www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : AESH 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 février 2019

Expérimentation PIAL : Plan Inclusif d’Accompagnement Local

Le PIAL se veut "un dispositif expérimental recherchant une meilleure organisation dans les accompagnements des élèves en situation de handicap de la maternelle au lycée". Il nous a été présenté en comité technique le 7 février.

Le PIAL est une expérimentation lancée par le ministère suite au rapport de l’inspection générale de juin 2018 sur les AESH.
Il sera mené dès septembre 2019 sur Combe de Savoie et Albertville, sous l’intitulé AVSm2 ("AVS mutualisé au carré"). Il a été présenté lors du comité technique.

Un état des lieux a été fait, à partir des constats chiffrés.

  • rentrée 2018 : 902 élèves notifiés – 111 élèves non accompagnés (1er et 2nd degré confondus)
  • janvier 2019 : 1 019 élèves notifiés – 13 élèves en cours d’attribution d’aide humaine
  • depuis septembre 2018 on est passé de 529 accompagnants (AESH) à 575.
  • novembre 2018 : 133 AESH en PEC (Parcours Emploi Compétences, nouveau contrat aidé) ; 112 CDD ; 307 CDI (chiffres en constante évolution).

Conclusion de l’administration  : On ne peut pas affecter systématiquement un AESH individuel pour chaque notification et puis ce n’est pas rendre l’élève autonome, il y a des classes où il y a quatre adultes dans la classe, c’est une surenchère de moyens humains dans les écoles.
(Pour le SNUipp-FSU, il y a une volonté de minimiser les coûts au regard de l’explosion des besoins, et recruter moins d’AESH afin de faire des économies).

Objectifs affichés du PIAL :

    • Professionaliser (en formant / informant les AESH) (il y aurait un pool d’AESH dans chacun des collèges concernés, peut-être une quinzaine, donc facilité de les réunir) ;
    • Gestion de proximité (puisque géré par chaque collège pour les écoles de son secteur) ;
    • Dé-précariser (ce qui signifie uniquement arrêter les PEC !) ;
    • Améliorer les délais de traitement des demandes ; "rechercher une meilleure efficacité" ;
    • Privilégier la mutualisation (plutôt que l’individualisation) (AESH mut) ;

Axes de travail : Travailler avec la MDPH pour que les PPS soient mieux pensés... et qu’il y ait moins de notification d’aide individuelle ! Mettre en relation un professeur référent qui organisera les besoins sur le terrain. Ce sera le futur coordonnateur du PIAL, poste créé lors de la carte scolaire du 1er degré.

Ce seraient les enseignants référents qui piloteraient les équipes d’AESH, ce qui implique de revoir leurs missions ; les principaux de collège seraient "seulement" les employeurs (avec quels moyens en secrétariat pour gérer cela ?!).

Pour la DSDEN, ce PIAL apportera un "plus" et améliorera le service rendu aux familles, l’inclusion, en un mot, le service public. Nous pouvons en douter, quand il s’agit de faire des économies sur le dos des personnels et des élèves, et quand on sait qu’en parallèle, le milieu scolaire "ordinaire" devra accueillir d’ici quelques années les enfants relevant d’IME, au prétexte de la disparition de ces structures. Vous avez dit "meilleure qualité du service public" ?!

En attendant, la DSDEN travaille à mettre en place ces équipes d’AESH sur les deux secteur concernés d’ici juin, afin d’être opérationnel pour le PIAL à la rentrée 2019.
Plus de 10 000 élèves sont concernés, dont 4 % sont cette année notifiés pour une aide humaine AESH. Parmi ces 4 %, moins de 50 % sont effectivement accompagnés.
DOSSIER A SUIVRE

 

104 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.