www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 décembre 2014

Compte-rendu du CDEN du 16 décembre

CDEN du 16.12.2014

Ordre du jour :

- calendrier scolaire départemental

- approbation du règlement départemental des écoles publiques de la Savoie

- carte de l’éducation prioritaire en Savoie

- sectorisation des lycées de l’agglomération chambérienne

Calendrier scolaire départemental

Le calendrier n’ayant pas été présenté lors du dernier CDEN de l’année scolaire 2013-2014 (02.07.2014), l’IA nous l’a présenté ce 16 décembre...

Le SNUipp-FSU a souligné sa présentation pour le moins tardive, et a surtout rappelé que le rattrapage du pont de l’Ascension (vendredi 15 mai 2015), prévu les mercredis 29 avril et 6 mai 2014, ne doit pas se faire terme à terme (c’est-à-dire remplacer le vendredi 15 mai matin par le mercredi 29 avril et le vendredi 15 mai après-midi par le mercredi 6 mai) mais c’est bien la durée globale de la journée qui doit être répartie sur ces deux mercredis après-midi, selon la volonté des équipes pédagogiques.

Donc, attention, ne pas tenir compte de l’astérisque qui se trouve au bas du calendrier publié sur le site de l’IA, et s’en tenir à l’arrêté rectoral, qui prévaut, et qui était plus explicite sur ce point (l’IA n’a pas voulu modifier son document, allez savoir).

Attention aussi, les écoles qui n’ont pas cours le vendredi après-midi rattraperont leur matinée le mercredi 29 avril après-midi, et ne travailleront pas le 6 mai après-midi.

Règlement départemental des écoles publiques de la Savoie

Après de nombreuses relectures, modifications, précisions, faites en concertation avec les élus des personnels, le règlement départemental de 18 pages établi selon une trame ministérielle parue au BO du 10 juillet 2014 a été adopté.

Le SNUipp-FSU de la Savoie s’est attaché à ce que ce règlement puisse servir de référence pour les directeurs et directrices. Attachés à tout ce qui concerne les conditions de travail pour les collègues, nous avons veillé à ce qu’il soit fait référence à la saisine du Comité d’hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT), entre autres.

Un regret : c’est de n’avoir plus pu faire figurer dans ce règlement, pour des raisons juridiques, l’exigence que les enfants entrant à l’école maternelle soient physiologiquement matures. Nous connaissons, en tant qu’enseignants, les difficultés que représentent dans l’organisation de notre classe, les « pipis » intempestifs et autres et il aurait été une aide pour les collègues concernés de pouvoir s’appuyer sur le règlement départemental face aux exigences de certains parents...

Carte de l’Éducation prioritaire en Savoie

Toujours pas de changement, l’information reste la même que lors du CTsD du 24-11, puis de la CAPD du 11-12. L’IA ré explique quelle sera la nouvelle carte de l’éducation prioritaire au niveau de la Savoie.

L’actuel RRS de Chambéry (collège de Côte rousse et « ses » écoles) sera classé en REP+ (Réseau d’Éducation Prioritaire +).

Par contre, sur l’actuel RRS d’Albertville :

- le collège Combe de Savoie et « ses » écoles restera en éducation prioritaire, en REP ;

- le collège Pierre Grange sort de l’éducation prioritaire, entraînant la sortie des écoles élémentaire Martin Sibille et maternelle Champ de mars, qui deviennent des écoles « orphelines ».

L’IA redit qu’il mettra en place des « mesures d’accompagnement » pour ces écoles, afin de maintenir leurs moyens malgré la sortie du RRS (notamment scolarisation des enfants de moins de 3 ans et seuil à 25 élèves par classe en moyenne pour la carte scolaire).

La demandes des représentants des personnels est de rattacher ces deux écoles à Combe de Savoie, pour qu’elles restent en REP. L’IA répond que c’est impossible, puis que ce n’est pas la volonté académique...

… En effet, le SNUipp-FSU a souligné que la Ministre venait d’autoriser cela à Dijon ( 8 écoles primaires de Dijon resteront en REP alors que leur collège de rattachement ne l’est pas), et que si cela est possible là-bas, ça doit l’être aussi à Albertville...

Le SNUipp-FSU est intervenu pour dire que :

- Le problème, c’est que la nouvelle carte se fait exclusivement atour de la logique des réseaux avec les collèges, ce qui exclut de nombreuses écoles.

- On sait bien que lorsque les cartes scolaires sont tendues, seul le label éducation prioritaire garantit encore le respect des seuils ou l’implantation d’un poste Plus de maîtres que de classes ou moins de trois ans... Donc, quelles garanties donne l’IA sur la pérennité de ces « mesures d’accompagnement » ?

- La stabilité des équipes va être fragilisée. (C’est en effet à stabiliser les équipes que servait l’indemnité ZEP).

- La situation économique et sociale s’est objectivement dégradée et donc les besoins éducatifs sont en hausse. La France est encore l’un des pays où l’origine sociale influe le plus sur les résultats scolaires. Nous avons besoin de politiques publiques favorisant la mixité sociale et l’amélioration des conditions de vie des familles. Nous avons également besoin d’un vrai coup d’accélérateur pour l’éducation prioritaire... Ce qui n’est pas le cas, puisque la nouvelle carte se fait à moyens constants, déshabillant Paul pour habiller Pierre.

- Confié aux Recteurs, le classement en REP s’est fait sur la base d’une dotation académique définie par le ministère. C’est pour cette raison que le SNUipp, avec la FSU, a demandé la tenue d’un Comité technique ministériel (CTM) afin que soit examinée nationalement et en toute transparence la situation des écoles écartées du dispositif, dans un contexte d’inégalités sociales renforcées par la crise. L’instance a lieu aujourd’hui, mercredi 17 décembre .

- Toutes les écoles primaires relevant de l’éducation prioritaire, qu’elles soient rattachées ou non à un collège en REP, doivent être classées en éducation prioritaire.

Sectorisation des lycées de l’agglomération chambérienne

Le DASEN nous a présenté sa carte de sectorisation des lycées, destinée à rééquilibrer le nombre de sections de secondes sur l’agglomération de Chambéry, notamment en faveur du lycée Monge. C’est une première.

Après de longues joutes verbales, il est ressorti qu’il faudra veiller à ce que ce rééquilibrage ne se fasse pas au détriment du lycée Vaugelas à qui il est prévu d’ôter deux sections à la rentrée 2015, soit une baisse des effectifs, donc baisse des dotations horaires, donc baisse de financement de la part de la Région...

Le SNUipp-FSU est intervenu concernant les demandes de dérogation qu’il ne manquera pas d’y avoir. Les dérogations pour les lycées sont gérées avec les mêmes critères que pour les collèges, c’est donc la rubrique « AUTRES » qui concentre le plus de demandes... dont on ne sait toujours pas ce qu’elle recouvre. Opacité quand tu nous tiens...

Pour le SNUipp-FSU,

Sarah Hamoudi-Wilkowsky, Corinne Chaumaz et Natacha Matéo-Thibault

 

30 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.