www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualité 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Documents joints


  • Fermeture des écoles - communiqué du SNUipp-FSU 73
    PDF - 144.8 ko
    Télécharger

  • COVID-19_Enfants_personnels_de_santé
    PDF - 630.8 ko
    Télécharger

  • Message IA-DASEN 14 mars journée - message aux maires
    PDF - 42.9 ko
    Télécharger

  • Attestation garde enfant
    Word - 747 ko
    Télécharger

  • coronavirus-covid-19-questions-r-ponses-pour-les-familles-les-l-ves-et-les-personnels-d-ducation-52035_0
    PDF - 465.7 ko
    Télécharger

  • courrier COVID-19 15 mars - éclaicir les consignes
    PDF - 55.9 ko
    Télécharger

  • DASEN à Directeurs et PE
    PDF - 362.2 ko
    Télécharger

  • Attestation_de_deplacement_derogatoire
    PDF - 37 ko
    Télécharger

  • Appel_à_volontariat-1
    PDF - 499.9 ko
    Télécharger

  • réponse IA-DASEN au courrier FSU 73 du 23 mars
    PDF - 41.7 ko
    Télécharger

  • 25 mars corona_ministere_compte_rendu_de_la_bilaterale
    PDF - 126.6 ko
    Télécharger

  • MàJ FAQ extraits
    PDF - 51.1 ko
    Télécharger

  • Note continuite de service
    PDF - 370.6 ko
    Télécharger

  • peux pas fraises ptit
    JPEG - 7.4 ko
    Télécharger

  • DL 27 03 20 page 6 - crise covid-19 écoles
    PDF - 153.8 ko
    Télécharger
12 mars 2020

COVID-19 - Fil Infos - mis à jour 29 mars 20h30

29 MARS

Le SNUipp-FSU lance son site dédié à la situation de crise sanitaire : le SNUipp-FSU a mis en place une Foire Aux Questions suite aux nombreuses sollicitations dues, pour partie, aux incohérences à tous les niveaux hiérarchiques.

Cette FAQ a pour objectif d’apporter des réponses administratives et syndicales : elle est amenée à s’enrichir en fonction des problématiques rencontrées sur le terrain et des évolutions liées à la gestion de la crise.

COVID-19 : le site du SNUipp-FSU

28 MARS

Annonce du 1er ministre. Confinement prolongé jusqu’au 15 avril.

27 MARS

Deux semaines après la fermeture des écoles et la mise en place de l’accueil des enfants de personnels soignants, les médias s’intéressent enfin à ce qui se passe dans les écoles, et aux enseignant.e.s, eux aussi en première ligne !
PDF - 153.8 ko
DL 27 03 20 page 6 - crise covid-19 écoles

26 MARS

GESTION DE LA CRISE - QUESTIONS DU 26 MARS A L’IA PAR LE SNUipp-FSU 73 :

- A propos de l’accueil des enfants de soignants :
Nous souhaitons un point précis sur cet accueil :

  • quand commencera l’accueil les mercredis, samedis et dimanches ? A-t-il déjà commencé à certains endroits ? Où ça ? Avec quels personnels (éducation nationale : enseignants, administratifs, corps d’inspection... ; personnel territorial ; autre) ?
  • vous avez indiqué lors du CTsD qu’il y avait, à la date du 24 mars, 150 enfants accueillis et 87 adultes volontaires pour encadrer (dont 86 enseignants du 1er degré) ; des écoles site d’accueil sont en fait "vides" : peut-on avoir des informations plus précises : quelles écoles accueillent effectivement des élèves, combien d’enfants dans chaque école, lesquelles sont "vides"... ; dans certaines, les mairies ont pris en charge d’équiper de gel + masques. Pourquoi, finalement, est-ce possible pour certaines collectivités, notamment sur la question des masques ?
  • les témoignages de nos collègues volontaires sont inquiétants : les protocoles pour l’accueil et la mise en place des gestes barrières sont absents ou non réalisables (les préconisations du Dr Garino-Legrand méconnaissent les écoles et leur fonctionnement) ; il est donc illusoire de penser que l’accueil des enfants du personnel soignant se passe dans les meilleures conditions possibles, avec respect des gestes barrière et de "distanciation sociale". Il n’y a parfois aucune consigne pour les personnels du périscolaire.
    Les parents vont et viennent, certains "abusent" de ce service (exemple d’une maman qui vient chercher sa fille à midi puis repart sans elle et la laisse une 1/2 journée supplémentaire parce que cette dernière voulait pique-niquer avec les autres copains...).
    Nos collègues nous disent être catastrophés, avoir l’impression d’aller au front", et de " faire plus de mal que de bien en y allant".
    Ces écoles sont des foyers de contagion, surtout dans ces conditions, et cela va vite poser problème.
    Les enseignants qui gèrent cet accueil font de leur mieux, avec les moyens dont ils disposent. Le temps passant, et le pic d’épidémie s’annonçant, il risque de se produire une perte de volontaires tandis que le nombre d’enfants à accueillir va augmenter.
    S’il se produit une démobilisation / démotivation des enseignants, comment ferez-vous ? Réquisitions ?
  • il y a une attente des enseignants vis à vis de leur hiérarchie. Les IEN ne viennent pas sur le terrain, ne passent pas dans les écoles, ne demandent pas comment ça se passe ? A part envoyer moultes pièces jointes dans leurs mails quotidiens, que font-ils ? Dans certains départements, les IEN sont volontaires également pour participer à la solidarité et accueillir ces enfants, la profession attend un peu plus d’implication de notre hiérarchie. D’autant plus après les propos scandaleux de la porte-parole du gouvernement hier.
  • quand ferez-vous un premier bilan de la contamination par le covid-19 chez les enseignants ? On nous signale au moins 2 cas en Combe de Savoie ; plutôt que de laisser courir des rumeurs, nous pensons judicieux, et normal, que la DSDEN fasse un point et le rende public.
    A ce sujet, on se permet de vous signaler la lecture des deux articles suivants :

- Concernant l’attestation de garde enfants moins de 16 ans : comment cela se passe-t-il en vue de sa prolongation ? Le maximum autorisé était-il fixé à 14 jours ou l’attestation donnée à remplir le lundi 16 mars court-elle jusqu’à la reprise des écoles ?
Dans le privé, les employeurs, en lien avec la sécurité sociale, interrogent leurs salariés pour prolonger cet arrêt pour garde d’enfants de 3 semaines ; quid des enseignants ?
Comment cela se passe-t-il pour faire basculer les droits sur le.la conjoint.e ? Les deux parents ne peuvent pas bénéficier tous les deux en même temps d’une telle attestation.
Ainsi, si l’attestation remplie le 16 mars prend fin au bout de 14 jours, chacun.e peut gérer et un.e conjoint.e peut prendre le relais à compter du 30 mars.

Si l’attestation court jusqu’à la reprise de l’école, est-il possible d’y mettre un terme pour basculer les droits sur son conjoint ?

- A propos de la rémunération : suite au courrier reçu par les enseignants sur leur boîte pro hier :

  • hsa/hse : les percevrons- nous autant en mars qu’en avril ?
  • quid des indemnités ash, primes liées à l’enseignement spécialisé ?
  • quid des rattrapages de salaires pour les passages aux échelons 7 et 9 validés en CAPD du 13 février, et toujours pas effectifs ?

- Pour la future carte scolaire : nous souhaitions savoir ce que vous envisagiez de faire, nous avons la réponse avec le mail d’hier sur les instances d’avril.
Concrètement, garantissez-vous le bon déroulement de ces instances par visio ? Tout le monde pourra-t-il se connecter où qu’il soit (dans les vallées, par exemple en Maurienne, la connexion n’est pas évidente) ? On ne peut envisager de "faire" la carte scolaire uniquement par téléphone, il est donc impératif que tout le monde puisse se connecter en visio-conférence, autrement les conditions ne seraient pas réunies pour des débats sereins et constructifs.
Nous tiquons sur la date envisagée, un mercredi matin. Nous ne sommes pas en vacances, et les instances doivent continuer à se dérouler sur notre temps de service.
Pour le SNUipp-FSU 73, nous demandons un moratoire sur les opérations de carte scolaire pour se laisser les possibilités d’un débat serein sur les mesures à prendre. Il faut donc différer et ne pas imposer des visio-conférences ou autres consultations par mail dans une précipitation décalée de la réalité et des urgences du moment. C’est d’ailleurs une demande faite directement auprès du ministère, auquel, par ailleurs, le SNUipp-FSU a expressément demandé une dotation supplémentaire pour la carte scolaire afin d’assurer une rentrée plus sereine et lutter contre les inégalités scolaires qui se seront renforcées.
Si toutefois vous mainteniez le calendrier prévu, alors il faudrait modifier la date, et prévoir de nous fournir les documents assez en amont, pour que nous puissions, malgré les circonstances, préparer au mieux les commissions.

Opérations administratives Affelnet, maintiens :

  • Affelnet : s’il n’est pas possible de surseoir, alors il faudra prévoir a minima d’assouplir le calendrier, car en cette période de confinement et de limitation stricte des déplacements, cela va poser problème, notamment pour les volets 2 (NB : vous avez déjà aménagé le calendrier, mais sera-ce suffisant ? Le retour des volets 2 demandé pour le 2 mai, alors que nous serons encore en confinement, nous semble compliqué...)
  • Propositions de maintiens / "saut" de classe : il ne sera pas possible cette année de récupérer les cahiers et autres travaux des élèves, notamment pour transmission et avis de l’IEN. Cette année plus que jamais, il va falloir faire confiance aux équipes, la décision de maintien ou de passage anticipé restant une compétence du conseil des maîtres.

Pour les classes de découverte (encore !) :
Nous vous avons déjà reposé la question la semaine dernière. Pour le moment, tout est suspendu jusqu’aux vacances d’avril, mais vous disiez, pour la suite, "avoir du mal à voir comment les séjours pourraient être maintenus". Nos collègues continuent de s’interroger. Certaines écoles souhaitent anticiper et annuler des séjours programmés en mai/juin, voire ont déjà annoncé l’annulation aux familles après le 13 mars (puisque lors de la première réunion, vous aviez parlé d’annuler tous les séjours jusqu’à la fin de l’année scolaire). Problème : pour les séjours avec l’ASCD, cette dernière évoque des pénalités. Ce n’est pas normal. Des CPC interrogés répondent aux enseignants... qu’aucune directive n’a été émise de la part de la DSDEN concernant les séjours de mai et juin et qu’ils ne sont pas en mesure de savoir si les séjours seront maintenus ou non, l’ASCD n’ayant pas plus d’informations.
Monsieur l’Inspecteur d’Académie, il semble donc que ce soit bien à vous que revienne la décision d’annuler ou pas ces séjours, et jusqu’à quelles dates. Il serait bien que vous statuiez sur cette question rapidement.

25 MARS

Propos inacceptables de la porte-parole du gouvernement Exigeons des excuses publiques !!

peux pas fraises ptit

Compte-rendu de la réunion bilatérale ministère éducation nationale / SNUipp-FSU à propos de la crise sanitaire :
PDF - 126.6 ko
25 mars corona_ministere_compte_rendu_de_la_bilaterale

L’IA a répondu par écrit à notre courrier du 23 mars :
PDF - 41.7 ko
réponse IA-DASEN au courrier FSU 73 du 23 mars


Certaines réponses apportées hier soir lors de notre entretien téléphonique étaient plus précises. Lire ci-dessous.
Depuis hier, une nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est entrée en vigueur. COVID-19 : Attestation de déplacement dérogatoire - version du 24 mars

24 MARS

L’IA a téléphoné à la co-secrétaire départementale du SNUipp-FSU 73 ce mardi soir, pour faire un point sur les dernières questions que nous avions fait remonter, et suite à notre courrier du 23 mars Continuité pédagogique, protection des personnels : lettre ouverte des syndicats FSU 73 à l’IA-DASEN de Savoie.

Certaines réponses nous étaient déjà connues, car le DASEN avait fait un premier retour lors du comité technique du 24 matin, dont nous avions rendu compte sur CTsD du 24 mars ; point sur la situation de crise sanitaire.

En bref :

- il faut limiter au maximum les déplacements. La gageure reste toutefois de proposer une « continuité » aux familles n’ayant aucun accès au numérique, sans qu’il y ait de réponse « satisfaisante » permettant de conjuguer limitation stricte des déplacements et passage de documents papier à certains élèves.

- il a déjà été alerté par ailleurs sur la question des familles qui sont injoignables depuis la fin de l’accueil des élèves dans les écoles et établissements. L’assistante sociale conseillère technique de la DSDEN va se saisir de cette question.

- la question de l’écart qui se creuse entre les élèves est une vraie préoccupation. Il rappelle qu’il n’y a aucune pression ni sur les élèves ni sur les enseignants de la part de l’administration.

- la FAQ (mise à jour régulièrement) est assez précise sur ce que doit être la « continuité pédagogique ». Il s’agit de conforter les acquis, pas de mener de nouveaux apprentissages, sauf à ce que les conditions permettent de le faire à distance sans pénaliser quiconque, mais ce n’est pas l’objectif premier.

PDF - 51.1 ko
MàJ FAQ extraits


- concernant les « fiches professeurs », l’IA affirme que ce ne sont ni des préconisations ni des obligations. Il faut les prendre comme des repères. Il sait que l’ensemble des personnels enseignants se démènent en cette période.

- l’IA admet qu’’il ne peut être demandé/exigé des enseignants qu’ils utilisent leur téléphone personnel pour appeler les familles, tout en reconnaissant que la réalité est celle-ci. Il souligne qu’il existe au moins la possibilité d’appeler en numéro inconnu, ce qui permet a minima de ne pas dévoiler ses coordonnées personnelles. Là encore, le décalage entre la théorie et la pratique est évident.

- en termes de protection des personnels, le lycée Louis Armand (Chambéry) va fabriquer à nouveau 1000 litres de solution hydroalcoolique vendredi (ils en auront ainsi produit 2 800 litres depuis la semaine dernière), à destination des mairies, EHPAD, forces de l’ordre, etc.
Sur la question des masques, en revanche, cela ne bouge toujours pas. (Il n’y en a pas assez et ils sont réservés prioritairement aux personnels soignants).

- concernant le volontariat, particulièrement pur les mercredis, samedis et dimanches, il s’agit bien de bénévolat, d’un "vrai" volontariat, et pour les 3 journées citées, l’IA demande aux mairies de le prendre en charge.

- à propos des vacances, il ne parlera pas à la place du ministre… Le calendrier sera ajusté.
Un courrier intersyndical 1er degré est en préparation sur ces questions, mais le SNUipp-FSU a profité de cet échange pour l’interroger sur le maintien des opérations administratives tel qu’Affelnet, difficile voire impossible à faire dans les conditions actuelles, et a demandé de surseoir à ces opérations. L’IA n’a pas répondu.

- au niveau de la Poste, il y a une réflexion nationale, pour utiliser des transferts de courriers avec des enveloppes T, pour envoyer des documents aux familles (ce n’est pas très clair, à suivre).

- dans notre courrier du 23 mars, nous citions l’écrit d’un IEN d’un autre département, disant "La dimension scolaire n’est pas notre seul objectif, il nous faut maintenir aussi un lien de confiance, de bienveillance (…)
N’inondez pas les familles d’exercices, n’ajoutons pas la pression à l’angoisse (...) Ne vous mettez pas une pression inconsidérée pour suivre pleinement un « programme » qui ne peut de toute façon pas être mis en œuvre sans votre concours, au quotidien dans la classe."

L’IA dit se retrouver dans ce courrier et, selon lui, c’est l’état d’esprit de l’ensemble des IEN, avec lesquels il en contact régulier par visio, WhatsApp, etc.
Si des collègues nous faisaient part de pression, il faudrait le signaler immédiatement au DASEN.

Il rédigera une réponse écrite à notre courrier.

Note ASH pour la continuité de service :
PDF - 370.6 ko
Note continuite de service

Lors du CTsD (comité technique) de ce matin, l’IA a fait le point sur la situation de crise sanitaire, le nombre d’enfants de personnels soignants accueillis, le nombre d’enseignants volontaires, la question des enfants en foyer, de la continuité pédagogique, etc.
Bref compte-rendu à lire sur CTsD du 24 mars ; point sur la situation de crise sanitaire
Au niveau national, l’intersyndicale de l’éducation a écrit hier soir au ministre pour exiger que " les mesures de protection et d’hygiène soient appliquées, que du matériel (masque, gel hydroalcoolique, serviette à usage unique…) soit systématiquement fourni dans les écoles, établissements et services. Dans de trop nombreuses situations ce n’est pas le cas."

L’intersyndicale éducation constate également que "les fonctionnaires de l’Éducation nationale sont l’objet de demandes croissantes qui contreviennent à ce principe de confinement, appuyées désormais sur votre demande d’utilisation étendue du « motif familial impérieux » pour récupérer des supports de travail pour les élèves. Aucun personnel, aucune famille ne peut être sommé de déroger au confinement, sauf absolue nécessité justifiée par l’organisation concrète de la continuité du service ou pour l’organisation de l’accueil des enfants de soignant-es."
Ce courrier intersyndical va dans le même sens que la lettre adressée hier à l’IA par les syndicats de la FSU 73. Le ministre doit cesser de jeter de l’huile sur le feu.

Lettre intersyndicale Education à M. JM Blanquer

23 MARS

Obéissance à Blanquer ou bon sens sanitaire ?
La photocopie peut tuer. Une consigne simple : restez chez vous !

La FSU Savoie et ses syndicats, SNUipp-FSU pour le premier degré et SNES-FSU pour le second degré, adressent ce jour une lettre ouverte à l’IA-DASEN, sur la question de la « continuité pédagogique » et de la protection des personnels.
Continuité pédagogique, protection des personnels : lettre ouverte des syndicats FSU 73 à l’IA-DASEN de Savoie

L’occasion pour le SNUipp-FSU 73 de rappeler quelques consignes simples !
"La photocopie peut tuer", une consigne simple : restez chez vous !

22 MARS

A lire :Concernant l’accueil des enfants des personnels soignants, les questions-réponses en CHSCT ministériel

20 MARS

Communiqué intersyndical Fonction Publique du 20 mars 2020

Depuis le début de l’épidémie du COVID-19 qui a entraîné une crise sanitaire sans précédent, les services publics, et tout particulièrement le service public de la santé sont en première ligne.

Alors que seuls les services de santé sont salués dans leur engagement quotidien par E. Macron et le gouvernement, l’ensemble des fonctionnaires et les missions qu’ils servent continuent dans les faits d’être abandonnés.

Toujours pas ou trop peu de moyens. Toujours trop peu de personnels. Aucune mesure d’urgence décidée. Lire la suite

Appel au volontariat : le SNUipp-FSU réinterroge le DASEN : Suite au courriel envoyé ce jour-même pour faire appel à des volontaires, y compris le mercredi, samedi et dimanche, pour accueillir des enfants de personnels de santé, de nombreuses questions restent sans réponse :
  • Comment les personnels sont-ils protégés ?
  • Que signifie le mot volontaire ? Signifie-t-il bénévoles ?
  • Dans quel cadre travaillent les volontaires ?
  • Comment sont-ils assurés, notamment quand ils travaillent sur le temps hors scolaire ?
  • Le tableau doit-il être de nouveau rempli quand une organisation est déjà en place ?


Voir le "courrier de Monsieur le Directeur académique à adresser à l’ensemble des enseignants et non enseignants des écoles, des membres des RASED, avec copie pour information aux représentants de parents d’élèves" ci-contre "Appel à volontariat".

Travailler les mercredis, samedis, dimanches... ? POUR LE SNUipp-FSU 73, on ne travaille pas sur ces temps, mais... pas d’opposition au bénévolat solidaire.
Nous ne laisserons pas être inscrit dans le marbre que les enseignant.es peuvent être réquisitionné.es par leur administration un mercredi, un samedi ou un dimanche. Si cela arrivait nous nous opposerions immédiatement. Nous avons toutes les raisons de nous méfier de ce que le gouvernement pourrait faire d’une telle mesure après la crise du Covid-19.
Ceci dit, nous devons aider les soignant-es. Le SNUipp-FSU 73 ne fera pas de blocage au bénévolat du week-end. Mais qu’il soit bien clair qu’il s’agit de l’exercice volontaire et spontané (aucune pression ne sera admise, tout particulièrement sur les directeurs) d’une solidarité, et non d’un temps de travail soumis à l’employeur.

Ne pas jeter d’huile sur le feu ! Alors que les personnels de l’Éducation nationale et des universités sont sur le pont pour faire face à la crise, la FSU réclame une série de mesures d’urgence et une concertation nationale pour envisager tous les aspects du retour à la normale.
Le communiqué

19 MARS

Continuité scolaire : vraiment pour tous ! ATD Quart Monde, ainsi que plusieurs syndicats enseignants et associations, s’adressent ensemble au ministre de l’Éducation nationale pour lui faire part de leurs inquiétudes et de leurs propositions pour aider les familles les plus en difficulté.
La lettre au ministre
Ressources disponibles, mise à jour ce 19 mars : pensez à regarder !
Pour et avec nos élèves, leurs familles, nos enfants : que faire et comment ? RESSOURCES POUR TOUS !

18 MARS

Restons chez nous , mais ce n’est pas la solidarité qui est confinée !

Tous les soirs à 20h à la fenêtre pour applaudir les personnels soignants !

EN SAVOIR PLUS !

Questions diverses qui nous sont remontées aujourd’hui, et envoyées à l’IA ce soir (en attente de réponses, donc) :
Réponses de l’IA ce soir à 19h00 : Le SNUipp-FSU a tout de suite relevé quelques "imprécisions", auxquelles l’IA a répondu un peu plus tard :

* à propos d’Affelnet : les IEN ont envoyé aujourd’hui un mail intitulé "complément d’information Affelnet 6e et passages" contenant 2 PJ.
Dans celle intitulée "complt ecoles mars20" voici ce que l’on peut lire : "- faire l’impression collective et les mettre à disposition des familles là où s’organise le retrait par les familles des documents pédagogiques."
* idem à propos de la continuité pédagogique, des IEN écrivent :
"- planifier l’accès restreint à l’école pour utiliser le matériel : ordinateurs, photocopieurs, ressources papier. Pendant cette période de confinement, les enseignants sont susceptibles également de participer au mouvement et avoir accès à un ordinateur s’ils n’en sont pas équipés à domicile,

- organiser des points : lieux, horaires pour retirer ou déposer des documents (ex dossiers pour l’entrée en 6ème, programme de travail, dossiers SEGPA, pochettes de documents pédagogiques pour les enfants ne disposant pas d’internet ….) en s’appuyant éventuellement sur les mairies pour n’avoir qu’un point de collecte"
Ces propos sont en totale contradiction avec les consignes de confinement,et avec vos propos d’hier soir lors de notre échange concernant les déplacements. Qu’en est-il exactement ?
Réponse : La FAQ d’aujourd’hui devrait indiquer que les déplacements relatifs aux suivi des élèves pourront être autorisés. Je l’ai aussi expliqué au préfet pour que les forces de l’ordre soient au courant. La seule contrainte, outre le papier individuel à avoir sur soi, est qu’il y ait un écrit issu de l’école qui confirme le rendez-vous, ou la demande de venir chercher les documents.
Cela vaut aussi pour les élèves qui n’ont pas l’accès au numérique. C’est aussi valable pour un enseignant qui aurait besoin de faire des photocopies pour ses élèves.
Il n’est pas nécessaire qu’il y ait rencontre physique. Les documents peuvent être laissés dans une enveloppe. Ils peuvent aussi être envoyés par la poste.

SNUipp-FSU 73 : Un bémol concernant la poste, nous nous interrogeons sur la continuité de son fonctionnement ? D’après les infos publiées dans le Dauphiné aujourd’hui, seuls 9 bureaux sur 165 restent ouverts en Savoie, et nous ne sommes par certains que le courrier continue d’être acheminé "normalement" ?
Réponse : Je ne sais pas. Si la poste ne fonctionne plus il faudra se reporter sur les "cases à courrier".
SNUipp-FSU 73 : Pour " un écrit issu de l’école qui confirme le rendez-vous, ou la demande de venir chercher les documents" ; chaque directeur.rice fait un écrit avec tampon, signature de l’école ? y’aura-t-il un modèle ?
Réponse : Nous n’avons pas encore travaillé la question. A priori, je pense qu’un courrier électronique du directeur aux parents suffira, pourvu qu’il soit explicite. Par exemple : je vous prie de venir à l’école pour récupérer...
SNUipp-FSU 73 : En tout état de cause, je pense utile de faire connaître ces modalités aux enseignants, qui n’en sont pas informés pour le moment (d’où les questions d’aujourd’hui).
Réponse : Oui, nous communiquerons dès que possible.

* à propos de l’annulation des séjours / classes de découverte : lors de la réunion à la DSDEN du 13 mars, il nous a été dit que l’ensemble des séjours jusqu’à la fin de l’année scolaire devaient être annulés. L’information donnée en ce moment est que l’annulation ne concerne que les séjours prévus d’ici aux vacances d’avril. Quelle est l’information exacte à relayer auprès de nos collègues ?
Réponse : Je ne me souvenais pas avoir été aussi catégorique, mais j’imagine mal, si nous arrivons à revenir en classe après les vacances de printemps, que les séjours soient maintenus. Nous pourrons examiner les projets au cas par cas. En tout cas, tout est suspendu jusqu’aux vacances.

* les familles sont très inquiètes par rapport à la scolarité de leurs enfants, ce qui est légitime. Madame Grumel nous disait vendredi que "la scolarité n’est pas en danger".
Qu’en sera-t-il des élèves ayant un diplôme à passer en fin d’année, brevet ou bac ? En savez-vous plus sur la manière dont cela sera traité par l’éducation nationale après cette période exceptionnelle ?
Réponse : Non, pas d’information précise, mais nous allons travailler pour que l’année scolaire se déroule complètement (difficile d’écrire "normalement").

En complément, je vous indique que nous mettons en fabrication de la solution hydroalcoolique au lycée Louis Armand pour permettre aux maires d’en fournir aux lieux d’accueil des élèves.

17 MARS

DERNIÈRE MINUTE : l’IA a rappelé le SNUipp-FSU 73 ce soir pour refaire un point.

Point d’étape de l’IA ce soir 19h00 : Au niveau de l’administration, la réflexion s’engage maintenant sur la question de la continuité pédagogique. L’IA lui-même avoue que cette situation va creuser la fracture sociale et scolaire existante.

A une question que lui pose le SNUipp-FSU, il n’est pas possible pour le moment de retourner à l’école, ou d’y donner RDV à une famille pour lui remettre du travail, du fait du confinement. L’attestation de déplacement dérogatoire ne prévoit rien à ce sujet.
Si certains souhaitent retourner dans leur école : de préférence, il faut que ce soit le directeur ; quoi qu’il en soit, il faut appeler d’abord l’IEN de circonscription, qui établira une autorisation spéciale.
La question des déplacements a été remontée au ministère de l’intérieur. En fonction de la réponse, l’IA verra avec le préfet pour établir une dérogation supplémentaire de déplacements pour les enseignants des écoles de Savoie.

En termes de ressources, il est possible de s’appuyer sur le site Savoie Educ.
Il n’est pas demandé de comptes aux enseignants sur ce qu’ils font en termes de continuité, il n’y a pas de mise en demeure, seulement un accompagnement, tout le monde est dans le même bateau.

Les AESH restent chez eux. Il est possible qu’il soit fait appel à eux si un enfant de personnel soignant notifié est accueilli. Des modules de formation à distance seront proposés aux AESH pour mettre à profit le temps disponible, pour celles et ceux qui voudront.

Accueil des enfants des personnels soignants - demandes d’éclaircissements du SNUipp-FSU 73 : nous venons d’interroger l’IA :
Après l’appel de l’IA-DASEN dans l’après-midi, nous notons les réponses dans le corps du courrier.

"Nous nous posons beaucoup de questions, et nos collègues également, à propos de cet accueil, notamment dans le cas des communes qui regroupent les gardes sur une seule école, comme à Chambéry.
Cela implique que les enseignant.es aillent dans une autre école que la leur, pour garder des élèves qu’ils ou elles ne connaissent pas forcément, dans des locaux inconnus.
En terme de sécurité des élèves et des enseignant.e.s, de sécurité affective également, cela pose question.
Le nombre d’enfants pouvant aller en augmentant, ces collègues là sont alors exposés davantage.
Réponse : Il entend nos préoccupations, et ne les ignore pas. La question de la sécurité des personnels lui importe. Il a alerté les IEN et chefs d’établissements. La préconisation est de faire des groupes de 6 à 8 enfants maximum ; pas de regroupements dans la cour de récré, ni dans les couloirs ; préserver les conditions de distance en classe.

Le regroupement dans une seule structure favorise le nettoyage et la désinfection des locaux (plutôt que d’assurer cette désinfection dans toutes les écoles). En outre, qu’en sera-t-il désormais - après les annonces d’hier soir - des enfants des personnels travaillant dans les forces de l’ordre, la gendarmerie, etc ?
Réponse : il n’y a pas de demandes pour le moment mais cela risque d’arriver.

Quelles mesures de protection pour les personnels concerné.e.s ? Vous ne répondez pas à cette question.
A Haut-Maché (Chambéry), ce ne sont pas les deux flacons de gel hydro-alcoolique entamés et périmés depuis 2012 qui permettent de rassurer les personnels sur la prise en compte des risques encourus, sans perler de l’unique lavabo à l’étage... bien que proche du centre hospitalier, cette école était-elle la plus adaptée à l’accueil des enfants des personnels soignants ? Qu’en est-il du port de masques ? Est-il prévu d’en équiper les personnels accueillant ces enfants ?
Réponse : pour le gel hydro-alcoolique, le lycée Louis-Armand en fabrique. Il y a eu un malentendu sur son utilisation (NB : cf article dans le DL la semaine dernière à propos de ce gel non accepté par l’ARS), mais la ville de Chambéry l’a utilisé dimanche dans ses bureaux de vote, sans problème.
Cela a été vu avec le directeur de l’ARS : pas de distribution de masques prévue, priorité est donnée aux personnels soignants. Cela viendra peut-être un jour.

Vous êtes sans nul doute en lien avec les mairies qui mettent à disposition également des personnels communaux. Qu’en est-il pour eux ? Quelles mesures sont prises pour préserver leur santé ? A Chambéry, des agent.e.s dont ce n’est pas l’attribution première se sont retrouvé.e.s à s’occuper du ménage, sans équipement spécifique pour se protéger.

L’accueil a lieu sur la base du volontariat. De nombreux collègues se proposent. Des questions émergent cependant : n’y a -t-il aucune contre-indication pour les enseignant.e.s pour se porter volontaire sans prendre trop de risques pour eux et leurs proches ? Celles et ceux ayant des enfants, notamment en bas âge ? Celles et ceux ayant des enfants avec des problèmes de santé (asthme par exemple) ? Autre ? Aucune précision, aucun critère n’a été spécifié. Et pourtant.
Quelles sont les conditions de ce volontariat, notamment en termes de déplacement : vous demandez à chacun.e de remplir l’attestation de déplacement dérogatoire, sans fournir de justificatif. C’est pourtant aux employeurs de délivrer un justificatif / attestation d’impossibilité de télétravail / autre, à joindre à la dérogation pour les déplacements. Qu’en est-il d’ordres de mission ? Comment sont couverts les personnels ?
Réponse : la moitié des enseignant.e.s du département était présenté dans les écoles hier. Il est touché de cet engagement et renouvelle ses remerciements.
Pour les déplacements, chacun.e remplit son attestation ; si jamais il y avait une demande de justificatif, se mettre en contact avec son IEN.
Pour le volontariat, il n’y a pas de contre-indication, si ce n’est les "critères" de départ : personnels ayant une santé fragile, parents d’enfants de moins de 16 ans... à chacun d’apprécier selon sa situation personnelles s’il se porte volontaire ou non.
A noter : si un.e AESH souhaite se porter volontaire pour l’accueil de ces enfants, c’est possible, mais su le principe ces personnels là ne sont pas sollicités et restent à domicile.

En termes d’horaires : il ne peut être demandé à nos collègues d’être présent.e.s en-dehors des horaires scolaires, ni le mercredi. Qu’en est-il le cas échéant ? Est-ce considéré comme du bénévolat ? Comment sont couverts les personnels ?
Enfin, les enseignant.e.s participant à l’accueil des enfants des personnels de santé sont surexposés. En termes de santé, si jamais l’un.e d’elle.eux s’avérait avoir été contaminé.e par le virus COVID-19, quelle prise en compte, en termes de maladie professionnelle et/ou imputable au service ? Quelle prise en charge ? Quelle démarche ?
Réponse : l’IA n’a pas d’éléments de réponse à ce sujet. Toutefois, sachant qu’une forte proportion de la population sera atteinte, il s’interroge sur comment un lien pourra être fait avec la maladie professionnelle.

Il ne peut seulement être fait appel au "civisme" et au "don de soi" des personnels enseignants dans cette situation de crise sanitaire. De réelles mesures doivent être prises pour garantir et préserver santé et sécurité de l’ensemble des fonctionnaires.
Réponse : l’IA indique interpeller chaque fois la rectrice et le préfet pour souligner que la situation concerne tout le monde. Cela doit concerner tous les fonctionnaires et au-delà, toute la société. Cela ne peut reposer sur les épaules des seuls enseignant.e.s. Il a proposé au préfet un courrier à destination des maires, afin que les communes mobilisent aussi ses personnels. Il doit y avoir une réflexion pour se partager ce travail.

Message de l’IA pour "simplification administrative" :
"Je vous remercie du soin que vous avez porté à la remontée des informations relatives aux présences dans les collèges et écoles.
Afin de faciliter l’envoi et la gestion de ces informations, je vous indique qu’il n’est plus nécessaire de renseigner le tableau.

Faire les remontées directement à jean-marc.ballaz@ac-grenoble.fr en :

  • indiquant comme sujet "Nom école ou collège - Remontée date"
  • mentionnant directement dans le corps du message (sans pièce jointe)

Nombre d’élèves présents :
Nombre de personnels présents :
dont nombre de personnels enseignants :
Merci encore pour votre engagement et votre disponibilité.
Eric Lavis"
L’attestation de déplacement dérogatoire :
PDF - 37 ko
Attestation_de_deplacement_derogatoire

Courrier de l’IA-DASEN du 16 mars à propos de l’accueil des enfants des personnels soignants :
PDF - 362.2 ko
DASEN à Directeurs et PE

Les élèves sont regroupés sur un seul lieu d’accueil : sur de nombreuses communes, les municipalités se sont organisées pour regrouper les enfants sur une seule école. C’est le cas des communes suivantes :

  • Chambéry,
  • Le Bourget du Lac,
  • La Motte Servolex,
  • La Ravoire,
  • Barberaz. Les autres communes ne sont pas concernées (sauf erreur). N’hésitez pas à nous signaler si ces informations sont inexactes.

10 élèves maxi par groupe.

"Dans le respect des consignes données ce soir par le ministre de l’intérieur, vous compléterez l’attestation sur l’honneur permettant de justifier votre déplacement, à télécharger sur le site du gouvernement" : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

16 MARS

Face à l’épidémie, la mobilisation de tous les personnels de la Fonction publique doit être reconnue, rien ne doit les mettre en danger - COMMUNIQUE FSU
Communiqué national intersyndical : "Face à la crise sanitaire mondiale obligeant chacune et chacun à respecter les consignes de protection pour contenir la propagation du virus, nos organisations syndicales et de jeunesse ont décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre les actions programmées."
A lire sur https://fsu.fr/communique-intersyndical-16-mars/

15 MARS

Vous trouverez ci-joint un courrier du SNUipp-FSU Savoie adressé à la rectrice, IA et IEN, à propos de la fermeture des écoles et consignes adressées aux personnels. Avec le passage au stade 3, les déclarations du Premier Ministre et les nouvelles informations figurant dans la FAQ ministérielle, nous considérons que les consignes locales reçues vendredi puis samedi ne sont plus d’actualité.

PDF - 55.9 ko
courrier COVID-19 15 mars - éclaicir les consignes

Nouvelle info, (et nouveau revers pour notre ministre, jamais 2 sans 3 !) : le CRPE vient d’être reporté à une date ultérieure non connue pour le moment.

Sur Devenirenseignant.gouv.fr
Faisons simple ! De toute évidence, l’école n’était pas prête à gérer une telle situation de crise et la journée de vendredi a vu se succéder une avalanche de consignes souvent contradictoires dans les départements. Le SNUipp-FSU propose une liste simplifiée permettant de s’y retrouver.

Pour le SNUipp-FSU, ce qui doit guider la décision dans ces circonstances exceptionnelles doit être la protection des personnels de l’école, des élèves et de leurs familles, la continuité du service public d’éducation et la solidarité avec les personnels de santé dans la lutte contre l’épidémie.

Nos consignes sur https://www.snuipp.fr/actualites/posts/consignes-pour-les-personnels-des-ecoles

Le ministère vient d’indiquer sur sa FAQ que la présence dès lundi était en réalité sur la base du volontariat : « l’ensemble des personnels des écoles et établissements scolaires ne sont pas tenus de rejoindre systématiquement à partir du lundi 16 mars leur lieu de travail »
https://www.education.gouv.fr/coronavirus-covid-19-informations-et-recommandations-pour-les-etablissements-scolaires-et-les-274253

14 MARS

Le 1er ministre annonce le passage au stade 3.

Tous les lieux publics "non essentiels" fermés dès dimanche. "Ce que nous devons faire en ce moment, c’est tout simplement d’éviter au maximum de se rassembler, limiter les réunions amicales et familiales, n’utiliser les transports en commun que pour aller au travail et seulement si la présence physique au travail est indispensable, ne sortir de chez soi que pour faire ses courses essentielles, faire un peu d’exercice ou voter".

Vous pouvez consulter la dernière version de la FAQ du gouvernement ici (Mise à jour le 14/03/2020 à 17h00)  :
PDF - 465.7 ko
coronavirus-covid-19-questions-r-ponses-pour-les-familles-les-l-ves-et-les-personnels-d-ducation-52035_0

Message de l’IA-DASEN ce 14 mars : "Je formalise par écrit les propos que j’ai tenus hier devant les représentants des personnels des premier et second degrés. Je joins ci-après le courrier que je viens d’adresser aux maires, accompagné de la note nationale sur l’accueil des enfants des personnels de santé ci-jointe."
PDF - 42.9 ko
Message IA-DASEN 14 mars journée - message aux maires


Vous trouverez ci-joint la note en question.
PDF - 630.8 ko
COVID-19_Enfants_personnels_de_santé

13 MARS

Coronavirus : des consignes pas toujours claires : compte-rendu de la réunion au ministère du 13 mars

La réunion qui s’est tenue vendredi 13 mars avec les organisations syndicales était importante pour clarifier la situation et donner une cohérence nationale à la continuité scolaire, et non pédagogique, dans ces conditions exceptionnelles. Quelques éléments de réponses obtenus.

Cet article sur le site du SNUipp-FSU national sera tenu à jour au fur et à mesure de l’évolution de la situation et éventuellement des consignes même s’il serait utile qu’elles soient le plus rapidement et définitivement fixées, dans le temps et sur tout le territoire.

L’école et ses personnels seront à la hauteur ! Communiqué du SNUipp-FSU

Le service public est essentiel ! Communiqué de la FSU

Situation sanitaire : les agents de la Fonction publique exigent des réponses

Le message de l’IA-DASEN 13 mars 16h30 : http://73.snuipp.fr/IMG/pdf/message_IA_13_mars_16h30.pdf

+ l’attestation garde d’enfant à compléter, envoyée par les services de la DSDEN.
Word - 747 ko
Attestation garde enfant

COVID-19 : réunion d’urgence à la DSDEN - 13 mars - compte-rendu

EN RÉSUME, pour aller à l’essentiel :
Ce n’est pas une fermeture des écoles et établissements, c’est l’accueil des élèves qui s’arrête.

Lundi et mardi, tous ceux qui sont en capacité de le faire se rendent dans les écoles ! Équipe pédagogique = enseignants + AESH. Ces journées seront consacrées à la réflexion sur la question de la "continuité pédagogique". Chaque école s’adapte à son public, c’est à dire soit se lancer dans des enseignements à distance type CNED, soit privilégier le papier, pochettes de travail etc.

Sur le principe, tout le monde doit être présent à l’école lundi et mardi, sauf ceux qui ne pourront pas : cela va concerner ceux qui devront garder leurs enfants (enfants de moins de 16 ans) ou qui ont des problèmes de santé. Cela concerne tous les personnels (enseignants, contractuels, AESH). Les collègues qui doivent garder leurs enfants n’ont aucune démarche administrative à accomplir pour le moment sauf un simple mail à l’IEN pour le prévenir. Par la suite, les personnels AESH seront autorisés à rester chez eux mais devront se tenir à la disposition de l’école ou du chef d’établissement, au cas où leur présence serait requise.

Concrètement, les enseignants, quant à eux, devraient être dans les écoles. Toutefois, l’inspection propose qu’on puisse s’organiser en faisant des rotations, afin que toute l’équipe ne soit pas mobilisée chaque jour à l’école pendant ce temps de "fermeture". Il est demandé qu’il y ait toujours quelqu’un à l’école pour que l’école soit joignable si un parent appelle pendant les horaires scolaires ; il faut que les familles puissent avoir un interlocuteur, même si c’est quelqu’un qui ne pourra pas apporter de réponse immédiate.

Nous sommes reçus en audience cet après-midi à 14h30 à l’inspection académique.
Le communiqué du SNUipp-FSU Savoie :
PDF - 144.8 ko
Fermeture des écoles - communiqué du SNUipp-FSU 73

Le SNUipp-FSU Savoie a adressé une série de questions à l’IA, suite à vos remontées hier dans la soirée, et nous demandons la tenue d’une "réunion de crise" avec les représentants des personnels rapidement ce vendredi 13 mars.

D’autres interrogations vont sans doute surgir : faites-nous remonter vos questions !

Les questions posées pour le moment :

- Quel mode de communication vers les parents d’élèves quant aux différentes consignes ? (envers les présents mais aussi les absents d’aujourd’hui)
Cas particulier des écoles ayant déjà un ENT => y’en-a-t-il en Savoie ? Si oui, quelle consigne ?

- Quelle consignes pour nos collègues ?
Où vont nos collègues lundi ?
Les collègues sont ils couverts si ils vont à l’école ?
Les consignes aux directeurs d’écoles sont elles particulières (missions, lieu ...) ?
Quelles modalités pour nos collègues (adjoints ou directeurs) qui sont également parents de jeunes enfants ?

- Quelles consignes pour nos collègues AESH ?
Où vont-ils lundi ?
Quid des temps de formation prévus, sont-ils maintenus ?

- Continuité pédagogique ?
Quelles modalités ?
Quels outils ?
Quelles implications opérationnelle dans l’implication de chacun ?
Quelle place du directeur d’école dans cette gestion ?
Quels dispositifs pour les élèves sans équipement ou accès informatique ?

- Service minimum soignant :
Qui ?
Où ?
Comment ?

- Maintien du salaire

- Consignes particulières aux établissements spé ? Ces établissements (ITEP, IME...) sont-ils concernés aussi par la fermeture ?

- Spécificité de la continuité pédagogique pour la maternelle ?

- Quelle utilisation des ENT déjà actifs (Cartable à la maison ou Educartable) ?

- Peut on emmener nos propres enfants à l’école ?

- Nettoyage approfondi des établissements pendant la fermeture ?

- Quelles consignes vont être données aux collectivités ? Quid des ATSEM ?

- Quid d’une création d’une adresse école spécifique pour communiquer avec les familles ?

- Doit on prévoir une pochette de travail (physique) emportée par nos élèves aujourd’hui ?

- Durée de la fermeture ? (Le ministre évoque toute la période jusqu’aux vacances d’avril)

- Annulation ou non des différentes réunions prévues (ESS, Anim Péda, Conseils d’école ...) ?

- Quid de la titularisation des PES (report des visites ...) ?

- Affelnet et question des passages (quelles modalités pour le volet 2 d’Affelnet la transmission et la saisie devant s’effectuer entre le 16 et le 25 mars) ?

- Calendrier des orientations (ULIS, SEGPA etc ...) ?

12 MARS

A LIRE :

- Coronavirus : l’école bousculée

- La classe à la maison questionnée

Article intéressant de nos collègues de l’Oise, qui vivent le confinement depuis une semaine. A lire ABSOLUMENT d’ici lundi !

ENSEIGNEMENT À DISTANCE, TRAVAIL HORS LA CLASSE & CONTINUITÉ PÉDAGOGIQUE : Enseignement à distance, Blogs & ENT, mails & contacts aux familles, données personnelles… Le point sur les obligations de service des personnels au regard de certaines demandes de l’administration départementale bien souvent les demandes des IEN ne sont pas règlementaires et ne peuvent être initiées que sur la base du volontariat.

- Le mot de la rectrice reçu ce 12 mars dans la soirée :

"Mesdames et Messieurs les directeurs d’école, Mesdames et Messieurs les chefs d’établissement,
Le président de la République a annoncé la fermeture des écoles, collèges et lycées à compter de ce lundi 16 mars. Nous devons collectivement nous mobiliser pour veiller à ce que les élèves puissent poursuivre leurs apprentissages à distance.
Le premier enjeu est de rassurer dès ce vendredi les élèves et les familles ; il conviendra aussi de les accompagner durant toute la période de fermeture de vos établissements. Vous veillerez à disposer de leurs coordonnées actualisées (téléphone et éventuellement e-mail).
Notre réussite passe par l’implication de chacun dans la construction des solutions les plus adaptées. La cellule académique de continuité pédagogique est active et a d’ores et déjà produit des ressources qui seront mises en ligne sur le site académique, afin de compléter les outils pédagogiques utilisés dans les écoles, les collèges et les lycées. Les équipes enseignantes seront également accompagnées par la délégation académique au numérique, notamment pour s’approprier la plateforme "Ma classe à la maison" mise à disposition par le CNED.
Chacun d’entre vous sera contacté dès demain par un inspecteur afin de recenser vos besoins et vos questions.
Vous pouvez compter sur les équipes académiques et départementales pour vous accompagner tout au long de cette situation inédite.
Avec toute ma confiance,
Hélène Insel Rectrice de l’académie de Grenoble"

Fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités fermés « jusqu’à nouvel ordre » effective dès lundi.
Il est question d’un "service de garde, région par région".

Le SNUipp-FSU Savoie s’est adressé à l’inspection académique dès ce soir. La secrétaire générale de la DSDEN nous a répondu que nous aurons des informations précises dès demain matin.

Tenez-vous informés !
Via notre site, notre page Facebook, notre compte Twitter !!

 

75 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.