www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Débuts de carrière 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 mars 2015

Le printemps de la formation

Compte-rendu de l’audience au rectorat du 11 mars, journée de mobilisation dans les ESPE de Chambéry et Grenoble.


- Voir aussi la vidéo de l’AG du 11 mars à l’ESPE de Chambéry : http://youtu.be/pt8VGHb6f20

Toute proportion gardée, c’est à une petite révolution que nous assistons actuellement dans bon nombre d’Écoles Supérieures du Professorat et de l’Éducation (ex-IUFM).

Les ESPE de Grenoble et de Chambéry ne sont pas en reste.

Ainsi à Grenoble, les étudiants bloquent l’ESPE depuis plus d’un mois ! L’administration a été contrainte de disséminer les cours dans différents sites du campus de St Martin d’Hère afin d’affaiblir le mouvement.

Mercredi 11 mars, c’était donc au tour des stagiaires de Chambéry de bloquer le site savoyard.

Ce matin là, dans la cour de l’ESPE de Chambéry, plus d’une centaine d’étudiants s’étaient rassemblés pour une Assemblée Générale. L’après-midi, une partie d’entre eux s’est rendue au Rectorat de Grenoble afin de retrouver les étudiants grenoblois en colère.

Une délégation de PES et de PLC stagiaires des deux sites ainsi que deux délégués syndicaux (SNUipp-FSU et Sud Education) ont alors été reçus par une équipe rectorale composée de la Secrétaire Adjointe du Rectorat, d’un Inspecteur Pédagogique Régional et du directeur adjoint de l’ESPE, le tout sous les chants et encouragements des stagiaires restés en nombre sous les fenêtres du rectorat.

Les revendications des enseignants en formation sont claires :

* pour cette fin d’année

- Allégement du mémoire (10 pages), possibilité de le remplacer par un rapport de stage (la plupart des étudiants n’ont encore reçu aucun accompagnement à un mois et demi du moment du rendu !)

- Neutralisation d’une unité d’enseignement « projet et partenariat », qui cristallise beaucoup d’incohérences

* pour les années à venir

- Connaissance du réel déroulé annuel de la formation et des modalités d’évaluations

- Moins de cours universitaires théoriques au profit d’une formation professionnalisante

- Réelle formation pluridisciplinaire et adaptée au parcours de chacun

- Plus de liens entre le stage en responsabilité à mi-temps et les cours dispensés à l’ESPE besoin d’être écoutés en tant que stagiaires dans les instances de l’ESPE

Les esprits étaient agacés : cela fait des mois que les étudiants et les représentants des personnels essaient de faire entendre à l’administration les dysfonctionnements majeurs de la formation dans les ESPE.

Ainsi à Chambéry, c’est depuis décembre 2013 que les futurs enseignants tentent de faire entendre leur voix, en vain.. De même, les cinq sections SNUipp-FSU de l’Académie ont alerté l’administration à de très nombreuses reprises, à travers les multiples audiences, les interventions en CTA.... Le Recteur a chaque fois écouté, mais pas entendu !

Depuis bientôt 3 ans,à chaque argument où l’on démontrait l’incohérence de la formation, on nous rétorquait « patience, l’année prochaine sera mieux »... Sauf que cela fait bientôt trois ans que les étudiants essuient les plâtres d’une nouvelle formation soit disant de qualité...

Alors quand ce mercredi après-midi, les représentants du rectorat ont essayé de noyer les revendications portées par la quasi unanimité des étudiants dans un flot de paroles pédagogico-angéliques, personne n’était dupe...

C’est du concret que veulent les jeunes qui se préparent à être enseignant dans quelques mois : pour eux, pour les générations futures d’enseignants et pour les élèves.

L’équipe rectorale a tenté habilement de reporter les erreurs sur le dos des ESPE en expliquant qu’ils ne pouvaient « décider de pas grand chose sans l’avis de l’ESPE ». Une grande partie des incohérences de la formation serait imputable à l’Université, prestataire de services qui ne remplirait pas les objectifs assignés par l’État.

Effectivement, on peut aisément penser qu’un universitaire soit beaucoup plus enclin à parler de psychologie cognitive théorique plutôt que de conseils concrets pour organiser une classe à multi-niveaux. En même temps, en laissant la formation des enseignants dans la main des Universités, il ne fallait pas s’attendre à autre chose...

Une question alors : « Si ce sont eux qui peuvent répondre aux revendications des étudiants stagiaires, pourquoi aucun représentant des ESPE ou de l’Université n’était présent ce mercredi à la table de la délégation ? » Pas de réponse claire de la part du Rectorat...

Par ailleurs, le SNUipp-FSU a rappelé que cette année de stage était un moment extrêmement compliqué pour un professeur stagiaire où il fallait jongler entre mi-temps en classe en responsabilité avec la préparation qui va avec, écriture d’un mémoire, cours de formation, couperet de la titularisation... Pour nombre d’entre eux, c’est une année éprouvante et certains stagiaires sont quasi en « burn-out ».

L’administration l’a reconnu et promet d’y être attentif pour les années à venir.

Quoi qu’il en soit, l’équipe rectorale qui nous a reçu cet après-midi là a été forcée de reconnaître l’authenticité des témoignages des stagiaires subissant cette formation et par là même, la légitimité de leurs revendications.

Ainsi, de la bouche de la Secrétaire Générale du Rectorat, on a pu entendre : « cette formation n’est pas bien ficelée » ! Ah enfin ! Des aveux !

Reste à transformer ce constat en avancées concrètes et tangibles pour ce restant d’année et pour les années à venir.

L’équipe rectorale qui nous a reçus s’est engagée à rencontrer ses partenaires au plus vite et à faire évoluer les choses rapidement.

Le SNUipp-FSU de la Savoie reste vigilant et attend de rapides améliorations pour la formation et les stagiaires. Nous soutenons complètement l’action des PES de Chambéry et serons à leurs côtés pour la suite de leur mouvement.

Nous allons également faire remonter toutes ces initiatives à notre secrétariat national afin de l’aider à peser dans les négociations avec le ministère.

Pour le SNUipp-FSU 73,

Thomas Gautier

 

187 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.