www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualité  / Rythmes scolaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
1er avril 2014

Rythmes scolaires : CDEN du 1er avril - les horaires des écoles savoyardes


- LES HORAIRES DES ÉCOLES PRÉSENTÉS AU CDEN LE 1er AVRIL

PDF - 287.4 ko
TABLEAU RS pour CDEN 01-04

ATTENTION : suite à l’intervention des représentants des personnels, et tout particulièrement du SNUipp-FSU, les horaires sont validés à l’instant T, sous réserve d’évolutions dans les semaines à venir pour les communes de : Chambéry, Les Marches et Yenne ; la commune de Myans est à sortir du document suite à un "couac" dans la procédure... (horaires annoncés n’émanant pas officiellement de la mairie).

-  Pour mémoire, les horaires des 61 premières communes validés lors du CDEN du 6 février (attention, certaines écoles ont vu leurs horaires modifiés suite au CDEN du 1er avril, il faut recouper les documents ! Par exemple, la commune de Salins les Thermes, horaires corrigés le 1er avril) : CDEN rythmes scolaires 6 février - compte-rendu

- LE VOTE : le CDEN était consulté sur les horaires indiqués dans le document ci-avant, avant validation par le DASEN et le Préfet.

- CONTRE : 0

-  ABSTENTION : 10 (dont les 9 représentants des personnels présents, à savoir FSU dont SNUipp-FSU, Unsa et Sgen-CFDT)

-  POUR : 10 (Ligue de l’enseignement, FCPE, représentants des maires, conseillers généraux et régionaux).

C’est le POUR qui l’emporte, l’avis du CDEN est donc réputé être favorable aux horaires proposés.


- les interrogations du SNUipp-FSU avant la tenue du CDEN : article à consulter dans la revue de presse http://73.snuipp.fr/spip.php ?article1703

Déclaration préalable du SNUipp-FSU en CDEN :

Nous avons pointé et interpellé le Préfet, représentant de l’État, sur :

- la nécessité de la concertation, facteur indispensable pour une mise en place réussie de nouveaux rythmes

- les questions des conditions de travail des enseignants, toujours sans réponse ou presque (remplaçants, responsabilité des directeurs(trices), utilisation et accès des salles de classe, pause méridienne allongée, etc)

- la question du remplacement, déjà très tendu cette année (et le fait de mener à marche forcée ou presque la réforme des rythmes, alors que l’institution n’est déjà pas capable d’assurer la continuité du service public d’éducation)

- la conception singulière de la démocratie selon l’IA (course effrénée aux horaires, parfois y compris dans le dos des mairies)

- la dispense faite au Privé de mettre en œuvre cette réforme, au détriment de l’enseignement public

- la nécessité d’avancer sur d’autres dossiers : programmes, remplacement, RASED, baisse des effectifs, etc.

- l’actualité, qui du fait des résultats dans les urnes et du remaniement ministériel qui s’ensuit, la question de la refondation de l’école, et du dossier des rythmes, vont se poser différemment. Désormais, la priorité affichée est clairement de faire des économies...

- LIRE LA DÉCLARATION DU SNUipp-FSU

PDF - 96.4 ko
déclaration préalable CDEN 1er avril rythmes

COMPTE-RENDU

A noter : peu de réponses concrètes ou satisfaisantes de la part du DASEN sur la plupart des questions. L’administration avance à marche forcée, sans tenir compte des difficultés et des dysfonctionnements. Et ose encore parler "d’intérêt de l’enfant" (quant aux enseignants... n’en parlons pas !).

Réponses du Préfet et de l’IA suites aux déclarations préalables du SNUipp-FSU et des autres organisations syndicales :

- Le Préfet tient à exprimer sa "surprise", et rappelle que les premiers concernés sont les enfants, pas les personnels et les familles.Tout est mis en œuvre dans "l’intérêt de l’enfant". (Y croient-ils vraiment ?! Toutes les difficultés soulevées entre autres par le SNUipp-FSU depuis le début sur ce dossier montrent bien que tout ce qui est mis en œuvre est TRÈS LOIN de l’intérêt de l’enfant !).

- L’échéance électorale des municipales était évidemment connue, et il en a été tenu compte dans le calendrier. Même si des municipalités ont changé, il n’est "pas opportun" de suspendre le processus en cours. Toutefois, le Préfet et l’IA restent ouverts aux discussions dans les semaines à venir...

- l’IA annonce que les horaires présentés ont été décidés en "forte concertation et co-construction" (les collègues de l’avant-pays, de Challes, de St Jeoire, Valmeinier, et on en passe apprécieront...).

- 50 % des communes auront un PEDT, que ce soit par obligation eu égard à une demande d’horaires dérogatoire, ou simplement pour mener un travail sur "la cohérence et les ressources".

- Les PEDT devront être cadrés pour le mois de juin, mais les avants-projets" doivent remonter pour le 15 avril.

- L’IA tient à remercier le Conseil Général qui a "fait en sorte de faciliter l’organisation" en faisant preuve de souplesse... (sic... mieux vaut entendre ça que d’être sourd).

Le SNUipp-FSU a donc demandé si dans sa grande souplesse le CG envisageait de permettre aux communes qui le souhaitent de placer la demi-journée d’école le samedi matin, en organisant le transport le samedi...

- L’IA a salué le travail de toutes les équipes municipales sortantes, quelles qu’elles soient.

Après avoir félicité le Conseil Général, les services qui auront beaucoup de travail l’an prochain, et les municipalités sortantes, le DASEN a également salué l’engagement des enseignants, qui se sont souvent fortement investis dans la réflexion sur les rythmes, ne comptant pas les heures de réunion. Un grand merci à eux. … … Non, désolée, ça c’est une blague !! Poisson d’avril du SNUipp-FSU ! ;-)

- Il reste 15 communes qui n’ont pas fait de proposition d’organisation de la semaine pour la rentrée. Dans ce cas de figure, c’est l’IA qui fera une proposition d’horaires, en se basant sur le travail fait en conseil d’école (une fois n’est pas coutume !). Ces communes feront l’objet d’un examen lors du CDEN du 24 avril.

Le SNUipp-FSU a demandé à être destinataire de la liste de ces 15 communes, ainsi que la liste des communes engagés dans la rédaction d’un PEDT (en distinguant celles pour lesquelles c’est une obligation). Ce sera fait sous peu.

A PROPOS DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES ENSEIGNANTS, QUESTIONS SOULEVÉES ESSENTIELLEMENT PAR LE SNUipp-FSU :

- directeurs(trices) d’école : l’IA a soutenu mordicus que les directeurs d’école ne comptaient pas leurs heures comme les autres enseignants, mais avaient une « mission » allant au-delà des 24h règlementaires ! Selon lui, les directeurs(trices) seront "mobilisables" à tout moment, comme une forme d’astreinte. Le SNUipp-FSU s’inscrit évidemment en faux avec cette déclaration. La direction d’école est une fonction définie par des textes !

Une note ministérielle allant en ce sens nous est annoncée par l’IA. Suite à l’intervention du SNUipp-FSU, ce débat sera repris en CTsD le 10 avril. Nous ne comptons pas en rester là.

Les représentants des personnels présents (FSU, Unsa, Sgen-CFDT) sont unanimes sur cette question ; en l’état, le DASEN ne répond pas à la problématique, et ses propos sont inacceptables.

- salles de classe : les équipements communaux ne permettent pas d’accueillir les élèves hors de l’école. Il faudra tout mettre ne œuvre pour que les classes soient mises à disposition quand il y a un besoin pour le périscolaire.

L’IA n’a même pas cherché à « arrondir » les angles en évoquant la rédaction de charte ou convention tripartite, comme il avait été pourtant question lors du CHSCT du 20 mars, suite déjà à l’interpellation du SNUipp-FSU.

- horaires différenciés maternelle/élémentaire en primaire  : le DASEN propose que les enseignants de maternelle fassent l’APC pour les élèves d’élémentaire, et vice-versa, et que des projets soient construits en ce sens. Il n’a pas répondu à la question du SNUipp-FSU qui demandait à quel moment pourraient se réunir ces collègues tous ensemble ; rappelons que le SNUipp-FSU demande l’abrogation de l’APC.

- remplaçants : la complexité de l’organisation sera gérée par la DSDEN. L’administration devra être capable de compter les heures pour que les états de service de chaque remplaçant n’excède pas les 24h règlementaires par semaine. Le DASEN n’a pu s’empêcher de souligner au passage que cela serait une charge de travail supplémentaire pour les IEN et les services.

A propos du remplacement, l’IA affiche un taux d’efficacité de suppléance de 90,2 %. Sur le papier ?! L’administration semble décidément totalement déconnectée de la réalité ! Certaines circonscriptions sont à moins 10 depuis le mois de septembre, et en off, certains IEN eux-mêmes s’interrogent sur ce chiffre : d’où sort-il ?!!

Face aux difficultés et dysfonctionnements, le SNUipp-FSU continue de demander : la non généralisation de cette réforme à la rentrée, la suspension de sa mise en œuvre quand il y a désaccord avec la proposition de la mairie, la réécriture du décret (faire sauter le "verrou" des neuf demi-journées, introduire la pérennisation du financement des TAP par l’État, rendre obligatoire le conseil d’école comme instance décisonnelle, etc), et avancer sur les autres dossiers, urgents : refonte des programmes scolaires, rénovation de la formation continue, scolarisation précoce des moins de trois ans, augmentation du nombre de RASED, déconnexion temps élèves/temps enseignants et plus de maîtres que de classe et fin de l’APC, baisse des effectifs par classe.
Pour le SNUipp-FSU, la nomination du nouveau ministre doit conduire à un réexamen du dossier des rythmes scolaires.

 

20 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.