www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualité  / Maternelle 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 mars 2016

CLAP DE FIN POUR L’ECOLE MATERNELLE PABLO NERUDA

Depuis des mois...
… La rumeur courait, et la mairie démentait. Le SNUipp-FSU 73 avait rencontré l’adjointe aux affaires scolaires le 12 novembre dernier ; elle avait alors admis avoir « une réflexion sur les écoles », tout en affirmant qu’il « n’y avait pas de fermeture d’école prévue pour le moment, mais peut-être pour dans les 2 ou 3 ans à venir. »

Février 2016
Lors du comité technique examinant la carte scolaire, le 2 février, l’IA a pris la décision de fermer une classe à la maternelle Pablo Neruda à la rentrée 2016. Le SNUipp-FSU l’a alerté sur les conséquences : ce passage à 2 classes allait inévitablement inciter la mairie à acter la décision de fermeture, cette école connaissant par ailleurs de réels problèmes d’insalubrité. A ce moment-là, l’inspecteur d’académie nous avait répondu « que la fermeture éventuelle d’écoles sur Chambéry n’avait pas été évoquée par le Maire de Chambéry », et s’était engagé à se rapprocher du maire pour aborder le sujet avec lui (d’autres fermetures d’écoles semblant être dans les tuyaux, en-dehors de la question de Pablo).
Le maire lui-même avait été interrogé à ce propos lors du conseil municipal du 10 février. Sa réponse, écrite, dont nous nous sommes procurés copie, dit très clairement que « Pour l’heure, aucune fermeture d’établissement n’est prévue pour la rentrée 2016/2017  » ; que « Compte-tenu des enjeux, il n’est donc pas question de précipitation » .
Pour le SNUipp 73, si la vigilance restait de mise, il semblait donc que la situation soit réglée pour cette année, et c’est en ce sens que nous avions rassuré les collègues concernés.

Mars 2016
Le 14 mars, le cabinet de l’IA informait les représentants des personnels que deux points sur le 1er degré étaient ajoutés à l’ordre du jour du comité technique du 23 mars, initialement second degré, dont « la réorganisation des écoles du secteur des Hauts de Chambéry ».
A la demande du SNUipp, il nous avait été répondu que « en ce qui concerne la réorganisation des écoles publiques sur le secteur des Hauts de Chambéry, il n’y a pas de document de travail. Monsieur l’IA-DASEN présentera ce point. »

Mardi 22 mars, la mairie de Chambéry a réuni les directrices des écoles maternelles des Hauts de Chambéry, en présence de l’IEN, pour leur annoncer :

- la fermeture de la maternelle Pablo Neruda ;

- le transfert des élèves attendus à Pablo à la rentrée (entre 39 et 45) sur la maternelle des Combes et la Grenouillère ;

- le transfert des élèves de la Grenouillère à la maternelle de Vert-Bois (pour laisser la place aux enfants du secteur de Pablo Neruda) ;

- l’ouverture d’une classe à la maternelle Vert-Bois ;

- une nouvelle carte des secteurs scolaires, taillée à la hache sans aucune concertation.
Ces annonces amènent de nombreuses remarques et interrogations :

-  Quid de la mixité sociale, pourtant une question primordiale pour ces écoles du REP+ ? En effet, la nouvelle sectorisation présentée ne prend pas du tout en compte cette dimension ! Au contraire, elle augmente le risque de ghettoïsation des écoles du cœur de quartier ; les familles arrivant dans les nouvelles constructions nées de la rénovation urbaine, devant brasser un peu la population scolaire, sont finalement toutes orientées vers Vert-Bois !
La question de la mixité sociale est un enjeu essentiel dans ce quartier ; c’est un travail de tous les jours de la communauté éducative mais également de nombreux autres acteurs, notamment autour du collège Côte-Rousse – recréer cette mixité sociale au collège est d’ailleurs l’objectif du collectif « Avec notre collège » auquel adhère le SNUipp-FSU 73. Quand on sait que les « stratégies d’évitement » débutent parfois dès la maternelle ; quand on sait qu’en enfermant les enfants dans des écoles ghettos, on les exclut de la République, tandis que les discours sur le vivre-ensemble fleurissent ; quand on sait que, justement, l’école ne peut pas résoudre tout le problème de la mixité mais que cela la relève aussi de la politique de la ville, du logement... cette proposition de la mairie est inacceptable !

- Quid de la scolarisation des enfants de 2 ans ? En absorbant les élèves de Pablo, les maternelles Grenouillère, Vert-Bois et Combes seront « au taquet » côté effectifs. Si Vert-Bois a encore de la place, les locaux des deux autres ne permettent pas l’ouverture d’une (éventuelle) cinquième classe. Le service éducation a d’ores et déjà annoncé que lorsqu’il n’y aurait plus de place, la ville ne prendrait plus les inscriptions !
Si cela se produit, les premiers impactés seront évidemment les enfants de 2 ans.
Sans parler de la nouvelle sectorisation, qui obligera les familles relevant initialement du secteur de la Grenouillère, à faire 15 minutes de marche quatre fois par jour pour aller à Vert-Bois : à ce rythme-là, alors que la Grenouillère est l’école qui scolarise le plus de TPS (17), et toute la journée, il y a hélas fort parier que les familles feront le choix soit de ne plus scolariser leurs tout-petits, soit de le faire seulement le matin...
« Le développement de l’accueil en école maternelle des enfants de moins de trois ans est un aspect essentiel de la priorité donnée au primaire dans le cadre de la refondation de l’école » affirme le ministère depuis 2013. On sait que la scolarisation des tout-petits est fondamentale, particulièrement dans les quartiers populaires ; et on sait aussi qu’ils sont, en Savoie, prioritairement scolarisés en REP et REP+, ces labels seuls permettant la comptabilisation des 2 ans pour la carte scolaire.
Qui peut se satisfaire d’une sectorisation scolaire ayant pour conséquence probable une diminution de la scolarisation des enfants de moins de trois ans ? Si cette sectorisation relève bel et bien de la compétence de la mairie, nous n’en attendons pas moins une réaction « Éducation Nationale » à la hauteur ! Pour le SNUipp-FSU 73, qui organise cette année plusieurs projections du documentaire « Dis maîtresse ! », en faveur de la scolarisation des deux ans, c’est entendu : cette question ne peut être reléguée au second plan !

- Quid du travail mené par les équipes enseignantes ? Quel mépris, quel manque de respect pour les enseignants, pour le travail commencé, pour le travail fait en faveur de la scolarisation des deux ans, pour le travail fait autour de la parentalité,etc...

- Quid des collègues ? C’est « violent », nous ont dit certains collègues concernés. Tout est fait dans l’urgence !
La ville met en avant la question de l’insalubrité de Pablo Neruda pour faire toutes ses propositions, mais n’a pas caché pas que « c’est un budget trop conséquent », et qu’ils ne veulent pas attendre un an pour fermer cette école puisqu’ils en ont l’opportunité dès maintenant.
Que deviennent les deux collègues de Pablo ?

-  Quid des parents ? Quel manque de respect pour les parents, les familles, qui ont instauré des relations de confiance avec les écoles, et à qui on va annoncer que leur école de secteur change, et que l’école qui est en face de chez eux n’est plus pour eux !
Alors que les inscriptions ont déjà commencé, la mairie a l’intention de rappeler les familles pour leur annoncer que leur certificat d’inscription n’est plus valable, et que leur école change.
Les parents de Pablo Neruda sont invités à une réunion à l’école vendredi 25 mars à 17h30, lors de laquelle la mairie va les informer de ses décisions.

- Quid des procédures réglementaires ? Si c’est bien la municipalité qui est compétente en matière de secteurs scolaires, et si elle est fondée à demander la désaffectation d’une école, c’est bien l’Éducation Nationale, par le biais de l’IA, qui décide des retraits et/ou transferts de postes, et des ouvertures de classes ! Comment la mairie peut-elle se permettre d’annoncer, hier aux directrices des écoles, vendredi aux parents, qu’elle ferme Pablo et ouvre une classe à vert-Bois ? Ce n’est pas de sa compétence. Comment peut-elle demander la fermeture d’une école tant qu’il y a toujours deux postes d’enseignants implantés dans la structure ?
Enfin, cela doit passer par une délibération prise en conseil municipal, et, sauf erreur de notre part, nécessite l’accord du Préfet.

Autant dire que sur le fond comme sur la forme, ces annonces fracassantes nous laissent sans voix !

Ce mercredi 23 mars, s’est tenu le comité technique. L’IA a présenté sa version de la réorganisation des écoles comme suit :

- Il a rencontré Mme Jeandet, adjointe aux affaires scolaires, ainsi qu’il s’y était engagé, il y a quinze jours. La ville de Chambéry a confirmé que, compte-tenu de l’insalubrité de l’école Pablo Neruda, elle ne fonctionnera plus en tant qu’école à la rentrée 2016.

- Plusieurs pistes sont évoquées ; l’hypothèse la plus avancée, et défendue par l’Éducation Nationale, est le transfert des deux classes de Pablo à la maternelle Vert-Bois.

- Si toutefois cela n’était pas possible pour des raisons matérielles, alors il faudrait faire en sorte de répartir les enfants sur d’autres écoles. L’IA a ensuite explique que des réunions de travail avec les écoles et les parents seraient bientôt prévues...

Quelle surprise !! Le SNUipp-FSU 73 est immédiatement intervenu, en développant ce qui s’est dit lors de la réunion du 22 mars (lire ci-dessus). Soit l’IA est un comédien hors-pair, soit il n’était véritablement pas au courant de cette rencontre... ce qui ne laisse pas de nous interpeller.
La question de la mixité sociale, de la scolarisation des 2 ans, les nouveaux secteurs, l’information faite bientôt aux parents, le devenir des collègues de Pablo, etc, nous avons passé chaque question en revue.

L’IEN de circonscription, présent au comité technique, a insisté sur le fait que faire « glisser » les deux classes de Pablo à Vert-Bois est la bonne solution, et a répété qu’il y avait plusieurs hypothèses de travail ; à se demander s’il a entendu la même chose que les collègues présents à la réunion du 22 mars avec la ville ?! Il a par ailleurs précisé qu’une réunion avec les élus se tiendrait vendredi 25 mars après-midi, et qu’une délibération serait présentée lors d’un prochain conseil municipal.

Le SNUipp-FSU est intervenu pour dire qu’il est pénible que mairie de Chambéry et IA 73 se renvoient sans cesse la balle ; que la situation doit être éclaircie, et ce, en urgence.

La seule réponse de l’IA aujourd’hui est donc qu’il va rapidement « reprendre attache avec la mairie » . Les propos rapportés par les représentants des personnels, et particulièrement le SNUipp, « l’inquiètent ».

Ce qui est certain, c’est que l’école Pablo Neruda ne sera plus...

AFFAIRE A SUIVRE !
Le SNUipp-FSU reprendra contact avec l’IA dès demain.

 

37 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.