www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualité  / Action  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 septembre 2019

24 septembre - Combattre l’insécurité sociale - Grève et manifestation

24 septembre, Chambéry

Grève et manifestation "Combattre l’insécurité sociale"

A l’appel de CGT, FSU et Solidaires

- L’appel départemental :

PDF - 34.5 ko
tract intersyndical SANS FO

- L’appel unitaire
- RDV 14h00 à la Sasson - Chambéry

Dans le cadre du SMA, vous pouvez déclarer votre intention de faire grève par mail à sma73@ac-grenoble.fr avant samedi 21 septembre minuit. Pensez à utiliser votre adresse professionnelle pour ce faire prénom.nom@ac-grenoble.fr (webmail).

Retraite, Services Publics :
Appel intersyndical à la grève et manifestation inter professionnelle

Pour le système de retraite par répartition et exiger des services publics de qualité.

A PROPOS DE LA REFORME DES RETRAITES

Les orientations libérales poursuivent la dégradation de notre modèle social en s’attaquant à notre système de retraites.
La réforme des retraites présentée en juillet par Jean Paul Delevoye s’appliquerait à partir de 2025. Il s’agit de remplacer le système actuel, fonctionnant essentiellement par annuités, par un système dit universel fonctionnant par points.
Avec ce nouveau projet, c’est l’attaque du système par répartition, la remise en cause du principe de solidarité et beaucoup d’incertitudes notamment sur le montant des pensions. Cela se traduirait par un nouveau recul de l’âge effectif de départ et des pensions en baisse. L’intégration dans la base de calcul de la retraite de l’ensemble des rémunérations d’une carrière, dont les primes, pénaliserait particulièrement les enseignant·es du 1er degré. L’ensemble des fonctionnaires serait pénalisé en perdant la référence aux six derniers mois qui remettrait en cause le code des pensions et fragiliserait le statut.
Les femmes paieraient un lourd tribut du fait de carrières plus courtes, moins rémunérées et la perte de certains droits familiaux et/ou de réversion.
Pour le SNUipp-FSU avec la FSU, un autre projet est possible : il faut augmenter les salaires, revaloriser le niveau des pensions, éradiquer les inégalités femmes/hommes, garantir les droits familiaux et les pensions de réversion, prendre en compte les années d’étude et de stages ainsi que la pénibilité du travail et aménager les fins de carrière.
Les entreprises en France n’ont jamais versé autant de dividendes aux actionnaires. Ces revendications peuvent donc se concrétiser, c’est un choix de société supposant une autre répartition des richesses.
Lors de ses prochaines RIS, le SNUipp-FSU 73 informera et débattra avec les de cette question, et expliquera l’importance de préserver le système actuel en l’améliorant. Il nous faudra construire des mobilisations. Le 24 septembre sera une première journée d’alerte, d’information et de mobilisation pour laquelle la FSU 73 et ses syndicats appellent à la grève et à manifester.
Nous continuerons pour la suite d’œuvrer pour un plan d’actions au long cours dans le cadre le plus unitaire possible.

A PROPOS DES SERVICES PUBLICS

La loi de transformation de la Fonction Publique a été publiée durant l’été mais ne clôt pas ce chantier. La restriction des compétences des instances paritaires cette loi remet en cause notre travail de représentants du personnel. De nombreux textes réglementaires restent à venir.br> Les services publics continueront de pâtir du manque de moyens comme pour l’hôpital public aujourd’hui mobilisé avec des services d’urgence en grève sur l’ensemble du territoire depuis de longs mois - dont celui de Chambéry - mais aussi la RATP, les pompiers, les agent.es des impôts e du trésor... L’Éducation nationale n’est pas épargnée par cette problématique. Les mobilisations diverses participent de la défense des services publics et des retraites, dont le 24 septembre doit être pour nous une première étape.

D’autres raisons de se mobiliser car L’HEURE EST GRAVE :

  • A compter du 1er janvier 2020, les opérations de mutations ne font plus partie des compétences des CAP. Pour la Fonction publique de l’État, les mouvements pourront être organisés selon un tableau de mutation, dont le barème ne sera qu’indicatif. La loi prévoit maintenant qu’une durée minimale d’affectation peut être fixée avant de pouvoir muter : cette disposition est encadrée par la prise d’un décret en Conseil d’État.
  • A compter du 1er janvier 2021, dans les trois versants de la fonction publique, les avancements et les promotions sont retirées des compétences des CAP.
  • Disparition des CHSCT par fusion avec les CT : à compter du prochain renouvellement général des instances, en 2022, les CT et CHSCT fusionnent dans une instance unique, le CSA (Comité social d’administration), dégradant de fait la prise en compte des questions de santé, sécurité et conditions de travail.
    A lire sur Fonction publique : une régression statutaire et des combats à poursuivre... Premiers sujets...

Sur un autre front, les droits des personnels sont gravement remis en cause : Stages de formation syndicale : la DSDEN s’attaque aux droits des personnels !

Retraites, services publics, Fonction publique, droits des personnels : les attaques pleuvent !

Réagissons ! Première étape de mobilisation, grève et manifestation le 24 septembre !

 

143 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.