www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualité 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 mars 2020

COVID-19 : réunion d’urgence à la DSDEN - 13 mars - compte-rendu

Le message de l’IA envoyé ce soir aux écoles, suite à cette réunion :

PDF - 49.5 ko
message IA 13 mars 16h30

CORONAVIRUS – REUNION D’URGENCE DSDEN 13/03/20

Présents  : M. Lavis IA, Mme Grumel IENA, Mme Rebière SG, M. Ballaz, M. Huard IEN ASH.
Représentant.e.s des personnels SNUipp-FSU, SE-Unsa, Sgen-CFDT, Snudi-FO.

EN RÉSUME, pour aller à l’essentiel :

Ce n’est pas une fermeture des écoles et établissements, c’est l’accueil des élèves qui s’arrête.
Lundi et mardi, tous ceux qui sont en capacité de le faire se rendent dans les écoles ! Équipe pédagogique = enseignants + AESH.
Ces journées seront consacrées à la réflexion sur la question de la "continuité pédagogique". Chaque école s’adapte à son public, c’est à dire soit se lancer dans des enseignements à distance type CNED, soit privilégier le papier, pochettes de travail etc.

Sur le principe, tout le monde doit être présent à l’école lundi et mardi, sauf ceux qui ne pourront pas : cela va concerner ceux qui devront garder leurs enfants (enfants de moins de 16 ans) ou qui ont des problèmes de santé. Cela concerne tous les personnels (enseignants, contractuels, AESH).
Les collègues qui doivent garder leurs enfants n’ont aucune démarche administrative à accomplir pour le moment sauf un simple mail à l’IEN pour le prévenir.

Par la suite, les personnels AESH seront autorisés à rester chez eux mais devront se tenir à la disposition de l’école ou du chef d’établissement, au cas où leur présence serait requise.

Concrètement, les enseignants, quant à eux, devraient être dans les écoles. Toutefois, l’inspection propose qu’on puisse s’organiser en faisant des rotations, afin que toute l’équipe ne soit pas mobilisée chaque jour à l’école pendant ce temps de "fermeture". Il est demandé qu’il y ait toujours quelqu’un à l’école pour que l’école soit joignable si un parent appelle pendant les horaires scolaires ; il faut que les familles puissent avoir un interlocuteur, même si c’est quelqu’un qui ne pourra pas apporter de réponse immédiate.

COMPTE-RENDU COMPLET

14h30
EN PRÉAMBULE

L’IA s’excuse de ne pouvoir rester que très peu de temps car il a une réunion avec le préfet + préfet de région.
Il remercie les délégués des personnels et les équipes pédagogiques et les directeurs d’école pour leur engagement positif et constructif.
L’IA explique que la fermeture des écoles était inéluctable, mais personne ne pensait que les écoles fermeraient si vite. Il faut pour le moment gérer l’urgence.

M. Lavis a eu des échanges avec la rectrice, a réuni les IEN ce matin à 8h et les directeurs par mail.
La priorité est la continuité pédagogique ; les familles doivent être contactées de manière à ce que les enfants continuent leurs apprentissages. Il faut faire, dans la mesure du possible, l’inventaire des familles qui n’ont pas accès au numérique (environ 5% des familles). Passer par le papier pour ces familles pour le premier degré, passer par les tablettes des établissements pour le second degré et les enseignants non équipés.

Le CNED fournit des outils complémentaires, il peut fournir une classe virtuelle mais ce qui compte c’est l’accompagnement par les équipes pédagogiques.

Concernant les personnels enseignants, l’accès à l’école est autorisé sauf cas particuliers (garde d’enfants ou personnes fragiles), mais il est envisagé la possibilité du télétravail en fonctionnement courant depuis son domicile.
Lundi et mardi, il y a une priorité absolue de présence dans les écoles dans le 1er degré, il peut y avoir plus de souplesse dans le second degré.
Les choses doivent se construire dans un projet porté par les équipes pédagogiques.

Les enfants des personnels de santé doivent être accueillis par petits groupes dans nos écoles ou établissements dès lundi à proximité des établissement hospitaliers. L’ARS va transmettre la liste des familles qui relèvent de ce dispositif particulier.
Cela semble être compliqué à organiser d’ici samedi matin. M Lavis va prendre contact avec les familles et les directeurs d’écoles pour les avertir que les parents de tel enfant se présentent à l’école et leur accueil doit être envisagé. Une information va être envoyée aux directeurs expliquant que les écoles ne sont pas fermées mais que l’on n’accueille pas les enfants. Les écoles restent ouvertes aux adultes.

Il n’y aura pas de circulaire pour la mairie.

Certaines mairies ont déjà envisagées d’accueillir des enfants dans les écoles, ce qui est compliqué.

Il n’y a aucune injonction ni menaces, M Lavis fait une confiance totale aux équipes qui doivent être mobilisées.

Le SNUipp-FSU revient sur la particularité de lundi et mardi : quid des collègues qui ont des enfants ?
Ceux qui ont des enfants de moins de 16 ans restent à la maison (un parent sur deux). Les AESH et les ATSEM sont membres de l’équipe pédagogique, donc autant que possible ils sont présents dans l’école pour soutenir les équipes pédagogiques.

Les représentant.e.s des personnels rappellent qu’il y a une question de santé et qu’on doit être vigilants pour les personnels dont il faut aussi assurer la santé. Mme Grumel explique qu’on adaptera sur la durée en instaurant peut-être des rotations.
Cela montre pour nous l’importance des CHS-CT en cas de crise. Une fois de plus, on fait croire que la continuité pédagogique est mise en place depuis longtemps, ce qui est faux. Il aurait fallu annoncer que chacun ferait du mieux qu’il pourrait. Cette situation de crise montre les carences de notre administration.

Questions des organisations syndicales :

  • Le CHSCT sera-t-il réuni ? Dans la mesure du possible, on informe les responsables des CHSCT. On ne sait pas s’il y aura un CHSCT départemental ou académique. Mme Rebière reste en lien avec le CHSCT.
  • Quid des consultations par les médecins scolaires ? La rectrice communiquera sur les personnels médico-sociaux (médecins, infirmières, assistants sociaux...)sous peu. Les visites d’enfants de la PMI dans les écoles sont annulées (mais la PMI peut voir les élèves en-dehors des établissements, si elle le décide). Pour les établissements médico-sociaux, ils ne relèvent pas de la compétence de l’Education Nationale. Les personnels enseignants continuent à être accueillis dans les établissements médico-sociaux.
  • Quelles sont les conditions de désinfection des locaux ? Que se passera-t-il si des personnels viennent alors qu’il y a des membres du personnel infecté ? M Lavis a déjà communiqué avec les mairies sur les conditions d’entretien des locaux la semaine dernière. Si un cas de coronavirus était déclaré parmi les personnels, il y aura une enquête de l’ARS qui décidera si tout le monde doit rentrer chez soi. Ce ne sera pas le DASEN qui décidera.
  • Quid des directeurs-trices d’école ? Comment doivent-ils être joignables ? L’école doit être joignable sur le temps scolaire. Il y a la possibilité de faire faire des transferts d’appel. Il y a aussi le mail académique. Il n’est pas demandé aux directeurs-trices de donner leur numéro ou d’acheter un nouveau téléphone. Un parent anxieux doit avoir quelqu’un qui lui répond sur le temps scolaire. Ce peut être un.e adjoint.e.
  • Qu’entend-on par continuité pédagogique ? Ce sont des révisions, des activités simples, pas d’apprentissage nouveau... Rappeler que la scolarité des enfants n’est pas mise en danger
  • Quid des remplaçants ? Les TR sont dans leurs écoles de rattachement ou dans leur école actuelle s’ils sont sur des remplacements longs.
  • Quid des intervenants extérieurs (personnels hors Education Nationale) ? Pour l’instant, ils n’interviennent pas dans l’école.
  • Quelle est la pertinence du courrier aux parents ? Que faire du problème du numérique ? Mme Grumel fait confiance aux équipes pour déployer les moyens que l’on connait (possibilité de pochettes papier...)
    M. Lavis insiste sur le portage des projets pédagogiques et demande à ce que soit transmis aux familles le lien du CNED. Il insiste sur la nécessité d’informer les familles qui doivent être rassurées.
  • Quid des conseils des maitres... ? Si cela peut se tenir, que cela se tienne, dans la mesure où les personnels ne sont ps en danger.
  • Quid des ESS ? M. Lavis souhaite qu’on puisse maintenir autant que possible les ESS et les rendez-vous avec les familles dans un souci de continuité pédagogique afin que les familles ne se sentent pas abandonnées. Tout doit être fait dans un respect des conditions sanitaires.
  • Et les psy EN ? Les psy-EN peuvent rencontrer les parents et leurs enfants, même si cela doit être évité autant que possible. Tout ce qui peut être organisé à distance doit être fait à distance.
  • Quelles sont les modalités pratiques pour les enseignants et directeurs d’école qui ont des enfants ou sont fragiles ? On informe son IEN que l’on ne sera pas présent lundi matin par mail, pas de démarches administratives lourdes.
  • Quid des instances ? Tout ce qui peut être maintenu l’est (CTsD carte scolaire, etc...)
  • Quid d’Afflenet... ? On maintient pour l’instant mais on essaye de voir au fur et à mesure.
  • Quid des temps de formation et animations pédagogiques ? Tout est reporté.
  • Quid des conseils d’école ? Ils sont maintenus (notamment important pour les rythmes)
  • Quid des PE stagiaires ? Quelles incidences sur le report des visites ou les procédures de titularisation ? Ils ne seront pas pénalisés par une crise sanitaire même si on ne sait pas encore comment on fera. Ils sont dans leurs écoles les deux jours et les ESPE (universités) sont fermées.
  • Quid des entretiens pour les temps partiels ou les postes à profil... ? Tout est maintenu pour l’instant. Il y aura peut-être des RDV téléphoniques ou en visio-conférence par Skype par exemple.
  • Quid des rendez-vous de carrière ? Ils sont suspendus pour l’instant et reportés dans le futur.
  • Quid des personnels qui encadrent les temps périscolaires ? Pas de retour pour l’instant.
  • Quid des salaires ? Tout est maintenu, indemnités comprises. Nous ne devons pas être pénalisés par une crise sanitaire.
  • Quid des classes de découverte ? Tout est annulé jusqu’à la fin de l’année scolaire.
  • Quid des IME ou des ITEP ? Ils relèvent de l’ARS. Pour l’instant, ces structures accueillent les élèves, mais l’ARS attend le point de vue de l’éducation nationale pour la suite.
    En revanche, les unités d’enseignement externalisées ne fonctionnent pas.
  • Quid des AESH ? Ils viennent si possible lundi et mardi (en fonction de leurs contraintes personnelles, garde d’enfants de moins de 16 ans, ou fragilité / problème de santé) pour concourir à la continuité pédagogique, puis doivent se tenir à disposition du chef d’établissement ou du directeur d’école (mais pourront rester chez eux).
  • Peut-on organiser des réunions avec les familles pour les informer ? Oui mais il faut mieux privilégier la communication numérique.

Ne pas hésiter à aller sur la FAQ proposée par le ministère.

 

101 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.