www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
2 février 2018

Compte-rendu du CTsD du 1er février

RYTHMES SCOLAIRES

L’IA refuse toujours de traiter cette question en CTsD, alors que la quasi unanimité des représentants des personnels en a fait la demande (FSU / Unsa / FO), et que cela rentre pleinement dans le champ de compétences de l’instance. Il n’a cependant aucun argument à cela.

Le SNUipp-FSU s’est étonné que le sujet ne soit pas à l’ordre du jour du CDEN de mardi prochain. Cette date a pourtant été annoncée officiellement aux communes, aux écoles, .... Des municipalités se sont calées sur la date du 6/02 pour soumettre leur demande de modification pour la rentrée 2018.

L’IA nous répond que la DSDEN n’a pas tous les éléments juridiques (avis des conseils d’écoles, délibérations des conseils municipaux), donc ils ne sont pas prêts pour le CDEN du 6.

L’ensemble des demandes sera donc traité lors du CDEN du 27 mars (puis du 28 juin).

EMILE

A la question du SNUipp, l’IA répond qu’il n’y a pas de projet abouti pour mettre en place un nouveau dispositif EMILE, il n’y aura donc pas de nouvelle création à la rentrée prochaine. Il réfléchit désormais « beaucoup en termes de concertation » et « souhaite des projets plus aboutis ».

Suivi des élèves en situation de handicap

Au 1er février, il y a 916 élèves notifiés et accompagnés par un.e AESH. 51 élèves sont en attente d’1 AESH ; 18 seront accompagnés d’ici au 1er mars, les 33 autres d’ici début avril. La totalité des supports AESH (contrats CDD/CDI) sont utilisés, la DSDEN recourt à des CUI.

État du remplacement

Les IEN ont fait le point sur leur circonscription respective :

  • Maurienne : pas de problème "ça glisse".
  • Chy 4 : 1 « petit » manque ; période difficile, environ – 6 à 7 enseignants en moyenne par jour.
  • Chy 1 : tendu ; – 3 à 4 enseignants en moyenne par jour.
  • Combe de Savoie : idem Chy 1
  • Aix : en moyenne – 10 enseignants par jour.
  • ASH : dépend des circonscriptions, mais par exemple aujourd’hui, 2 enseignants non remplacés à l’IME St louis du Mont.
  • Moûtiers : compliqué, la configuration de la circo = jeunes enseignantes, nombreux congés maternité, mais réussit à couvrir les besoins sans détricoter les décharges de direction des petites écoles.
  • Albertville : entre -3 / -4 voire – 7 chaque jour ; beaucoup de congés longs (maladie) ; les circonscriptions voisines aident.

Recrutement de contractuels

La DSDEN a obtenu du rectorat l’autorisation de recruter 3 contractuels enseignants : 1 immédiatement, 2 à la rentrée de février.

Le SNUipp-FSU rappelle son opposition à recourir à des contractuels ; les SNUipp de l’académie sont intervenus à plusieurs reprise auprès du recteur pour l’ouverture de la liste complémentaire pour couvrir les besoins. En tout état de cause, cette situation démontre bien que le manque de remplaçants (alors que le département avait attaqué l’année scolaire avec un surnombre important !).

Psy EN

La question des postes non pourvus de psychologues scolaires a de nouveau été évoquée. Rien de nouveau depuis la rentrée : un vacataire a été recruté pour le poste du secteur de Yenne, un TRB (ayant le diplôme requis) de Chy 1 a été bloqué pour Pont de Beauvoisin, la situation sur St Alban Leysse et Aix les bains n’est toujours pas réglée ; les dossiers sont traités par les autres collègues psy, ce qui oblige à prioriser les demandes et allonge les délais de traitement.

D’après des IEN, le point positif, c’est que cela « oblige les équipes à avoir un autre regard sur la difficulté scolaire »… (sic).

Carte scolaire

L’IA a rappelé que cette année la priorité nationale / académique, et donc départementale, est d’assurer les dédoublements des CP et CE1 en éducation prioritaire. Pour autant, il assure veiller à préserver l’équilibre du département, rural et de montagne. La dotation (+ 7 postes) est contrainte, pour préserver l’équité sur tout le territoire. Il ne cherche pas à provoquer de déséquilibre, et a mis à l’étude les cas pour lesquels il y a un choix à faire d’après lui.

Le SNUipp-FSU s’inquiète du déséquilibre de cette carte scolaire. En effet, il y a le risque de créer un déséquilibre évident à l’échelle du département,

  • un peu « la ville contre le reste du monde » : les petites écoles sont clairement menacées (il y avait 21 écoles primaires à suivre en fermeture) !
  • Déséquilibre également si on regarde le ratio écoles à suivre en fermeture (il y en avait 40) / à suivre en ouverture (13 seulement).
  • Et les vallées face au grand bassin « Montmélio-chambaixois » ; l’Éducation Nationale a une responsabilité importante en termes d’aménagement, attractivité et survie des territoires : moins il y aura d’écoles (et de services publics), plus on risque un déport de population vers l’ouest, avec une Savoie coupée en deux démographiquement parlant.

(A noter que, selon le SNUipp-FSU, prendre le risque d’avoir un plus grand nombre d’écoles à 2 classes aura pour corollaire la problématique du remplacement. Quand on connaît les difficultés actuelles… Et le viviers de remplaçants ne serait pas abondé).

Il faut attendre la consultation du CDEN de mardi 6 février pour connaître les mesures de carte scolaire définitives.

 

83 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.