www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Commissions paritaires   / CAPD et groupes de travail  / Formation continue 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 novembre 2015

CAPD formation continue du 12 novembre

La CAPD de la formation continue s’est tenue ce jeudi 12 novembre.

En préalable (en l’absence de l’IA, en retard car retenu par la rectrice), le SNUipp-FSU a tenu à rappeler / à dire que :

- L’offre de formation continue, déjà largement insuffisante, continue à se raréfier (cf. rapport des Inspecteurs Généraux … il y a 2 ans déjà, et le constat reste le même !…)

- L’effort « exceptionnel » annoncé par la ministre à la rentrée est d’ailleurs à couper le souffle ! 3 stages proposés aux 2300 enseignants de Savoie, on en reste sans voix !

- De plus en plus de collègues en sont ainsi contraints à s’auto-former sur leur temps personnel, venant ajouter au caractère chronophage de notre métier.

- Le SNUipp-FSU revendique au contraire une réelle formation sur temps de travail, sous la forme de stages d’au moins une semaine.

- Nous avons une nouvelle fois réclamé la tenue du Conseil de Formation, qui doit, selon les textes, se réunir au moins 3 fois par an, et qui, en Savoie, n’a pas été convoqué depuis au moins 2 ans !

- Nous avons également souligné la complexité du logiciel GAIA, et la brièveté d’ouverture du serveur (moins d’une semaine, avec une date d’ouverture retardée de 2 jours), sans compter le mélange entre stages de formation et animations pédagogiques, qui amène de la confusion…

- La gestion du logiciel GAIA engendre par ailleurs une charge de travail administratif excessive pour les Conseillers Pédagogiques, qui ont d’ailleurs été reçus par l’IA à ce sujet.

- Enfin, nous avons rappelé que, suite au CHS-CT ministériel de juin 2015, la ministre avait reconnu que le recours à m@gistere ne pouvait pas être obligatoire. Le SNUipp-FSU dénonce donc le recours massif à m@gistere dans le cadre du plan d’animations pédagogiques.

Voir ici le texte complet de notre déclaration préalable :

PDF - 23.1 ko
CAPd formation continue 12-11-15

REPONSES DE L’ADMINISTRATION

- L’IENA réitère le choix de proposer peu de stages pour être certains qu’ils puissent être tenus. Les annulations de stage faute de remplaçants génèrent du travail inutile et du mécontentement de la part des collègues.
(C’est certain que si on annule a priori, c’est moins visible !...)

- Les contraintes amènent à proposer des stages de moins en moins longs. Selon l’IENA, des stages d’une semaine ne se justifient pas toujours, cela dépend du contenu.
(… de là à penser que le contenu des stages proposés puisse être dicté par ces contraintes…)

- Depuis que la formation initiale a changé, le remplacement pour les stages de formation continue ne repose plus que sur le volant de TR (alors qu’avant, on utilisait les professeurs stagiaires).

- Pas de commentaire sur m@gistere : l’IENA ne fait pas la même lecture que le SNUipp-FSU de la réponse de la ministre.

- Le Conseil de Formation pourra être réuni, « mais en même temps, le bilan, on l’a déjà fait »
(Traduction : L’offre de stage est insuffisante. OK. Circulez, il n’y a rien à voir…)

- L’IA considère que les animations pédagogiques font partie du plan de formation, et donc doivent être saisies sur GAIA. Cela offre une vue d’ensemble, et permet de déclencher les remboursements de frais de déplacements pour les enseignants.

- Les Conseillers Pédagogiques ont effectivement été reçus par l’IA sur GAIA et le DUER, qui occasionnent, une charge de travail conséquente.
Concernant GAIA, chaque circonscription a un EVS, qui peut effectuer les tâches administratives de bases, mais, selon l’IA, la mise en ligne du plan de formation demande un regard attentif et ne peut incomber qu’aux Conseillers Pédagogiques.
Concernant le DUER, la mission d’assistants de prévention a été confiée aux CPC EPS. La DSDEN poursuit une réflexion pour limiter le nombre de fiches, et traiter l’essentiel, afin de limiter la charge de travail. Le DUER devrait être abordé dans le cadre des évaluations d’écoles afin de prioriser les fiches selon le degré de gravité et d’urgence.

DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

Sur 11 demandes ont formulées pour septembre 2015 à février 2016, 9 ont été accordées par l’IA.

Le SNUipp-FSU a informé par téléphone ses adhérents ayant formulé une demande de DIF de la réponse de l’IA les concernant.

L’IA ne retient que les demandes de DIF se déroulant sur le temps de vacances scolaires. Les élus du personnel, chaque année , réclament que les demandes sur tout le temps personnel (y compris, donc, le week-end), puissent être accordées.

Le SNUipp-FSU constate que beaucoup de DIF sont demandés autour d’une formation Français Langue Étrangère. Ce thème avait déjà été évoqué par les représentants SNUipp lors du dernier Conseil de Formation (… il y a plus de 2 ans, donc !) comme relevant de besoins réels et devant être inscrit au plan de formation dans le cadre d’une réelle formation continue sur temps de travail.

L’IENA répond que si les besoins sont réels, la DSDEN n’est pas forcément la mieux placée pour proposer ce type de formation. Cette année, une formation à public désigné a été proposée sur les circonscriptions de Chambéry 1 et Chambéry 4. Pour les autres circonscriptions, une animation pédagogique « FLE » sera proposée, ouverte à tous.

STAGES DE FORMATION CONTINUE

98 candidats pour 3 stages sur appel à candidature :

- L’enfant précoce en difficulté (20 places)

- Éducation à la sexualité (20 places)

- Élèves allophones nouvellement arrivés (21 places)

Le barème retenu pour traiter les demandes est le même que l’an dernier (le barème est traité dans l’ordre croissant : du plus petit barème au plus grand barème) :
(nbre journées de stages déjà effectuées pendant la carrière + 10) / AGS

Le SNUipp-FSU a reposé la question des dates et lieux de stage ; celui concernant les élèves allophones aura lieu en juin ; les dates des autres ne sont toujours pas fixées...

Pour chaque stage, une liste complémentaire a été établie (jusqu’à 10 collègues en liste d’attente).

Le SNUipp-FSU a informé par sms ses adhérents ayant formulé une demande de stage de la réponse de l’IA les concernant. Nous informons les autres collègues par courrier.

Un vrai problème s’est toutefois posé : le nombre de jours de stages déjà effectués dans la carrière, pris en compte dans le calcul du barème pour obtenir un stage, n’est pas toujours juste.

Ainsi, des collègues qui avaient totalisé 58 jours de stage l’an passé en comptent cette année 62, sans avoir pourtant participé à 4 jours de stages entre-temps, ou encore des collègues qui passent de 15 à 24 jours sans qu’on sache à quoi correspondent les 9 jours supplémentaires... or, la différence de jours de stages impacte le calcul du barème, et par là-même l’obtention d’un stage. C’est donc injuste de ne pouvoir vérifier correctement quel est le nombre de jours de stage exact "au compteur" de chaque collègue.

Sont comptabilisés dans le nombre de jours de stages effectués par chacun(e) tous les stages sur appel à candidatures ou public désigné, sauf stage statutaire pour les directeurs(trices) d’école. Les animations pédagogiques ne comptent évidemment pas non plus.

La seule application « fiable » pour retrouver le nombre de jours de stage fait est GAIA, et non Iprof ! Il devrait y avoir un onglet « historique » dans GAIA... (à vérifier).

En cas de stages annulés, ou si un enseignant n’a pas participé (maladie), ce n’est pas comptabilisé non plus. C’est du moins ce que nous assure les services de la DSDEN, mais tout cela est invérifiable, et dans les cas que nous avons repéré, non avéré.

Les élus des personnels que nous sommes ne peuvent donc pas effectuer leur mission de contrôle et de vérification des barèmes pour l’attribution de stages de formation. Cela pose problème. Le SNUipp a (re)demandé (nous l’avions déjà fait précédemment), que tous les éléments nous soient fournis.
L’IA a maintenu tel quel pour cette année, et s’est engagé à tout remettre à plat pour l’an prochain. Nous y veillerons.

Pour le SNUipp-FSU 73,
les élus des personnels,
Jacky Ballini, Corinne Chaumaz, Cathy Hauser et Sarah Hamoudi-Wilkowsky

 

29 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.