www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualité  / Rythmes scolaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 décembre 2014

Comité Départemental de suivi de la réforme des rythmes scolaires - Mardi 16 décembre 2014

Compte-rendu du Comité départemental de suivi des rythmes.

Trois points ont été abordés :

1. Etat des lieux en Savoie : L’IA a communiqué le tableau ci-dessous.

Organisations Nombre d’organisations Nombre d’écoles Nombre de communes
4 journées de 5 h 15 et mercredi matin de 3h 210 48 % 208 51 % 104 43 %
2 journées de 4 h 30, 2 journées de 6h et mercredi matin de 3h 91 21 % 88 21 % 60 25 %
expérimentaion :
3 journées et une demi journée
72 16 % 69 17 % 55 23 %
Dont TAP vendredi après-midi 29 7 % 29 7 % 22 9 %
Autres organisations (exemples) :
3x5h + 6h + 3h le mercredi
Horaires différents par trimestre
69 16 % 46 11 % 25 10 %
TOTAL 442 100 % 411 100 % 244 100 %

Remarques : Il peut y avoir différentes organisations dans une même école, c’est pourquoi le nombre d’organisations est plus important que le nombre d’écoles.

En ce qui concerne les organisations expérimentales, la DSDEN a reçu 75 projets : 55 ont eu un avis favorable, 9 ont eu un avis défavorable et 11 projets étaient non recevables.

Le DASEN précise que la Savoie se situe dans la frange haute de l’académie en ce qui concerne la libération d’une demi-journée. Une évaluation générale se fera dans l’académique et une attention particulière sera accordée au bienfondé de libérer le vendredi après-midi. C’est le recteur qui décidera de la poursuite de l’expérimentation ou non car ces dernières n’ont été accordées que pour une année scolaire contrairement autres organisations « traditionnelles » qui l’ont été pour 3 ans.

2. Evaluations du système.

Le DASEN présente les trois évaluations prévues :

- Une enquête nationale diligentée par la DEGESCO pour mesurer l’impact pédagogique des nouveaux rythmes scolaires et s’ils permettent une meilleure réussite de tous les élèves. Plusieurs critères concernant les enseignants seront ciblés : la réorganisation des emplois du temps, la continuité des apprentissages, la juste place des différents domaines des programmes, la répartition des temps d’apprentissage aux meilleurs moments de la journée, la place des APC, l’articulation entre projet d’école et activités périscolaires, le développement de projets interdisciplinaires « ambitieux »

Cette évaluation sera renseignée par les IEN ! Le DASEN précise que les IEN sont au cœur du dispositif puisqu’ils connaissent très bien toutes « leurs » écoles notamment grâce aux inspections individuelles ou d’écoles, à leurs visites dans les écoles et à leurs réunions avec les directeurs d’écoles. Cette enquête est à destination du recteur uniquement. Commentaires : quand on se souvient de l’évaluation faite par les DASEN l’année dernière, on peut craindre un fort décalage entre la réalité du terrain et le retour qu’il en sera fait. Comment les IEN pourraient-ils « enquêter » dans les 441 écoles du département ? Le DASEN et la DASEN adjointe ne semblent pas douter une seconde de la capacité des IEN à leur faire remonter des résultats. Cette évaluation est d’avance fausse car elle ne mesurera en rien l’impact pédagogique des nouveaux rythmes mais simplement les conditions de sa mise en place.

- Une enquête départementale Celle-ci se fera dans le cadre des animations pédagogiques avec les 3 h obligatoires sur la mise en place des nouveaux rythmes. Les IEN ainsi que les conseillers pédagogiques ont rédigé des grilles d’analyse strictement pédagogiques. Cette enquête arrivera dans les écoles au retour des vacances de Noël. Les enseignants seront interrogés notamment sur le temps scolaire et le temps élève, les APC, l’impact des rythmes sur les maternelles, la prise en charge des élèves en difficultés, les taux d’absence des élèves pour évaluer leur fatigue. On mesurera le ressenti des enseignants à l’aide des comptes rendus des conseils de maîtres et celui des parents d’élèves grâce aux compte rendus des conseils d’école. Un retour de cette enquête sera donné lors du prochain comité de suivi.

- Une évaluation des expérimentations « Hamon »

40 écoles seront choisies par le DASEN dont 15 maternelles. ¼ avec le vendredi après-midi libéré, ¼ avec un autre après-midi libéré et ½ avec une organisation « traditionnelle » pour permettre la comparaison. 4 items seront ciblés : la place des APC, le taux d’adhésion aux APC, le taux de participation aux TAP et le taux d’absentéisme le vendredi matin et le mercredi matin.

Cette évaluation se présentera sous la forme d’un tableau Excel.

3. Les PEDT

46 PEDT ont été signés en Savoie et 28 devraient l’être prochainement. 116 communes sont couvertes par un PEDT sur 305 en Savoie. Certains PEDT recouvrent plusieurs communes dans le cadre des intercommunalités (RPI)

Attention, la reconduction de l’aide financière de l’état de 50 € par élève est conditionnée par l’existence d’un PEDT. L’état espère ainsi forcer les communes à organiser des activités dans le cadre des TAP. Une fois de plus le DASEN ne doute absolument pas que toutes les communes savoyardes élaboreront un PEDT pour obtenir le financement. Les délais extrêmement courts rendront cet objectif très difficile à atteindre ! En effet, le DASEN souhaite que tout soit « bouclé » pour le 28 février 2015 c’est-à-dire qu’un pré-projet lui soit adressé à cette date. Si les communes souhaitent des modifications horaires pour leurs écoles, il leur faudra faire vite. Commentaires :

Le DASEN oublie simplement que l’année scolaire se termine en juin et qu’un bilan sérieux peut difficilement être fait en milieu d’année scolaire. Comme il l’a dit : « On ne va pas tout refaire ! » ceci montre bien que l’Education Nationale continue son passage en force dans cette réforme mal ficelée et mal organisée. S’il y a consensus entre la commune, les enseignants et les parents le DASEN fera l’effort d’étudier le dossier. Sans consensus, l’organisation retenue cette année (ou imposée) sera reconduite. C’est simple et démocratique ! Quand on sait que l’avis des Conseils d’écoles n’a été suivi qu’à moins de 50 %, on se pose des questions sur la notion de démocratie. Il en est de même concernant la possibilité de travailler le samedi matin. Les transports scolaires ne veulent pas une demi-journée supplémentaire pour des problèmes de coûts et le DASEN ne l’autorisera pas non plus à cause de la gestion des remplacements. Où est-il l’intérêt des élèves ? Celui dont on nous culpabilise à longueur de journée.

Remarques concernant ce comité de suivi :

Ce comité regroupe l’Education Nationale, le Conseil Général, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, les transports scolaires, la ligue de l’enseignement, la FCPE, les DDEN, des maires (une seule présente), les représentants des personnels et bien d’autres acteurs qui la plupart étaient absents ce mardi 16 décembre. Tout ce petit monde semble en parfait harmonie sauf cette petite épine dans le pied, nommée SNUipp. Tous les problèmes sont « à la marge » et comme la réforme n’a pas été abrogée (ouf ! pour certains) elle va être adoptée naturellement par l’ensemble de la communauté éducative. Tout le monde est satisfait de son travail dans l’intérêt des enfants. Pourtant quand le SNUipp a donné les résultats de son enquête flash concernant la mise place de cette réforme, un léger malaise a traversé la salle 115 de l’inspection académique. Et oui, la plupart des participants avaient complètement oublié de demander l’avis des enseignants comme si tout allait très bien pour eux. Quand ils ont entendu que 84 % des enseignants n’étaient pas satisfaits de cette réforme, que 8 enseignants sur 10 étaient plus fatigués que les années précédentes, que 75 % n’ont pas remarqué d’effet positif pour leurs élèves ou que 84 % préféraient la semaine de 4 jours, tous ont été surpris que des enseignants pouvaient émettre un avis contraire au leur. Certains sont rapidement intervenus pour relativiser et qu’il s’agissait là simplement d’un ressenti pas d’une étude scientifique. C’est vrai, mais qui est le plus proche de la vérité ? Ceux qui sont au quotidien dans les écoles avec les élèves ou ceux qui n’y sont pas ?

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.