www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 février 2019

CDEN du 15 février

CARTE SCOLAIRE

Vous trouverez sur notre site les mesures de carte scolaire prises par l’IA-DASEN pour la rentrée 2019, après consultation du CTsD et du CDEN.

Ces mesures ont été rejetées par l’ensemble des représentants des personnels lors du CTsD, et le vote en CDEN est également réputé défavorable (10 CONTRE = représentants des personnels et représentants parents FCPE, 1 Abstention = représentante UDAF, 5 POUR = représentants parents PEEP et représentants maires et conseil départemental).

Prochains ajustements le 20 juin (il reste + 0,52 poste pour ces ajustements !) puis début septembre.

La situation dans le département risque grandement de se dégrader... Depuis le mois de décembre, le SNUipp-FSU alerte sur les conséquences néfastes de la dotation négative pour la carte scolaire. Nous n’acceptons pas les économies faites sur le dos de la jeunesse de ce pays. Le SNUipp-FSU continuera d’œuvrer pour l’obtention d’un plan pluri-annuel budgétaire de postes permettant notamment de diminuer le nombre d’élèves par classe. L’école, c’est l’avenir, on ne se laisse pas faire !

lire notre déclaration préalable lors du CDEN

Avant que l’IA-DASEN ne présente ses mesures de carte scolaire aux membres du CDEN, le SNUipp-FSU lui a remise les doléances et courriers de parents d’élèves et élus, recueillis lors du rassemblement du 13 février.

En réponse à notre déclaration et aux autres, l’IA affirme qu’il a piloté "de manière fine préservant le tissu rural et de montagne", et que notre département a un taux d’encadrement "très satisfaisant" (5,47 % = nombre d’enseignants pour 100 élèves, en augmentation de + 0,06 % depuis 2018). La dotation des moins quinze postes, si elle est "difficile à accepter" correspond à la réalité de la diminution des effectifs. Il choisit de "préserver le nombre de classes devant enseignant."
Au-delà des chiffres, il mène une "politique éducative au service des écoles les plus fragilisées", et il "favorise les regroupements des écoles pour une vraie dynamique au niveau des territoires, pour ne pas avoir de classes isolées mais des territoires travaillant ensemble et menant des projets".

Les représentants des personnels, notamment le SNUipp-FSU, sont intervenus à diverses reprises fort des remontées concrètes du terrain :

- nous avons souligné la situation particulière de la vallée de la Maurienne, fort impactée par les fermetures. Il y a de nombreuses écoles éloignées, difficiles d’accès. Si seul le critère démographique est pris en compte, bientôt, ce sont toutes les écoles qui fermeront ! ce n’est pas tenable.

- nous sommes de nouveau intervenus sur les effectifs en école maternelle ; même si le seuil de référence reste à 30,5 élèves de moyenne pour ouvrir une classe - ce qui est déjà trop - la réalité de la rentrée 2019, c’est qu’il n’y a pas d’implantation de poste en-deçà de 32 élèves en moyenne !

- nous avons rappelé aux membres du CDEN la réalité des RASED, exsangues, inéquitablement répartis sur le département, ce qui ne permet en réalité pas de prise en charge de tous les élèves qui le nécessiteraient ; nous avons rappelé notre attachement à la spécificité "E" et "G", avec les dominantes pédagogique et éducative, regrettant la disparition pure et simple des désormais ex maîtres G ;

- nous avons partagé, devant les membres du CDEN, nos inquiétudes quant à la mise en place de l’expérimentation PIAL, sous couvert de laquelle, au prétexte de "mutualiser", la volonté nous paraît être de faire des économies et de recruter moins d’AESH.
L’IA répond qu’il "croie beaucoup" à cette expérimentation ; il faut "optimiser le travail et la présence des AESH". Tous est dans le terme "optimiser"...

- nous avons donné des chiffres concrets illustrant le manque de remplaçants ; pour le SNUipp-FSU, cela est à mettre en corrélation avec le recrutement de contractuels. Il ne suffit pas d’afficher un taux d’encadrement satisfaisant, si par ailleurs il y a rupture de la continuité du service public d’éducation faute d’enseignants.
nous avons par ailleurs rappelé que les TR ne "servent" pas qu’à remplacer les arrêts maladie, mais également la formation continue (quand il y en a !), les élus des personnels convoqués en instance, les décharges statutaires de direction des petites écoles...
L’IA a finalement admis devant l’ensemble du CDEN que c’était "à flux tendus" et "difficile". Cela n’ira pas mieux l’an prochain.

- nous avons répété que la suppression des postes de maîtres supplémentaires PDMQDC pénalisait les écoles n’étant pas en éducation prioritaire d’une part, et déshabillait Paul pour habiller Pierre en éducation prioritaire puisque ces postes sont récupérés pour dédoubler en CP et CE1, laissant de côté les autres classes. le manque récurrent de moyens ne favorise pas la réussite de tous les élèves.

Avec tout ça, pour l’IA, "Notre système continue de fonctionner".
A cette remarque, le SNUipp-FSU a rétorqué que si le système continue de fonctionner, c’est grâce à l’implication et l’investissement des équipes enseignantes et personnels des écoles, et pas grâce à l’institution.

Le président des DDEN de Savoie est intervenu pur dire que les DDEN, présents dans 65 % des écoles, faisaient part de la "qualité du travail et de l’accueil" dans les écoles du département, et qu’il rejoignait le SNUipp sur ce point : c’est grâce au travail des enseignants. Il a alerté sur le fait qu’il ne faudrait pas que cette situation de qualité se dégrade à cause des moins 15 postes. Il a insisté, si ça fonctionne sur le terrain, "c’est parce qu’il y a des gens qui font ce qu’il faut pour que ça fonctionne".

AESH

Après la lecture de leurs déclarations préalables, les représentants des personnels SNUipp-FSU, Unsa et Sgen-CFDT ont remis au secrétaire général du Préfet et à l’IA les cahiers de doléances / cahiers revendicatifs des AESH, lancés lors de la journée de mobilisation nationale du 6 février. Ces personnels ont besoin d’être reconnus, par la création d’un vrai métier, pérenne, statutaire et rémunéré correctement.

PDF - 73.7 ko
cahier_de_doleances_aesh - fév 2019

PDF - 1.7 Mo
cahier de doléances aseh-fév 2019 - bis

AUTRES POINTS TRAITES LORS DE CE CDEN

  • IRL - Indemnité représentative de logement, pour les instituteurs.
    PDF - 73.2 ko
    Fiche CDEN - fixation IRL2018

Le montant reste inchangé depuis 2012, ce qu’ont dénoncé les représentants des personnels.

Vote :

    • CONTRE : 9 (8 représentants des personnels + 1 FCPE)
    • ABSTENTION : 1 (FCPE)
    • POUR : 6 (représentants des élus, parents PEEP)
  • Modification horaires

Le CDEN a approuvé la demande de modification d’horaires de l’école d’Arvillard.

PDF - 31.5 ko
RYTHMES SCOLAIRES CDEN FEVRIER 19
  • Départ IA

L’IA a profité de ce CDEN pour annoncer officiellement son départ pour les Alpes de Haute Provence.
Il a remercié et salué les organisations syndicales pour "la qualité du dialogue, les échanges fructueux et la confiance malgré la divergence de points de vue sur la politique éducative".
Le nouvel IA de la Savoie sera M. Eric Lavis.

 

65 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.