www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Actualité 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
21 avril 2020

Réouverture des écoles, 11 mai, toutes les infos...

Nous ne sommes évidemment pas opposés sur le principe d’un retour à l’école, mais la date du 11 mai est plus que prématurée, les conditions sanitaires inquiètent à juste titre. Il s’agit donc de poser des exigences fermes et précises préalables à tout retour à l’école, quelle qu’en soir la date....

Comment comprendre que l’école reprenne à partir du 11 mai, alors que les lieux publics restent fermés ? Comment ne pas s’inquiéter avec près de 900.000 professeurs et 12 millions d’élèves concentrés au même endroit, avec des jeunes enfants qui ne maîtrisent pas les gestes barrières... L’objectif du gouvernement semble plutôt de permettre une "garde" des enfants pour que les parents puissent aller au travail, les priorités sont inversées : la santé de la population devrait passer avant les préoccupations économiques !

JM Blanquer a exposé ses "pistes de travail" lors d’une audition devant la commission culturelle de l’assemblée nationale le 21 avril. On fait le point.

Nos actions en amont

Le SNUipp-FSU a immédiatement réagi pour protéger et accompagner les personnels :

- En communiquant dans les médias pour faire pression sur le gouvernement et associer l’opinion publique à notre positionnement.

PDF - 230.2 ko
communiqué - Un retour à l’école qui soulève doutes et inquiétudes...

- En interpellant le ministère. Nous avons publié un cahier des charges préalable à toute reprise possible, nous sommes aussi associés à un courrier unitaire de la quasi-totalité des organisations syndicales, de la FCPE et d’organisations lycéennes :

PDF - 195.3 ko
Courrier_SNUipp-FSU_cahier_des_charges_reouverture_des_ecoles
PDF - 256.3 ko
Courrier_unitaire_au_ministere_-_Conditions_reprise

- En interpellant l’administration locale.

En pratique, ce qui est prévu à partir du 11 mai et les questions qui se posent...

- Reprise progressive : Pré-rentrée des personnels en premier le 11 mai, rentrée des GS-CP-CM2 les jours suivants, rentrée des 6e-3e-1ere-Terminale le 18 mai, rentrée de toutes les classes le 25 mai.
et les classes multi niveaux, on en parle ?

- Modalités d’exercice des enseignants / Personnels à la santé fragile : les enseignant.e.s seront au travail, soit à l’école ou établissement, soit, pour ceux qui ont des soucis de santé, à la maison, en télétravail. Modalités à préciser.

- Des élèves prioritaires : il y aura une priorité vis à vis de certains publics, comme les "décrocheurs", et certains élèves en situation de handicap, quelle que soit la classe dans laquelle ils se trouvent. Qui va "choisir" et dans quelles conditions ? Quid des AESH ?

- Plafonnement des effectifs : Pas plus de 15 élèves par classe... Mais que deviennent alors les autres élèves ? Et que deviennent les enfants des enseignants eux-mêmes ?
→ selon le ministre, il y a déjà des classes de moins de 15 élèves qui "pourront rentrer sans grande modification" : les classes de CP et CE1 de REP et REP+, et les élèves de primaire des écoles où il y a des classes de moins de 15 élèves, en rural (65 000 élèves sur le territoire). Pour eux, il s’agirait d’une "rentrée normale".

- Quatre situations possibles pour les élèves :

  • ½ groupe en présentiel (cf questionnement posé ci-dessus)
  • à distance, en tirant les enseignements de la période actuelle ( ??)
  • en étude, si la configuration de l’établissement le permet, là aussi avec pas plus de 15 élèves mais il n’y a pas d’étude dans le primaire, ce qui fait un "scénario" de moins pour les élèves du premier degré ? Ou nous sera-t-il demandé de créer cette situation ?!
  • facultative, avoir des activités sportives à côté de établissement (parc, gymnase), ce sera proposé aux communes – dispositif 2S2C « sport santé civisme et culture » ; permettrait de mieux organiser les choses – marges de manœuvre locale. Quand on se souvient des difficultés pour les communes à mettre en place les TAP au moment des "rythmes scolaires" (quels moyens financiers, quel personnel, quelles associations, quels horaires, quels lieux etc), on peut douter de la mise en place d’un tel dispositif sous 15 jours.

- Autonomie des écoles et établissements : sur le plan de l’organisation, souplesse locale → mai/juin : les élèves vont alterner entre les 4 situations possibles, cela va se régler à l’échelle des écoles et établissements, auxquels va être laissée une forte autonomie, par « pragmatisme » et réalité.
Vigilance ++ : Ce serait donc aux enseignants de prendre la responsabilité de choisir les élèves ? De dire qui fait quoi et quand ?

- Choix des familles entre enseignement présentiel ou à distance : Les parents pourront refuser d’envoyer leurs enfants à l’école. Si c’était le cas, l’élève devra suivre un enseignement à distance, ou se situer en fonction des 4 situations possibles (relire plus haut). Les enseignants devraient donc faire classe la journée et enseignement à distance le soir ?

- Organisation des différents temps de l’élève : transports, internats, restauration, récréations... il faudra "garantir des distances, des gestes barrière". C’est tout. On n’en sait pas plus !

- Pédagogie personnalisée et vacances apprenantes : mai et juin seraient consacrés à un travail de personnalisation pour chaque élève. A propos des vacances apprenantes, le sujet est travaillé en interministériel, avec l’idée de permettre à plus d’enfants de partir en colonie (il y aura des enquêtes auprès des élèves en mai et juin), des dispositifs mis sur pieds ou renforcés comme "école ouverte", des colonies de vacances avec un label particulier...et le développement de modules de soutien scolaire, notamment la dernière semaine d’août. "Vacances apprenantes", c’est NON ! Pas de stages pendant les vacances de printemps.

- Mesures de protections : aucune réponse précise à ce jour sur la possibilité d’un dépistage systématique, sur la fourniture de masques, sur la présence de gel hydro-alcoolique... tout est renvoyé aux décisions des "autorités de santé". Il y aurait un protocole sanitaire écrit. Les "enjeux" autour du savon, points d’eau, gel hydroalcoolique seront "travaillés avec collectivités". Si ces conditions "incontournables" ne sont pas réunies, les écoles ou établissements n’ouvriront pas, a assuré JM Blanquer à plusieurs reprises.

=> Détails dans le Café Pédagogique suite à l’intervention de Blanquer le 21 avril.

=> Interview de Francette Popineau, porte parole du SNUipp-FSU, qui réagit aux pistes dévoilées par le ministre sur la reprise "progressive" des écoles à partir du 11 mai (durée 15 minutes) : sur L’Humanité

=> L’avis de Benoît Teste, secrétaire général de la FSU : "La volonté c’est de faire rentrer les élèves qui ne peuvent pas être gardés pour permettre la reprise de l’économie"sur France Info

Que faire si les conditions sanitaires ne sont pas réunies ?

Le SNUipp-FSU a posé des exigences préalables à toute reprise, elles ont été envoyées au Ministre. Si elles ne sont pas réunies, ce qui semble probable vu les premières annonces, nous prendrons nos responsabilités.

Le droit de retrait est une possibilité, nous appellerons à l’exercer si nécessaire, en expliquant précisément le cadre d’ici au 11 mai. Nous étudierons également toutes les réponses possibles (dépôt ^préavis de grève, etc).

Nos actions depuis le 21 avril
  • Vous trouverez ci joint un communiqué de presse de la FSU suite au CHSCT du ministère de l’Education nationale et de la jeunesse qui s’est tenu le 21 avril, quant à la réouverture des écoles, établissements et services.
    PDF - 137.6 ko
    il_ny_a_plus_de_temps__perdre

[-*La commission sénatoriale s’exprime sur le reprise de l’école le 11 mai : impréparation, manque de concertation, manque d’avis scientifique, ...
Tiens, il n’y a pas que les syndicats qui le disent !
A lire ici]

  • A quoi sert de s’entourer d’un comité scientifique si son avis n’est pas pris en compte et que c’est une décision politique qui prévaut ? Sur quelle autre autorité médicale s’appuie donc cette décision politique ?

La FSU continue d’exiger des consignes sanitaires strictes pour protéger les collègues, les élèves et les familles. Dans l’immédiat, les garanties sanitaires ne sont pas satisfaites et les conditions ne sont pas réunies pour une réouverture le 11 mai.

Communiqué FSU https://fsu.fr/reouverture-des-ecoles-et-etablissements-scolaires-le-11-mai-une-decision-politique-au-doigt-mouille/

  • Le SNUipp-FSU a déposé une alerte sociale (préalable à un dépôt de préavis de grève) pour la période du 11 mai au 4 juillet.

Lors de son allocution du 13 avril 2020, le Président de la République a déclaré « A partir du 11 mai, nous rouvrirons progressivement les crèches, les écoles, les collèges et les lycées. »
Le 14 avril, le Président du Conseil de l’Ordre des Médecins affirme : « il n’y a pas d’explication médicale à déconfiner dans le milieu scolaire en premier ».
Le 24 avril, dans un note rendue publique par le Ministère de la Santé et des Solidarités, le Conseil scientifique Covid19 écrit qu’il « propose de maintenir les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités fermés jusqu’au mois de septembre » mais « qu’il prend acte de la décision politique de réouverture au 11 mai ».

La date du 11 mai est largement prématurée au regard de la capacité de maîtrise actuelle du risque sanitaire. En l’état actuel, pour le SNUipp-FSU, il est nécessaire de reporter cette échéance.

  • L’école le 11 mai, c’est clairement prématuré !

Lors de son discours devant la représentation nationale, le premier ministre n’a pas rassuré la communauté scolaire. Sans tenir compte de l’avis du conseil scientifique le gouvernement continue d’envisager une rentrée progressive dès le 11 mai pour les seules écoles et crèches. Un retour sur la base du volontariat des familles avec pour seule maigre protection sanitaire la distribution de masques aux personnels et des groupes de 15 élèves, alors que les rassemblements publics sont limités à 10 personnes.
Le SNUipp-FSU s’oppose à cette décision précipitée qui fait prendre de graves risques en terme de santé publique. Il faut acter que les écoles ne seront pas prêtes le 11 mai et que la sortie du confinement scolaire nécessite du temps.

Le communiqué du SNUipp-FSU - 28 avril

Au niveau départemental, une visio avec l’IA aura lieu jeudi 30 avril, de 9h à 11h.

  • Tableau des questions et (tentatives de) réponses : le SNUipp-FSU 73 avait compilé vos questions. Nous les avions fait parvenir à l’IA avant la visio de ce matin (30 avril).
    Peu de réponses précises, nous avons donc tenté d’éclaircir - si tant est que ce soit possible - votre lanterne (et la nôtre).
    Pour certaines questions, on vous renvoie au projet de protocole sanitaire. Attention : ce protocole a circulé officiellement aujourd’hui par le biais de l’IEN ASH. Pourtant, à ce jour, il reste à l’état de projet, non validé officiellement par le ministère !
    Consulter le tableau des questions/réponses
  • Nous avons attendu le président, puis le 1er ministre, puis J-M Blanquer et enfin notre DASEN en visio conférence le 30 avril. De trop nombreuses questions restent sans réponse !
    In fine, ce sont toujours les mêmes qui devront gérer ; les équipes pédagogiques, les directeurs et les enseignants.
    Le SNUipp-FSU dit STOP !
    Nous le disons depuis des semaines : le 11 mai, c’est trop prématuré !
    Nous avons besoin d’un cadre national de réouverture des écoles validé par les autorités scientifiques et médicales. Nous avons besoin d’un temps long pour engager un travail entre les enseignants, les parents et les élus pour le décliner localement et le soumettre à l’approbation des conseils d’école. Ce sont ces conditions qui doivent prévaloir pour organiser la rentrée, aucune pression ne doit être exercée.

Servons-nous des 2 documents de référence établis par l’éducation nationale :

  • Le SNUipp-FSU 73 s’est adrsesé en urgence à l’IA sur les questions ci-dessous ; on vous tient informé.e.s !
    "Monsieur l’Inspecteur d’Académie,
    De nombreuses questions sont restées en suspens depuis le 30 avril.
    Pourtant, certaines appellent des réponses le plus rapidement possible, car elles cristallisent l’angoisse de nombreux collègues, leurs sollicitations quotidiennes en sont le témoin. Vous est-il possible de nous donner des indications plus précises sur les points suivants :

    - quel est le circuit / schéma exact et précis de décision ? Conseil d’école ? Autre ? Proposition d’organisation par l’équipe pédagogique à l’IEN puis validation par vous-même ?
    Pour nous, en absence de réponse ce sera le conseil d’école, qui a l’avantage de réunir tous les partenaires, précisément la mairie, l’équipe enseignante, et les parents, directement concernés... mais qu’en est-il des autorités sanitaires, de l’ARS, dans ce "circuit" ? En tous les cas, il nous faut des précisions, ce n’est pas clair.

    - quelle démarche exacte doivent faire les enseignants "à risques" (ou vivant avec une personne "à risques") : contacter le Dr Truc-Reverchon ? Leur IEN ? Leur médecin traitant ? Ce dernier + le médecin de prévention ? Autre ? Besoin d’une attestation ou d’un certificat médical ? Il n’y a plus de liste de référence dans le protocole définitif, sur quoi se baser pour savoir qui est "vulnérable" ou pas ? A voir au cas par cas avec le médecin (de prévention, de ville) ?

    - qu’en est-il d’ASA pour garde d’enfants : en effet, qu’advient-il des enseignants dont les enfants ne seront pas accueillis dans leurs écoles ou établissements scolaires, ou accueillis "épisodiquement" (1 jour sur 2, autre)

    - pour x raison ? Sera-t-il possible de prolonger ces ASA ? Quelle démarche ? Possibilité d’ASA pour les enseignants-parents qui ne souhaitent pas remettre leurs enfants à l’école ? Le "volontariat" des familles est-il un choix qui nous est laissé ?

    - Si des personnels bénéficient d’une ASA (pour problème de santé ou garde d’enfants le cas échéant), ils ne sont pas en télétravail et ne font pas de "continuité pédagogique" à distance, nous sommes d’accord ?

    - quels élèves doivent revenir prioritairement : par niveau (annonces du ministre du 21 avril) ? Tous niveaux confondus, charge aux équipes d’identifier qui doit revenir en premier (ce que nous ne souhaitons pas, cette "responsabilité" ne doit pas revenir aux équipes, il faut des indications et critères clairs de la part de l’institution) ? Enfants de soignants ? Enfants d’enseignants ?
    Élèves "décrocheurs" : de qui s’agit-il, comment les fait-on revenir ? Or, c’est une des questions urgentes pour réfléchir à l’organisation de la reprise.
    Les autres interrogations (cf mail du 29 avril) sont toujours d’actualité, mais si nous pouvions déjà en savoir plus sur les points ci-dessus, c’est essentiel."|
  • Le 11 mai, c’est NON ! Concrètement, le SNUipp-FSU 73 vous conseille, vous accompagne... notre "protocole syndical" !(mis à jour le 2 mai).
    C’EST ICI !
  • SONDAGE Réouverture des écoles le 11 mai
    E.Macron a annoncé la réouverture des écoles à partir du lundi 11 mai. Les avis sont très partagés concernant cette date : conseil scientifique, partis politiques, fédérations de parents d’élèves, mairies ...Comme fréquemment, les premiers concernés, à savoir les enseignants, ne sont pas consultés. Le SNUipp-FSU corrige cet oubli en vous donnant la parole. Cette enquête individuelle s’adresse aux enseignants du 1er degré en poste dans le département de la Savoie. Elle prend moins d’1 minute !
    A VOS CLAVIERS !
  • Suite à des questions urgentes adressées par le SNUipp-FSU 73 au DASEN le 4 mai, l’IA a souhaité avoir un nouveau temps d’échanges avec les organisations syndicales. Il a eu lieu lundi à 16h00.
    Malgré ce nouvel échange, de nombreuses interrogations restent en suspens, ou certaines réponses demandent à être précisées.
    Cliquez, pour lire le compte-rendu / les réponses apportées par l’IA : Point d’infos du 4 mai sur la « reprise » IA / organisations syndicales - compte-rendu
  • SONDAGE Réouverture des écoles le 11 mai : résultats et analyse.
    426 enseignants du 1er degré répondent à un sondage du SNUipp-FSU 73 sur la réouverture des écoles à partir du 11 mai.
    Principaux enseignements :
    => Jamais un sondage n’a eu un retour aussi massif et rapide au SNUipp-FSU 73. Le besoin de se faire entendre est immense.
    => Cette date imposée du 11 mai est beaucoup trop précipitée et n’est pas du tout en phase avec la réalité de nos écoles savoyardes.
    =>La confiance au sein de l’éducation nationale n’existe que dans les décrets ; la réalité est toute autre. => Les enseignants partagent l’avis du Conseil Scientifique sur la non réou- verture des écoles avant les vacances d’été. L’angoisse est bien réelle.

CLIQUER !SONDAGE Réouverture des écoles le 11 mai : résultats et analyse

  • Nos organisations syndicales SE UNSA, SNUIPP/FSU, SNUDI FO, SGEN CFDT, considèrent que les conditions pour la rentrée des classes le 11 mai ne sont pas réunies.

Une reprise des cours ne sera possible que lorsque les conditions humaines, sanitaires, matérielles seront réunies, ce qui est loin d’être le cas dans l’état actuel de la situation.

La réouverture des écoles doit par conséquent être suspendue partout à la mise en place des garanties sanitaires indispensables, et à une organisation pédagogique acceptable.

Cela demande du temps. A ce stade, le 11 mai, c’est NON ! La responsabilité est grande.

La santé doit primer.

Si nous souhaitons tous un retour à la normale, force est de constater que les contraintes imposées par le PROTOCOLE SANITAIRE fait porter sur les directrices et directeurs et les adjoints la lourde responsabilité de sa mise en œuvre. 
Le retour des élèves ne peut être que progressif dans le temps et doit s’organiser sans pression ni injonction, dans le respect d’exigences sanitaires pour tous, enseignants comme élèves, exigences que les personnels doivent être en mesure de mettre en oeuvre tant d’un point de vue sanitaires que pédagogiques.  
La tâche est immense.

Pour vous soutenir, vous accompagner dans cette période difficile, notre intersyndicale vous invite à utiliser, si nécessaire, les outils suivants :

  • motion CM
  • fiches SST
  • saisines CHSCT
  • droit d’alerte / droit de retrait

LA SUITE EN CLIQUANT : Intersyndicale Savoie - reprise le 11 mai, c’est NON !

=> Pour la suite, on continue à alimenter le Fil Infos !!!

COVID-19 - Fil Infos - mis à jour 4 juin 10h00

 

66 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.