www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Savoie

Navigation

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
11 décembre 2020

CDEN "bilan de rentrée" du 11 décembre

Ce CDEN faisait suite, bien entendu, aux CTsD (comités techniques) "bilan de rentrée", dont vous pouvez retrouver les éléments sur notre site :

I/ Propos liminaires

Le bilan de rentrée, c’est évidemment la crise sanitaire et la valse des protocoles, l’hommage bâclé à Samuel Paty, la dégradation des conditions de travail et le ras-le-bol des personnels, la dérive autoritaire et liberticide du gouvernement, la caporalisation de la Fonction Publique...
... Toutes choses qui ne transparaissent évidemment pas dans le "bilan de rentrée 2020" de l’administration, mais que les représentant.e.s des personnels FSU Savoie (SNUipp-FSU, SNES-FSU), ont rappelé à l’IA, aux élus par le biais de la déclaration suivante :

(à lire et partager sans modération)

PDF - 81.8 ko
CDEN 11-10-20 - DL FSU Savoie

Réaction de l’IA : [changement de ton radical par rapport au comité technique de la veille ! La présence des élus, représentants de parents, conseil départemental, etc, y serait-elle pour qqchose ?!]. L’IA parle de la situation de crise qui dure, qui est très difficile, très éprouvante pour tous et ce depuis 10 mois maintenant. Il pense aux élèves, aux parents d’élèves, aux personnels enseignants, non enseignants, de l’éducation national comme des collectivités. Il pense particulièrement aux directeur.rice.s d’écoles et aux chefs d’établissements, soumis à de fortes pressions depuis des mois. Il pense aussi aux lycées professionnels, techniques, aux EREA... Nous avons dit que le système était porté à bout de bras par l’ensemble des personnels, ils souscrit à cela [et a tenté de n’oublier personne dans sa liste de remerciements, c’est une première].
Il remercie les collectivités territoriales très engagées. L’école a dû se réinventer plusieurs fois. Il nous dit rencontrer actuellement les maires du département.

Les protocoles sanitaires ont été changeants, contraignants, "nous l’avons dit".

La demande d’instruction en famille explose (+ 50 %), il a évoqué le sujet avec les maires. 04-Instruction dans la famille - Etat décembre 2020_p1

Il évoque l’assassinat de Samuel Paty qui a été un vrai traumatisme et qui renforce la mission de l’éducation au respect, à la laïcité... "Eduquer nos jeunes est nécessaire face à la montée de l’obscurantisme". Il évoque le soutien aux familles les plus fragiles, la précarité sociale, économique, culturelle, et notamment la question de la fracture numérique.

Il souhaite également parler au cours du CDEN de la mise en place des réseaux école/collège/lycée... ce qu’il n’aura in fine pas le temps de faire, une présentation nous sera faite lors du prochain CDEN.

II/PREMIER DEGRÉ

Présentation de l’IA

L’IA résume le contenu du document de rentrée en en ressortant les principales grandes lignes.

Il souligne une nouvelle baisse cette année des effectifs du 1er degré (- 279) (après une baisse de - 295 en 2019, - 262 en 2018), avec des secteurs plus touchés que d’autres comme la Maurienne, la Tarentaise et le secteur d’Albertville.

Il rappelle la priorité mise sur l’éducation prioritaire (moyenne à 14 en CP/CE1 et à 18 en GS) ainsi que la mise en place de la moyenne de 24 élèves de GS dans les autres classes. D’après lui, 95 % ont des moyens pour atteindre ce seuil et 87 % des élèves de GS sont dans des classes à 24.

Il réaffirme son soutien aux écoles isolées, à la mise en place de classes saisonnières et à l’incitation à la création de nouveaux RPI là où les conditions sont favorables.

Il souligne également la création sur les moyens de carte scolaire d’un poste dédié aux élèves perturbateurs.

Il nous informe que 13 contractuels ont été recruté par manque de titulaires. Il aurait préféré qu’il y ait plus de places est concours mais la situation est telle. Il parle de la sortie dans la presse de réactions face au remplacement des titulaires-brigades en poste depuis le début de l’année par des contractuels. Il expose les deux raisons inhérentes à ces décisions : il n’est pas possible de verser des frais de déplacement aux contractuels et il est plus facile de les accompagner quand ils sont sur une classe fixe.

Il évoque le recrutement de contractuels dédiés au remplacement des absences pour COVID. Ce sont des contrats courts susceptibles d’être prolongés selon la situation sanitaire.

L’organisation centralisée du remplacement depuis la DSDEN à laquelle est dédiée deux personnels est partiellement mise en place, dans certaines circonscriptions,

Remarques du SNUipp-FSU

Le SNUipp-FSU évoque la baisse démographique inquiétante : elle va forcément avoir un retentissement dans le second degré. Cette baisse démographique peut être une opportunité d’améliorer les conditions de travail si l’on ne perd pas des moyens. La question de l’attractivité de notre département se pose encore une fois cette année. La population globale augmente mais pas la population en âge de scolarisation.
L’attachement aux écoles de proximité, notamment celles de 1 à 3 classes qui représentent plus de 50 % des écoles du territoire de la Savoie, est essentiel.

Pour l’incitation à la mise en place de nouveaux RPI, ça ne peut se faire qu’avec l’accord de toutes les parties mais le SNUipp-FSU rappelle que, bien souvent, l’école est le dernier service public de la commune, donc attention aux regroupements.

En ce qui concerne l’Éducation Prioritaire, la FSU est également inquiète car la réforme annoncée semble sonner le glas du système actuel et des moyens qui vont avec et se déclinerait par une contractualisation locale. La scolarisation des 2 ans, si elle est plus ou moins effective en Éducation Prioritaire et les écoles relevant de la politique de la ville est totalement inexistante de la comptabilisation de la carte scolaire pour les autres écoles. Or, cette mesure serait essentielle pour favoriser la scolarisation de ces enfants.

Le SNUipp-FSU tire la sonnette d’alarme suite à l’évocation de nouveaux programmes pour l’école maternelle qui enterrerait la spécificité de l’école maternelle française.
Il rappelle, par la même occasion, que les fusions des écoles maternelles et élémentaires en vu de créer des écoles primaires est aussi une attaque contre les spécificités de l’école maternelle.

En ce qui concerne les moyens, le SNUipp-FSU a noté une forte dégradation des conditions de travail des personnels et des élèves les plus fragiles, notamment à travers la décision de l’IA de faire appel aux personnels des RASED et des UPE2A comme moyens de remplacement.
Quant au recours aux « contrats Kleenex » mis en place pour pallier le manque de remplaçants dû à la crise sanitaire, c’est une première ! Il rappelle que des personnes sont inscrites sur liste complémentaire au concours et qu’il serait bienvenu d’y faire appel afin d’organiser une continuité et non une précarisation de nouveaux personnels.

Globalement, les organisations syndicales ont fait consensus dans leurs interventions suite aux propos du DASEN.

Réponses IA

L’IA revient sur les propos des organisations syndicales en réaffirmant son soutien aux écoles isolées, au travail en réseau des enseignants de ces écoles et à l’incitation de mise en place de nouveaux RPI avec concertation, Il note que certains territoires sont moins attractifs, notamment la Tarentaise, que de jeunes collègues s’y retrouvent nommés et qu’il faut donc travailler à leur accompagnement et aux conditions d’accueil de ces derniers.

Pour lui, la première cause d’installation des familles sur un territoire est avant tout économique mais l’école a toute sa place à prendre.

Pour la comptabilisation des TPS, il ne souhaite pas mettre à mal ses priorités de carte scolaire.
L’école maternelle effectue un travail d’une très grande qualité en appliquant les programmes actuels, notamment sur le travail de l’oral.

Le problème du remplacement sera une des priorités de la carte scolaire 2021. Et il assume le choix fait sur le recours aux personnels des RASED et UPE2A durant la gestion de la crise.

D’après ses recherches sur les raisons de la recrudescence de demandes de scolarisation à la maison de la part des familles, en Savoie, les raisons principales en sont le port du masque, les situations de harcèlement mais pas une radicalisation flagrante des familles.

A la question du SNUipp-FSU sur les moyens que gardera l’Éducation Nationale de contrôle de scolarité de ces enfants éduqués à la maison, l’IA dit qu’il s’en tiendra au texte : il s’appuiera sur les mairies qui devraient rendre visite à la famille pour comprendre la motivation de leur choix. Puis la première année, un visite à domicile sera faite par un personnel d’inspection pour vérifier le niveau scolaire. Les années suivantes, les enfants seraient regroupés dans un lieu proche de leur domicile, toujours pour contrôle du niveau scolaire.

A la comptabilisation dans les chiffres de la carte scolaire de ces mêmes enfants, l’IA répond qu’il sera difficile de les prendre en compte.

La prime de 150 € versée sur 3 ans à destination des enseignants pour leur équipement en matériel informatique lui semble une bonne chose. Contrairement à lui, nous pensons que c’est bien peu et que cela ne paie même pas le forfait d’abonnement à internet dans bien des cas....

Pour le recrutement des services civiques, la Rectrice a décidé de mettre l’accent sur le 1er degré, notamment à destination de l’aide à la direction d’école.

"Rythmes scolaires"

3 écoles ont modifié leurs horaires (Brides-les-Bains, Grand Aigueblanche maternelle et élémentaire). Le vote y est favorable à l’unanimité.

RPI

La dissolution prochaine du RPI Attignat-Oncin/Lépin-le-Lac est acceptée avec deux abstentions. L’IA nous assure que tout a été fait en concertation.

Point Covid

La situation sanitaire est assez calme dans les écoles d’après l’IA : il fera un point pendant les vacances avec le service médical. 50 personnels ont été testés sur Aix-les-Bains, aucun cas ne s’est avéré positif.

III/ Autres points à l’ordre du jour

Le CDEN aborde les points liés au bilan de rentrée du second degré et à la partie réservée au Conseil Départemental (crédits de fonctionnement aux collèges publics et privés, tarification de la restauration et de l’hébergement, actions proposées aux collèges dans le cadre de la crise COVID et travaux 2020 dans les collèges de Savoie).

v

 

37 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU 73 Maison des Syndicats 77, rue Ambroise Croizat 73000 CHAMBERY
Tel : 04 79 68 91 65 Fax : 04 79 68 93 47 Email : snu73@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Savoie, tous droits réservés.