la commune dit non, c’est non !

Bien entendu, les enseignants ont leur mot à dire. Le conseil d’école doit être informé et consulté.

Souvent, ni les maires, ni les enseignants ne savent quelles sont les conséquences possibles d’une fusion des écoles.

Au SNUipp-FSU, nous savons que les maires n’ont aucun intérêt à favoriser les fusions, bien au contraire car comme une fusion signifie une fermeture puis une deuxième,

- d’une, elle met en danger l’avenir de l’école ; or, en général, les maires (notamment ruraux) sont très attachés à leur école ;

- de deux, elle est généralement très impopulaire auprès des parents (qui sont aussi des électeurs, toute autre considération)

Cela est particulièrement vrai pour les petites communes.

Il ya bien entendu des seuils d’ouverture/fermeture en vigueur dans le département pour la carte scolaire :

- 27,5 en élémentaire et primaire

- 30 / 30,5 en maternelle

Si les écoles étaient fusionnées, les effectifs seraient globalisés pour la carte scolaire, et considérés à 27,5 de moyenne (seuil primaire).

Si le recours à la fusion d’écoles peut sembler présenter des avantages :

- pallier une vacance de direction ou/et améliorer le taux de décharge de direction,

- favoriser la mutualisation des moyens, du matériel, des projets, favoriser la liaison entre deux cycles, multiplier les possibilités en terme d’échange de service (avantages non négligeables)

c’est surtout un danger à plus ou moins court terme, car bien souvent, la fusion conduit, par effet de globalisation des effectifs, à la fermeture éventuelle d’une classe.

Et, surtout, le plus gros problème des fusions, c’est la remise en cause de la spécificité de l’école maternelle...

Au SNUipp, et depuis toujours, notre position est claire : nous sommes contre les fusions d’écoles. Vous trouverez ci-dessous une liste des "inconvénients" de ces fusions.

La fusion, c’est une technique de gestion pour une économie d’échelle :

- parce que le maintien des petites structures c’est coûteux ! En terme de P/E (c’est-à-dire le rapport Prof/Elèves), de décharge de direction, d’indemnité de direction... D’ailleurs, on a bien vu lors des cartes scolaires de 2011 et 2012 (nombreuses suppressions de postes) que les petites écoles rurales étaient dans le collimateur.

- Fusionner des écoles permet de créer de grosses structures scolaires et, à terme, de fermer plus facilement des classes. En effet, les fermetures de classes sont bien plus difficiles à faire sur les petites structures... (répartition des élèves)

- parce que cela signe la disparition de l’école maternelle : dans le cadre de la fusion, la spécificité de la maternelle se retrouve gommée ; cela se vérifie malheureusement après coup, les collègues en font souvent le constat. En effet, dans le projet d’école et ses déclinaisons, les projets pédagogiques, l’utilisation des locaux, les aménagements, les horaires, les moyens alloués etc, le caractère particulier des classes pré-élémentaires, l’âge des enfants, leur niveau de développement et leurs rythmes ne sont pas toujours pris en compte comme ils pourraient l’être dans une école maternelle à part entière. En termes de répartition des élèves de maternelle, c’est compliqué aussi, le "surplus" des maternelles se retrouve alors dans une classe de GS-CP...

Certes, il y a dans notre département de nombreuses écoles primaires ; mais elles l’ont toujours été... quand il existe une structure maternelle à part entière, nous pensons, en tant que défenseurs de l’école maternelle, qu’elle doit continuer d’exister en tant qu’entité scolaire.

- La fusion de deux écoles entraîne quasi systématiquement la fermeture d’une classe puis d’une deuxième et ce dans les trois années qui suivent : il faudra plus d’élèves en moyenne pour échapper à la fermeture ou pour obtenir une ouverture !

Enfin, reste la question du poste de direction ; jusqu’à présent, en Savoie, il y a eu des propositions de fusion dans le cas où un(e) des deux directeurs(trices) partait à la retraite à la rentrée suivante... c’est en effet beaucoup plus facile pour l’administration de faire sauter un poste de direction quand il est vacant !

En cas de projet de fusions sur votre écoles, pensez à nous contacter ! snu73@snuipp.fr

 

16 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.