www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Carrière, salaire, droits...  / Temps partiels/disponibilités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
30 mai 2016

CAPD du 30 mai - compte-rendu

Compte-Rendu CAPD mouvement 30.05.2016

La CAPD mouvement s’est tenue ce 30 mai 2016.
La commission s’est ouverte par les déclarations préalables des organisations syndicales. Le SNUipp a ouvert le bal en abordant :

-  les mobilisations (loi Travail, EREAs, écoles du REP+ de Chambéry)

-  le fonctionnement du mouvement (pour que l’IA comprenne enfin comment se fait le mouvement de "son petit personnel"...)

-  les inéats/exéats

-  la circulaire sur les maintiens

LIRE ICI : Mouvement : déclaration préalable du SNUipp-FSU 73 ou à télécharger :

PDF - 89.7 ko
préalable CAPD 30 mai 2016 version longue

Les résultats sont accessibles sur notre e-dossier mouvement, avec votre code SNUipp (nous le demander si nécessaire par mail à snu73@snuipp.fr ou 04 79 68 91 65).
Les adhérents du SNUipp-FSU 73 ont tous reçu un SMS les informant de leur affectation.

Réponses de l’IA :

- l’IA ne souhaitant pas revenir sur les questions nationales que nous avons abordées, il aborde rapidement la situation des écoles de Chambéry-le-Haut. En substance, les termes ont été comme suit : « Toutes les mesures améliorant les conditions de travail des élèves et des enseignants ont mon soutien. La position engagée par le travail de la mairie recueille tout mon soutien et je l’encourage en ce sens. » Sic...

- circulaire mouvement  : à la demande de faire évoluer la circulaire mouvement, l’IA indique qu’il ne fera pas évoluer les règles. « C’est le sens des textes, cela ne bougera pas. » nous a répondu l’IA. Devant l’imprécision de certains cas et l’interprétation que peuvent faire de la circulaire les différents lecteurs, il est convenu qu’un énième groupe de travail se tiendra l’an prochain pour améliorer la chose. Nous continuons de réclamer le droit d’abandonner notre poste (le mettre vacant au mouvement) dès lors que nous le désirons plutôt que de rester « coincé » des années dans ce même poste ainsi qu’une deuxième saisie de vœux avec une liste de postes restant vacants à l’issue de la CAPD mouvement.
Les mauvais résultats en terme de satisfaction des collègues cette année (36,82 % seulement des collègues ont obtenu une mutation souhaitée) incomberaient à notre volonté antérieure de ne pas avoir voulu élargir les zones géographiques… cf en Isère, où les zones seraient plus grandes...
Par contre, en Ardèche, on peut laisser son poste vacant au mouvement,... mais là, … l’administration ne répond plus.

- Inéat/exéat  : L’opacité règne toujours autant en ce qui concerne les inéats/exéats. Malgré nos nombreuses demandes, nous ne parvenons pas à obtenir d’informations tant sur le nombre accordé ou refusé que sur les personnes concernées. L’IA dit que les décisions sont prises jusqu’en juin, voire plus. Ce qui ne nous avance guère...

- « continuité des cursus » ou bien circulaire maintien ou bien plus trivialement « redoublement » : nombreux sont les collègues qui nous ont interpellés à ce sujet, qu’ils soient adjoints, psychologues scolaires ou enseignants référents. Quand un enfant connaît des difficultés particulières, qu’un maintien est envisagé, que le laisser passer dans la classe supérieure ne va faire qu’entretenir sa souffrance voire déclencher une phobie scolaire, quand un travail est mené avec la famille qui accepte cette proposition du conseil des maîtres, il est difficile d’avaler in fine le refus de l’IEN.
Les IEN ne prennent donc pas de décision dans « leur tour de porcelaine » (« l’ivoire »* est réservé à l’IA). D’ailleurs, il serait parfois, à certains endroits, envisagé, dans l’avenir, peut-être, de tenir des commissions informelles (IEN + Maitre de réseau + directeur) pour statuer sur les décisions de maintien... mais il est bien du rôle du conseil des maîtres de prendre la décision...

Ce qui a apparemment heurté certains IEN, c’est que la proposition de maintien a été faite aux familles avant que ne soit informé l’IEN . Nous avons bien évidemment rappelé qu’une décision de maintien demandait énormément de travail en amont auprès des familles, auprès des collègues spécialisés et n’était nullement prise à la légère puisque c’était un « pari sur l’avenir » pour l’enfant.

Mme Grumel dit qu’ « il ne peut y avoir d’avis divergents entre l’IEN et le conseil des maîtres », comprendre que l’image de l’Institution en pâtirait... reste à savoir quel avis prime... et quel conseil des maîtres choisira entre la cohérence de ses propos auprès des parents d’élèves ou bien le conflit latent avec son IEN.

* citations d’IEN, véridique !

- Inspection et note  : à la question concernant la surprise qu’ont certains collègues en prenant connaissance de leur note alors que leur rapport d’inspection était élogieux, l’IA répond qu’il suit à « 99 % » les notes proposées par les IEN. Nous avons réexpliquer que le retard d’inspection peut induire pour certains collègues un maintien dans la fourchette basse de leur échelon et que leur avancement en est ainsi grevé. Mais le mécanisme d’avancement est tellement compliqué....

- Remplacements : un point est demandé sur la situation du remplacement dans le département. D’après Mme Rebière, seule la circonscription de Chambéry 4 connait des soucis.
Nous en avons profité pour demander pour la énième fois depuis le mois d’octobre un suivi des heures de récupération pour les TRB... qui est en préparation. Nous en appelons de nouveau aux collègues TR : n’hésitez pas à bien noter vos heures, à nous contacter en cas de problème de récupération... puisque nous n’arrivons pas à avoir les informations vous concernant.

ORDRE DU JOUR : Le mouvement !!

Quelques statistiques :

- 754 participants au mouvement (l’an dernier 804 participants)

- 74 % des collègues nommés l’ont été sur leurs vœux de 1 à 5 (l’an dernier : 70 %)

- 49,64 % ont été nommés sur leur vœu 1 (l’an dernier : 47,97 %)

- 10,07 % ont été nommés sur leur vœu 2 (l’an dernier : 9,39 %)

- 5,76 % ont été nommés sur leur vœu 3 (l’an dernier : 5,08 %)

- 4,32 % ont été nommés sur leur vœu 4 (l’an dernier : 5,08 %)

- 4,32 % ont été nommés sur leur vœu 5 (l’an dernier 2,54 %)
MAIS

- 36,82 % des collègues ont obtenu satisfaction cette année, c’est à dire une mutation souhaitée contre 49 % l’an dernier.

- 30,99 % sont maintenus sur leur poste contre 27,11 l’an dernier

- 32,19 % vont en phase d’ajustement contre 23,90 % l’an dernier.

8 ou 9 personnes ayant obtenu une majoration de barème pour raison sociale grave, pour raison de santé n’ont pas eu de poste : ils seront traités en priorité lors de la phase d’ajustement. Tout comme les collègues ayant eu une mesure de carte scolaire sans obtenir de poste au mouvement.

- Postes à profils et divers entretiens  : dans la série des nominations ubuesques, le SNUipp-FSU est longuement intervenu sur la problématique des directions REP+. En effet, le projet de mouvement laissait vacantes 3 directions dont une qui a la particularité d’être non seulement REP+ mais également école d’application.
En effet, selon l’administration, les candidats à la direction d’une école d’application en REP+ doivent passer deux entretiens (un pour la direction en REP+ et un pour pouvoir travailler en école d’application...) ; pour les autres, qui avaient déjà eu l’entretien pour direction REP+ l’an passé et obtenu un avis très favorable, selon l’administration, il fallait candidater de nouveau cette année, c’est à dire remplir de nouveau l’annexe 5.
Du coup, tous les vœux étaient bloqués sur ces directions !! Et on va encore nous parler du projet REP+ et blablabla... Mais comme le dit si bien Mme Grumel « il faut apprendre à lire !! » … même si le fait de devoir accomplir ces démarches, ben... ce n’est pas marqué dans la circulaire... ! (sic).

- Postes de réseau non pourvus (maîtres E)  : Il est acté par l’IA que ces quatre postes non pourvus ne le seront pas, puisqu’il se refuse, comme chaque année, à faire un appel à candidatures sur ces postes, malgré notre demande ! Ils seront récupérés comme moyens supplémentaires pour les opérations de carte scolaire. Nous avons réaffirmé notre opposition à cette décision, qui, somme toute, fait écho aux procédures de maintien refusés par certains IEN puisque nous n’avons plus les moyens de faire appel aux maitres de réseau lorsqu’ils n’existent plus...

- Enseignants référents  : cette année encore, le problème de recrutement des enseignants référents se pose. Ceux-ci sont rattachés départementalement à Chambéry 2 (ASH). Aucun périmètre clair n’est défini et entre Aix-les-Bains et La Maurienne, il n’y a pas photo : en clair, personne ne veut venir en Maurienne. Mme Charrière propose pour les années à venir de se pencher éventuellement sur l’idée d’une géolocalisation de ces postes.

- Maîtres formateurs : Cette année, une désaffection sur les postes de maîtres formateurs se fait sentir (2 directions vacantes d’école d’application + 3 postes à Waldeck Rousseau + 1 poste à Jean Jaurès) sur Chambéry. Le malaise pointé du doigt ne fait pas l’unanimité quant aux raisons de celui-ci... « Il est conjoncturel ». L’équation sera néanmoins résolue par une délocalisation de ces postes en faisant « appel à toutes les bonnes volontés ». En clair, les IEN ont contacté en circonscription les titulaires d’un CAFIPEMF pour savoir s’ils étaient intéressés pour une année d’être maître formateur sur leur classe.

- Postes éloignés : Certains collègues ont fait un recours car, travaillant sur un poste éloigné depuis avant 2013, elle estiment avoir été lésées puisqu’elles n’ont pas obtenu les 6 ou 9 points de majoration. Rien ne sera changé pour cette année.
Ce dispositif est à titre expérimental et entre en vigueur seulement cette année (3 ans actés cette année) : il ne concerne que les personnes en poste depuis 2013, pas ceux en poste avant 2013. Au vu des inégalités que cela met en place dans les écoles entre un collègue y travaillant depuis 10 ans et qui n’a droit à aucun point spécifique pour son mouvement et un collègue y travaillant depuis 3 ans et qui a droit à 6 points, il va falloir se pencher de nouveau sur la question... pour le SNUipp, il y a un hiatus, car si nous nous savions que l’IA souhaitait en faire un dispositif expérimental, cela n’a jamais été précisé dans les circulaires mouvement. C’est... « gênant ».

- Résultats des commissions d’entretien pour poste à profil : après quatre heures et demi de réunion sans aucune pause, nous finissons par la dictée du siècle des noms des collègues ayant passé des entretiens et des avis qu’ils ont obtenus. Nous réclamons que ces informations nous soient données en amont de la CAPD pour que nous ayons le temps de réagir plus tôt, et de faire les vérifications, que d’être tels des écoliers le nez penché sur notre copie à suivre le rythme de diction des services...
Le SNUipp-FSU rappelle que la multiplication des postes à profil pose un réel problème d’équité entre collègues, que ceux-ci échappent à tout contrôle paritaire des organisations syndicales puisque l’avis de la commission prime sur le barème.

Rions-un-peu avec nos IEN ...
ENTENDU EN CAPD :

- « Secrétaire : nommée sur tel poste... Mme Untel... ;

- IEN 1 : Super !

- IEN 2 : Oh, t’arrêtes avec tes commentaires ! « bien, super, génial... ! »

- IEN 1 (vexé) : bah, c’est comme le loto, on dit bingo... »

- LA LISTE DES POSTES VACANTS A L’ISSUE DU MOUVEMENT :

Word - 34.5 ko
postes restés libres à l’issue du mouvement 2016 - COMPTE-RENDU

- PROCHAINE ÉTAPE POUR 244 COLLÈGUES : la fiche navette pour la phase d’ajustement sera envoyée "la semaine prochaine". En savoir plus

Les élus des personnels SNUipp-FSU 73 en CAPD,
Corinne Chaumaz, Jacky Ballini, Cathy Hauser et Thomas Gautier

 

163 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.