www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : CHS-CT 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
3 mars 2015

Compte-rendu du CHSCT du 26 février

Ce CHSCT comprenait beaucoup de points très "administratifs" : installation du nouveau CHSCT, comptes-rendus de visite, validation de procès verbaux....

Nous sommes intervenus sur deux points "premier degré" pour lesquels le CHSCT avait été saisi :

- D’une part une école de Chambéry, qui souffre depuis longtemps d’un problème d’insalubrité qui a pris cette semaine une nouvelle dimension : après une panne de chauffage le jour de la rentrée (6°, on supporte une petite laine mais écrire avec des moufles est toujours compliqué), l’équipe enseignante a découvert le corps d’un rongeur dans la salle des maîtres.

La mairie avait déjà été informée de la présence de déjections desdits rongeurs et de tapis rongés.

L’inspection académique prendra contact avec la mairie sans délai afin qu’une désinfection approfondie soit réalisée (peu importe le coût) et que l’école puisse retrouver, si tant est que ce soit possible, un minimum de salubrité.

Le CHSCT a également été saisi sur une question plus générale qui est celle de M@gistère, outil de formation à distance numérique qui pose un certain nombre de questions et impacte les conditions de travail des enseignants du premier degré.

- Problème de la distinction vie privée/ vie professionnelle, cette formation devant se faire au domicile de l’enseignant, avec son matériel (on a même suggéré qu’un micro et une webcam soit achetés "parce que ça ne coûte pas cher" et "parce que c’est quand même plus sympa").

- Problème de confidentialité des connexions, les heures et le temps de connexion pouvant être connus de tous les usagers, mais également de l’équipe de circonscription et de l’IEN.

- Problème de l’absence de formation aux technologies numériques : l’administration part du principe que tout enseignant a un ordinateur, sait s’en servir et maîtrise la lecture de vidéos, les forums....

- Problèmes techniques rebutants à répétition : certains enseignants ont passé plus de temps à essayer de faire marcher le machin qu’à "profiter" de la formation.

- Obligation de juger de la pratique de collègues en classe.

- Procédés d’évaluation vécus comme infantilisant par de nombreux collègues : "J’ai l’impression de repasser le concours".

- Évaluation par l’IEN de l’exploitation de cette formation dans la classe (depuis quand doit être évaluée sur une formation que l’on suit et depuis quand doit-on obligatoirement la mettre en pratique dans la classe ?), vécue comme un flicage de plus. De même des questions posées dans les tests, qui ne visent qu’à vérifier que vous n’étiez pas en train de jouer au ping-pong pendant que la vidéo se déroulait sur l’écran. Infantilisant, méfiant...

- Forums qui encombrent les boites aux lettres professionnelles de messages ineptes. Quand on sait que 60 % des enseignants ne consultent jamais leur boite professionnelle, pas sûr que cette surcharge les encourage.

Pour ajouter au malaise, le contenu des ces formations à thème imposé est souvent mal ficelé : copiés-collés d’autres académies qui ont proposé ces formations l’année dernière et qui indiquent aux collègues qu’ils ont... 265 jours de retard pour rendre un devoir à la fin février 2015 ! Que dirait un inspecteur si on proposait ce genre de calembredaine à nos élèves ? Que diront les formateurs quand ils recevront des devoirs également copiés-collés ?

Les représentants de l’administration étaient bien peu au courant pour nous apporter des réponses. Notre collègue de FO a fait valoir les revendications de son syndicat et demandé un vote sur la suspension immédiate de M@gistère. Cette démarche relève à notre sens plus du Comité Technique.

Le CHSCT a voté un avis demandant que lui soit communiqués tous les éléments relatifs aux modalités de mise en œuvre de M@gistère, ainsi qu’aux contenus de formations. Normalement, toute "innovation" impactant les conditions de travail des salariés doit être présentée en CHSCT. Cela n’a pas été fait, prouvant une nouvelle fois que l’Éducation Nationale n’hésite pas à s’asseoir sur les lois. Il est d’importance que cette lacune soit comblée. L’instance se prononcera lors du prochain CHSCT en avril et saisira sans doute le CT sur cette question.

 

26 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.