www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualité 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
30 septembre 2014

Le SNUipp-FSU rencontre l’IA - compte-rendu de l’audience

Compte-rendu de l’audience avec l’IA

A sa demande, le SNUipp-FSU 73 a été reçu en audience par l’IA le lundi 29-09-14, accompagné de l’IENA (Mme Grumel) et de la Secrétaire Générale (Mme Rebière), sur les points suivants :

 Les rythmes scolaires, suite à notre courrier du 12 septembre resté sans réponse de sa part ;

 Les APC, suite à la circulaire de rentrée, qui perturbe grandement les équipes pédagogiques

 Les animations pédagogiques et le plan de formation continue

 Les projets d’écoles

 La demi-journée banalisée du 15 octobre pour la consultation socle / programmes de maternelle

 Les PES2

 Le remplacement

 Les Réunions d’information syndicale, suite aux nouvelles modalités fixées par la circulaire du 16 septembre 2014

Rythmes, et courrier du 12-09-14

o CDEN, horaires des écoles : Nous savons d’ores et déjà qu’un CDEN est prévu mi-octobre, et qu’y seront validés des ajustements horaires pour la ville de Chambéry. S’agit-il du CDEN « bilan de rentrée » ? Outre les horaires de Chambéry, quelles autres communes pourront prétendre à des ajustements dès cette année (nous savons que les communes de Myans et Villard-Sallet ont fait des demandes en ce sens) ?

o Problématique des horaires de 3 écoles maternelles de Chambéry, « desservant » plusieurs écoles élémentaires éloignées : pourquoi ne pas avoir fait ce travail sur les horaires dès le mois de juin ?! En audience le 25-06-14, nous recevant avec les directrices des écoles concernées, l’IA nous avait dit « que les 15 mn demandées au départ sont nécessaires pour le déplacement des familles dans les cas des écoles de Bellevue, Grenouillère et Châtaigniers. » et que « Il demandera à M. Dantin (le Maire) de regarder quelles variations horaires apporter pour les trois écoles de Bellevue, Châtaigniers, et Grenouillère. » Pourquoi cela n’avait-il pas abouti ?

o Utilisation des locaux / salles de classe : dans certaines écoles, les enseignants n’ont plus accès à leurs salles de classes passé 15h30, Comment peuvent-ils travailler dans ces conditions ? Certaines situations sont très conflictuelles, les maires « virant » carrément volontairement nos collègues, alors que d’autres solutions existent. quelles réponses l’administration apporte-t-elle ? Deux écoles ont donc saisi le CHSCT, face aux problématiques engendrées (Bellecombe Tarentaise, Le Planay).

RÉPONSES DE L’IA

Horaires des écoles : Concernant les horaires des écoles, l’IA maintient le principe général de non modification avant la rentrée 2015. Toutefois, dans le cas de certaines situations où il a été alerté, précisément les 3 communes que nous lui avons citées, il permettra des ajustements.

La Ministre a affirmé qu’il « fallait être plus à l’écoute des parents », donc l’IA fait attention aux situations où il a été alerté par les familles (…), car il ne souhaite pas mettre en difficulté les parents. Il veut leur « faciliter la vie ». Trois semaines après la rentrée, il mesure la réalité des difficultés.

En plus des 3 communes évoquées, il se pourrait qu’il réétudie les horaires d’une ou deux autres, notamment par rapport à des problématiques de transports scolaire, nécessitant un décalage de 5 ou 10 mn.

Pour ce qui est de Chambéry précisément, l’IA rappelle qu’en juin, il est « intervenu fortement auprès du Maire », mais que ce dernier n’avait lors pas souhaité procéder à des modifications.

Le CDEN « bilan de rentrée » se tiendra la semaine du 14 octobre. Un point sur ces ajustements horaires sera fait, pour application à la rentrée de novembre.

Utilisation des locaux : L’IA ne connaissait pas de conflit à ce sujet, et justement pas les deux situations que nous évoquons (s’il n’avait pas délégué la présidence du CHSCT à la Secrétaire Générale, il aurait été au courant !).

Pour lui, il faut rédiger des conventions d’utilisation des locaux, ce qui sera d’ailleurs prévu dans le nouveau règlement départemental des écoles publiques, discuté vendredi 3 octobre avec les représentants des personnels. Ce travail doit se faire au niveau de la circonscription, avec l’IEN.

Rédiger ces conventions est « vivement conseillé », notamment si ça ne se passe pas bien. L’IA va demander à l’IEN de la circonscription de Moûtiers de s’occuper des cas cités.

APC :

Les enseignants font, ont toujours fait, leurs APC avec beaucoup de professionnalité. Pourquoi systématiquement créer un climat de défiance envers nos collègues ? La circulaire crée un émoi et des tensions importantes là où il n’y en avait pas ! Quel en est l’intérêt ?

Sur le terrain, de manière pratique, des enseignants ne peuvent matériellement plus faire leurs heures en raison des restrictions demandées :les enseignants sur postes fractionnés, les TRB, les enseignants à temps partiel... ce qui fait beaucoup ! Exemple : une collègue à 50 % travaille deux journées de 6h... Quand et comment fait-elle ses APC ?

Nos collègues sont « consternés », « furieux », et nous parlent de « dictature » et de « directives stupides » ; ce sont leurs mots ! L’administration a-t-elle conscience du climat ambiant ? Pour le SNUipp-FSU, l’organisation de ces heures doit être laissée à la libre disposition des équipes.

RÉPONSES DE L’IA

C’est le moment où il s’est fâché, n’ayant absolument pas apprécié qu’on parle de « dictature » et de « consternation ».

Lui parle de l’élève, les élèves sont son « intérêt n°1 », il se place du côté des élèves, et ne comprend pas que se « préoccuper des élèves soit dictatorial ».

Nous lui avons tout de même rappeler que « se préoccuper des élèves », c’est justement le cœur de notre métier, et qu’il n’était pas question d’écouter un discours sur le fait que les enseignants ne s’intéressent pas aux élèves... à l’inverse, il serait grand temps que notre administration nous entende sur la dégradation de nos conditions de travail !

Sur l’aspect purement « organisation », l’IA affirme que l’idéal est de placer les APC en même temps que les TAP. Les APC sont « une activité comme une autre » et peuvent d’ailleurs se faire en lien avec les TAP. La réforme est celle du temps scolaire, avec un objectif scolaire, d’allègement de l ajournée de l’enfant. Accompagner les enfants en difficulté doit être une priorité, y compris pour les familles, à qui reviendra de faire le choix entre TAP et APC.

Pour l’IA, les APC en même temps que les TAP est LA solution : les élèves sont disponibles, cela pénalise moins les enseignants, et ça peut arranger les communes qui ont alors moins d’enfants à accueillir pendant les TAP, qui demandent quand même un certain effort financier.

Il reconnaît que « parfois, les choses sont difficiles à organiser ». L’organisation des TAP doit être proposée à l’IEN, qui valide, ce qui pour l’IA est une garantie puisque les IEN connaissent bien les écoles et sont à même de juger quelle est la meilleure solution, en fonction de la situation...

Sur les enseignants en poste fractionné, à temps partiel, l ’IA veut bien regarder les cas particuliers, tout en rappelant que la règle « pas d’APC au-delà d’une journée de 6h » ne bougera pas. Il souligne que les APC font partie des obligations de service des enseignants. Les difficultés seront étudiées au cas par cas, avec les IEN, afin de trouver « la solution la moins mauvaise ». On arrivera tout de même à leur faire dire que, s’il n’y avait vraiment pas d’autre solution, ils autoriseront les APC sur les journées de 6h…

Formation Continue et animations pédagogiques

◦ Quand le Plan De Formation continue sera-t-il publié ? Quid du conseil de formation, « reporté à une date ultérieure » en juin, et qui ne s’est jamais tenu ? Qu’en sera-t-il de m@gistère cette année ?

◦ Stages MIN : nous tenons à faire part du mécontentement de certains collègues : les infos sur les stages MIN (Modules d’Initiative Nationale) ont été envoyées le vendredi 19-09, les candidatures devant être retournées le lundi 22-09 au plus tard, en transitant par l’IEN ! Les modules dans le domaine de l’adaptation scolaire sont pourtant parus au BO le 28 août !. Sentiment, une fois encore, que l’administration se moque des enseignants, les informations ont été envoyées trop tardivement.

◦ Animations pédagogiques : A quel moment de la semaine seront positionnées les anim’ péda ? Des IEN proposent dès à présent des anim’ obligatoires le mercredi de 18h à 20h. C’est inadmissible de demander ça aux enseignants ! Nous vous demandons de faire autrement.

RÉPONSES DE L’IA

Animations pédagogiques : 18h d’animations dont 9h sur m@gistère.

Parmi les 9h en présentiel, il y aura 3h obligatoires pour tous sur « réflexion et analyse des effets de la réforme des rythmes ». il s’agira de se réunir par école ou par bassin, pour réfléchir à ce que la matinée supplémentaire a changé, en termes de programmations, de modalités de travail, etc ; de même, les après-midi plus courts, quelle influence sur les matières enseignées, etc ?

Il s’agit pour l’IA d’avoir « un retour pour voir ce qui serait le plus efficace pour les élèves ».

Outre ces 3h obligatoires, il y aura, comme chaque année, des heures obligatoires en fonction des cycles, notamment 3h pour le cycle 3 sur les conseils école / collège. 3H concerneront également tous les enseignants qui tutorent des PES, et particulièrement les collègues qui sont en binôme avec un PES 2 : ces 3h ne seront pas forcément à faire en une seule fois.

L’animation prévue un mercredi de 18h à 20h est exceptionnelle, c’est parce que cela ne concerne pas que des enseignants, nous a-t-on expliqué. Les anim’ péda seront plutôt organisées le soir, à raison de 2h chaque fois.

Pour m@gistère, il y aura un parcours au choix parmi les modules élaborés départementalement, et un parcours obligatoire.

Plan de formation : il est encore en cours d’élaboration. Il devrait nous être présenté lors d’un conseil de formation, avec les contenus précis de m@gistère, les axes retenus pour l’organisation des stages, etc. Les inscriptions commenceront au retour des vacances d’automne.

L’administration va avoir une difficulté à organiser le stage directeur ; il faudra forcément y caser les mercredis après-midi…

Cette année, il y aura très peu de stages, car le seul moyen de remplacement sera le viviers de TRB. Les stages de 15jours ne pourront plus être proposés.

Remplacement :

Où en est-on, à ce jour, de la situation du remplacement ?

RÉPONSES DE L’IA

Le remplacement est pour le moment « opérationnel », mais à moyen voire court terme, il va y avoir des tensions, des difficultés. Le viviers de TRB est « jeune », et il va y avoir des congés maternité chez les TR grevant ainsi les moyens de remplacement.

Projets d’école :

Qu’en est-il ? Faut-il les réécrire, on refaire un avenant ?

RÉPONSES DE L’IA

Il souhaite que « ça parte vraiment cette année ». il ne peut plus décaler la réécriture, même s’il y aura des adaptations à faire en cours d’année en 2015-2016.

Au niveau du calendrier :

• 1er trimestre : bilan du projet d’école 2011-2014

• 2ème trimestre : rédaction des nouveaux projets d’école

• 3ème trimestre : finalisation des projets d’école

Consultation du 15-10

 Pourquoi la date du 15 octobre a-t-elle été annoncée si tardivement, alors qu’elle est académique ?

 Il n’est pas normal que ce soit aux directeurs(trices) de prévenir les familles, d’autant qu’on sait que les fédérations de parents d’élèves ont un discours assez vindicatif face à cette demi-journée banalisée. Cette information aurait dû venir de « l’institution » Éducation Nationale, donc de l’IA (charge aux directeur(trices) de faire passer le mot aux familles ensuite).

RÉPONSES DE L’IA

Concernant l’annonce de la date du 15-10, il a transmis l’info dès que le Recteur l’a indiquée aux DASEN de manière officielle. Sur le fait que l’information aux familles émane directement de l’institution, il entend, et admet que ce n’est pas forcément simple d’avoir à prévenir les parents. Il ajoute que dans les circos, les IEN sont là, et ont proposé des modèles de mots à faire passer. Il admet qu’il aurait pu rédiger lui-même, et le fera peut-être s’il y a une prochaine fois…

PES2 (master2) :

Même si cela est de la compétence du Recteur, et concerne donc ce dernier ainsi que l’ESPE plutôt que la DSDEN, nous tenons à faire remonter auprès de l’IA et l’IENA, en charge du dossier, les problèmes qui agitent l’ESPE de Chambéry en ce moment.

Les conditions de la formation et de la titularisation des PES2 ne sont pas claires ; il y a notamment des soucis pour les PEs2 déjà titulaires d’un master 2, ou dispensés de master, à qui l’ESPE devrait proposer une formation adaptée ; la rédaction d’un mémoire reste floue : combien de pages ? Un courrier du ministère en réponse à la FSU est pourtant clair sur le fait que les stagiaires déjà titulaires d’un master n’ont pas à repasser le master MEEF (métiers de l’enseignement). Ce qui est retranscrit par le responsable du site de Chambéry et le Recteur l’est beaucoup moins ; Se pose aussi la question de la concentration des cours au 1er semestre, et des problèmes d’horaires : quand les Pes sont affectées loin de Chambéry, comment peuvent-ils être à 13h30 à l’ESPE le mercredi , comment être à l’heure à 8h15 le matin pour le début des cours ?

RÉPONSES DE L’IA

Cette année, beaucoup de PES 2 sont déjà titulaires d’un master 2. Le Recteur a, selon l’IENA, été très clair : les stagiaires sont payés à temps complet pour un service à 50 % en classe, il y a donc une obligation d’assiduité, même si les contenus de certains cours peuvent être redondants pour certains. Il appartient ensuite à l’université de construire une formation adaptée.

Les cours sont condensés au 1er trimestre, mais cela peut s’entendre puisque les « alternants » (PES à 50%) ont un mémoire à rédiger, donc il est logique d’avoir moins de cours par la suite, pour avoir plus de temps pour la rédaction du mémoire.

Pour la DSDEN 73, les seules obligations, et conditions de titularisation, sont donc :

- l’assiduité

- la rédaction du mémoire et l’obtention des certifications CLEs et C2i2e

Le SNUipp-FSU a demandé audience au Recteur, seul à même d’apporter des précisions sur ce dossier.

Les PES2 n’ont pas à participer aux animations pédagogiques.

RIS :

Les nouvelles modalités modifient un peu la donne cette année : on passe de 6h à 9h de RIS par an, dont 3h sur temps devant élèves : nous vous demandons de faciliter leur organisation et surtout de permettre à chaque enseignant d’exercer son droit syndical (classes uniques…), puisqu’il est entendu que les écoles ne peuvent être fermées.

RÉPONSES DE L’IA

Ce sera l’occasion d’entendre l’IA affirmer que le droit syndical est « un droit qu’il respecte au plus profond », et qu’il veut « le faire respecter », d’autant qu’il a été renforcé cette année. Ce droit doit être concilié avec la nécessité de service.

Pour les petites structures : sur 3 classes, il ne pourra autoriser qu’un seul enseignant à la fois à participer à une RIS sur le temps devant élèves ; pour le cas des classes uniques, s’il a des TRB disponibles, il est prêt à faire l’effort de remplacer, mais cela risque d’être à la marge vu la situation du remplacement.

 

26 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.