www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
1er décembre 2019

CTsD "bilan de rentrée" - compte-rendu

Jeudi 28 novembre s’est tenu le CTsD "bilan de rentrée" 1er et second degré en présence des organisations syndicales représentatives (FSU, UNSA, SNUDI-FO et SGEN-CFDT).

L’objet de ce comité technique était l’étude et l’analyse du bilan de rentrée.
Vous trouverez ci-dessous le document "bilan de rentrée" commenté et analysé par nos soins !

PDF - 7.1 Mo
1ER DEGRE

PDF - 4.9 Mo
2ND DEGRE-compressé

Les élus du personnel avaient également de nombreuses questions diverses à soumettre au DASEN. Compte-rendu ci-dessous :

* RENCONTRE DES MAIRES

En préambule, le DASEN a expliqué qu’en ce moment, il était en train de rencontrer les maires des différents territoires. Les lieux de rencontres se situent à St Jean de Maurienne, Modane, Moûtiers, Albertville, La Motte Servolex, Aix les Bains et Montmélian. Le DASEN a tenu à présenter aux organisations syndicales l’objet de ces rencontres avec les maires.

Il a déjà engagé 5 réunions, il en reste 2. Ces réunions se déroulent deux fois par an, elles permettent au DASEN de rencontrer les édiles afin de parler du « fond », des questions éducatives de leur territoire en dehors des débats parfois passionnés de la carte scolaire. Il note que les élus sont sensibles à ces déplacements.

Les sujets évoqués avec eux sont :

  • la scolarisation des 3 ans.
  • l’instruction dans les familles (car les maires doivent faire les premières enquêtes).
  • la préparation de la carte scolaire
  • l’aménagement des locaux scolaires (le DASEN veut apporter des éclairages pédagogiques, sur la différenciation notamment, avant d’éventuels investissements en termes de travaux dans les écoles)
  • la Convention ruralité
  • l’opération « Petits déjeuners » et lutte contre la pauvreté
  • le dispositif « devoirs faits » et aide aux devoirs

* DÉCLARATION LIMINAIRE

La FSU, UNSA et FO ont tenu à lire une déclaration écrite en commun :

"L’ensemble des organisations syndicales tenaient à vous exprimer ici, de manière commune, notre position sur les 3 points suivants : 

    • SortiesSco : Comme la réglementation actuelle le prévoit, nous soutenons les collègues qui maintiennent de bon droit l’utilisation du formulaire papier. 
    • Visites CP / CE1 : malgré le discours « rassurant » de l’institution, visites vécues comme une intrusion, et comme une remise en question de leurs compétences et qualifications professionnelles. Nombre d’entre eux ne souhaitent pas subir ces visites, ni remplir le questionnaire – tracas administratif et paperasserie supplémentaire… Ensemble, nous disons que les collègues qui ne le veulent pas peuvent refuser ces visites.
    • Animation pédagogique supplémentaire en plus des 18 H obligatoires, nous savons combien nos collègues ont besoin de temps pour se concerter et travailler en équipe.
      Nous vous demandons de bien vouloir faire en sorte que ces 3 heures supplémentaires sous forme d’animation pédagogique soient proposées et effectuées sur la base du volontariat. "

Réponses du DASEN :

 SORTIESCO

Pour lui, c’est le moyen de sécuriser les sorties scolaires. L’administration va diligenter un GT pour voir « ce qu’ils peuvent faire ». Elle va tenter de peser la lourdeur que cela représente.

En Haute-Savoie, cette application est utilisée lors de centaines de sorties. Le DASEN précise que ce n’est pas un chantage ou une menace mais que, si un jour il y a un accident, la justice cherchera des responsables. Il s’en voudra alors de ne pas voir été assez « solide »…

Pour les élus du personnel, cette tâche est beaucoup trop chronophage. Il y a des dizaines de sorties chaque année dans chaque école, c’est intenable !

Un groupe de travail se réunira jeudi 19 décembre, avec test de l’application en "direct live".

 VISITES CP-CE1

L’IA avoue qu’il ne va pas être « jusqu’au-boutiste » dans l’opération. Si un enseignant ne veut pas bénéficier de cette visite, il prévient son IEN qui le fera savoir et le PEMF ou le conseiller péda ne se déplacera pas.
Mais le DASEN le regrette, pour lui, c’est une reconnaissance de la professionnalité des enseignants que de pouvoir discuter avec eux. Pour lui, il faut que les enseignants prennent connaissance des outils proposés par le ministère, ça nourrit leur liberté pédagogique.
Cependant, le DASEN reconnaît que les conseillers pédagogiques, les PEMF sont mal à l’aise quant à la posture à adopter. Néanmoins, si un enseignant ne souhaite pas recevoir une visite, il doit le faire savoir. Le DASEN le regrette. Il estime que l’équipe de circonscription doit être un pôle-ressource auquel les enseignants doivent faire appel et non des censeurs. Il admet que le document d’observation fourni « peut donner en apparence l’impression de... » Il va réexpliciter...

Pour l’IA, la relation IEN est bonne dans le département. Nous lui expliquons que nous n’avons pas le même retour de la part de nos collègues, dont beaucoup sont au bord du « craquage ». Le problème également est que l’institution ministérielle, la société, la République même, maltraite les enseignants (loi Fonction Publique, salaires en berne, préconisations pédagogiques de Blanquer…) et que le lien de confiance est rompu. Le DASEN estime qu’il faut se pencher sur les outils nationaux pour justement pouvoir argumenter dessus sans forcément les rejeter en bloc. D’après lui, le fait de pouvoir expliquer pourquoi on n’en veut pas garantit notre liberté pédagogique.

Par ailleurs, les élus des personnels déplorent le décalage entre ce que l’institution demande et ce qu’elle s’astreint à elle-même. La qualité des animations pédagogiques, les mêmes depuis 30 ans en est le plus triste exemple…
Pour l’IENA, la priorité est d’avoir le souci d’éviter la rengaine et la répétition dans les animations pédagogiques : elle nous donne l’exemple des animations maths Cycle 2 et 3 obligatoire et déplore que nous le prenions ainsi.

 ANIMATION PÉDAGOGIQUE OBLIGATOIRE

« Je ne reculerai pas sur cette question-là ! C’est du temps de service obligatoire ! » a déclaré le DASEN !

Les représentants du personnel lui ont rappelé que lors du CTsD du 21 mars dernier, l’IA avait déclaré vouloir « se conformer à ce qui se faisait dans d’autres départements ». Or, en Haute-Savoie, il n’y en a pas !!
De plus, les délégués du personnel réaffirment que ce temps de formation institutionnel représente un temps de travail supplémentaire pour les collègues alors qu’ils ont besoin de temps pour rester dans leurs écoles pour des temps de réunion, de concertation, etc… On a l’impression que l’administration effectue un « hold-up » auprès des collègues car ils restent déjà largement plus qu’une journée de pré-rentrée en plus dans leur école….

Pour l’IEN-A, il est important d’étoffer l’offre de choix d’animation pédagogique autres que français et mathématiques. Pour le DASEN, si toutes les équipes d’écoles travaillaient ensemble et réfléchissaient pédagogiquement ensemble, il n’y aurait pas besoin d’animation pédagogique. Nous nous sommes bien sûr offusqués de ses paroles à l’emporte pièces en lui rappelant l’engagement sans faille et sacerdotales de l’extrême majorité des enseignants. De plus, les heures d’animation pédagogique étant institutionnelles, on ne voit pas bien comment il pourrait faire autrement… Il est rappelé au DASEN la grande détresse dans laquelle se trouve actuellement bon nombre d’enseignants-es.

* DATE DU 20 DÉCEMBRE POUR LE CDEN DE RENTRÉE

Les représentants des personnels FSU se sont sincèrement étonnés de la date du 20 décembre pour la tenue du CDEN de bilan de rentrée (dernier jour de classe avant les vacances). Nous lui avons fait remarquer que cette date ne tient pas compte de la réalité du fonctionnement des écoles ni du fait que nous sommes enseignants avant d’être représentants des personnels. Il nous sera difficile de ne pas être dans nos écoles, avec nos élèves, le dernier jour de classe et en période de fêtes de fin d’année avec son lot de spectacles, goûters, projets, sorties…

Par ailleurs nous jugeons cette date très tardive pour un bilan de rentrée, ce qui pose la question de l’intérêt portée à l’éducatif (rappelons que le préfet n’a jamais daigné siéger, ni même simplement se présenter aux membres du CDEN).
Nous demandons que cette date soit modifiée. Nous avons signifié au DASEN qu’un courrier allait partir dans ce sens.

Un courrier signé des représentant.e.s des personnels FSU et Unsa en CDEN a été adressé au Préfet et à l’IA. Le CDEN se tiendra finalement mardi 17 décembre.

* JOURNÉE DE DÉCHARGE SUPPLÉMENTAIRE « BLANQUER »

Le DASEN explique qu’elle va être organisée par les IEN. Elle aura lieu en décembre et cela se prolongera jusqu’au mois de janvier. Certains IEN ont commencé l’opération dès novembre.

Le DASEN a demandé aux IEN de repérer les directeurs et directrices qui avaient déjà benéficié de jours de décharge pour privilégier en priorité celles et ceux qui n’en ont pas encore bénéficier. Ce qui ne veut pas dire que celles et ceux qui en ont déjà eu n’auraient pas ce jour supplémentaire.

Le SNUipp-FSU estime que le fond du problème n’est pas traité lorsque l’on se contente de « jeter un nonosse à son chien-chien » s’apparentant à un jour supplémentaire de décharge...

*RÉUNIONS IEN/DIRECTEURS-TRICES et COMITÉ DÉPARTEMENTAL

Suite à la colère des enseignants et des directeurs qui s’est traduit par un mouvement de grève le 3 octobre, les personnels dénonçant leur surcharge de travail ayant notamment conduit Mme Christine Renon au suicide, le ministre a demandé aux DASEN d’organiser la tenue de rencontres entre les directeur-trices et les IEN puis la tenue d’un Comité départemental qui est sensé condenser ce qu’il a été entendu dans les réunions décentralisées. Certaines réunions se sont déjà tenues ou vont l’être dans le mois de décembre.

Le DASEN reconnaît n’avoir pas pensé à fixer une date pour ce comité : il se tiendra certainement en janvier... Quand on parle de « nonosse à son chien-chien », nous y sommes si l’on ne prend pas au sérieux les remontées des réunions IEN/Directeurs-trices.

* ÉTAT DU REMPLACEMENT ET CONTRACTUEL-LES ENSEIGNANT-ES

L’IA reconnait que la situation commence à devenir tendue. Notamment en Tarentaise par exemple. L’administration n’a pas d’éléments chiffrés. Pour l’instant, l’IA a l’autorisation du rectorat d’embaucher 4 contractuel-les : 3 l’ont déjà été, reste 1 à trouver. Ces contractuel-les sont placé-es dans les classes, quitte à « enlever » un TR qui serait en remplacement depuis le début de l’année. Pour le SNUipp-FSU, ce choix est discutable : l’administration avance le fait qu’elle peut plus facilement aider lorsque la personne est sur un support durable.

*AESH

Actuellement, d’après le DASEN, 45 élèves sont encore non accompagnés dans le 1er et le second degré, soit l’équivalent de 10 Équivalent Temps Plein (ETP). Nous demandons s’il s’agit de problème de recrutement de personnes ou bien s’il s’agit de problème financier : il s’agit bien de problème financier car le rectorat n’a pas donné l’aval pour l’embauche supplémentaire d’AESH. Quand on entend le discours du ministre comme quoi tout est pour le mieux dans le meilleur de l’inclusion, on se heurte encore une fois à une sorte de propagande mensongère... Les faits parlent d’eux-mêmes.

Le SNUipp-FSU déplore le peu de place qu’a été fait aux AESH dans le bilan de rentrée qui sera également présenté aux élus, aux représentants de parents d’élèves, au CDEN. Ces personnels sont au nombre de 635, ce qui mérite un peu plus de détails sur leurs conditions d’embauche et de travail...

Le DASEN nous redit que le pôle AESH de l’Inspection fait un travail considérable avec des applications informatiques désuètes et tient à les en remercier. Le SNUipp-FSU n’en doute pas et en est même persuadé mais cela ne justifie justement pas le peu de cas qui est fait dans le bilan de rentrée de ces personnels (1 page bien aérée à la toute fin du bilan...)

L’IA nous dit de vive voix que les contrats des AESH sont envoyés dans les collèges car il s’est avéré que peu d’AESH consultaient leur adresse électronique professionnelle en @ac-grenoble. Il est demandé alors pourquoi certains directeurs ont des dossiers à remplir : l’IENA nous répond que ce n’est pas le cas.

*CAS DE RADICALISATION SIGNALES

Deux cas de radicalisation de familles ont été signalés dans le département dans les 1er et 2nd degré. Il est demandé que les collègues ayant fait le signalement soit tenu-es informé-es des suites données. Le DASEN nous assure que tout est traité dans le plus grand anonymat, qu’il fait un point tous les 15 jours avec la Secrétaire Générale et le Préfet. Si un problème survient, il conseille d’appeler le 17...

*RYTHMES SCOLAIRES

Des mairies ont reçu un courrier de l’IA concernant les rythmes : à savoir, certains PEDT arrivent à l’échéance de 3 ans et il va falloir les renouveler. Le DASEN rappelle que la semaine à 4 jours est dérogatoire (et non l’inverse, même si + de 90 % des écoles y sont revenues).

Le vrai problème réside dans le fait que :

  • en premier lieu, aucune école n’a été prévenue de la date du 14 février pour le renouvellement (seulement les mairies dont certaines ont fait passer l’information à leur directeur-trice d’école)
  • en second lieu, le renouvellement d’une demande de dérogation nécessite la tenue d’un conseil d’Ecole. Or, nous venons de boucler celui du 1er trimestre, et celui du 2nd trimestre ne se tiendra pas avant le 14 février, sauf à faire un conseil d’Ecole extraordinaire, ce que le SNUipp-FSU déplore...

Le DASEN nous dit qu’il s’agit que d’un point administratif qui pourra être validé lors du 2nd conseil d’école. A suivre...

*FRAIS DE DÉPLACEMENTS DES ENSEIGNANT-ES RÉFÉRENT.E.S

Jusqu’alors, ces frais étaient pris en charge par la MDPH qui vient de se désister. Le DASEN assure que ceux-ci seront réglés et qu’il va falloir en passer par un nouveau conventionnement avec la MDPH. A suivre aussi...

*RÉPONSES AUX FICHES SST (Santé et sécurité au travail)

Des équipes d’écoles ont fait remonter des fiches SST auprès de leur IEN dénonçant, entre autres, leur mal-être et leur surcharge de travail. Il semble que la moindre des choses serait que celles-ci reçoivent de la part de l’administration un réponse. De plus, ces fiches doivent être transmises au CHSCT, ce qui ne semble pas avoir été fait.

*TENUE DES INSTANCES EN LIEN AVEC LES ELECTIONS MUNICIPALES

Le DASEN rappelle qu’en vue des élections municipales, aucune instance, ni communication n’aura lieu jusqu’au 22 mars, date du second tour et ce depuis la date fixée en janvier par le ministère.

Après ces questions diverses, à 10h20, l’ordre du jour (lecture et commentaires sur le dossier Bilan de rentrée) peut enfin être abordé. Nous avons rajouté les annotations au sein-même du dossier (voir pièces jointes). Le CDEN s’est terminé vers 13h15.

 

74 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.